Rien ne va plus entre le Hamas et le Jihad Islamique

Publié le par JSS

Article repris par gnet.tn...
Il est toujours intéressant de lire la presse arabe...

Malgré l’infirmation de Zyad Nakhala, Secrétaire général adjoint du mouvement terroriste palestinien Jihad Islamique, dans des déclarations qu’il a faites sur la radio palestinienne al-Qods, de l’existence d’un quelconque désaccord entre son mouvement et le mouvement de résistance Hamas, des sources informées proches du Jihad ont affirmé que "les désaccords battent leur plein entre les deux factions", notamment avec l’absence des hauts dirigeants du Jihad Islamiquedu discours de Khaled Mechâal à Damas. Ramadhan Chelah, leader d’al-Jihad al-islami, n’a pas été, en effet, aux premières loges lors dudit discours.
Nakhala a souligné sur les ondes d’al-Qods, "nos relations avec les frères de Hamas sont connues de tous. Hamas et JI font partie du carré de la résistance. Nous sommes d’accord avec Hamas sur le projet de résistance et sur la nécessité de préserver les constantes stratégiques de la cause palestiniennes. Nous avons seulement des divergences sur certains aspects tactiques. Le discours de Khaled Mechâal est une activité politique de routine pour nos frères de Hamas afin qu’ils expriment leurs points de vue sur un certain nombre d’affaires, que l’on peut partager ou non. Il ne s’agit pas d’une occasion officielle propre à Hamas comme l’anniversaire de sa création, par exemple".
Bien que Khaled Mechâal, chef du bureau politique de Hamas, ait accepté dans son discours la solution d’un Etat palestinien dans les frontières du 4 juin 1967, Nakhala a souligné "le pays donateur nous a demandés de renoncer à la Palestine et à tous nos droits. Il sera prêt, par la suite, à nous ravitailler en nourriture, à prendre en charge les salaires des fonctionnaires et des agents de sécurité qui garderont Israël. Mais, je ne pense pas qu’un seul membre d’"al Jihad al-islami," puisse adhérer à une telle équation".

Publié dans Monde Arabe - Liban

Commenter cet article

Chaibane 03/07/2009 00:16

Le projet de plan qui a été décliné ces derniers temps par le Premier ministre israélien, M.Benjamin Netanyahu est on ne peut être plus clair. Durant un laps de temps, les factions palestiniennes armées seront par la force des choses sous observation à Gaza et en Judée-Samarie. Tandis que des projets socio-économiques seront lancés sur ces territoires, des milliers d'emplois seront créés, conduisant à une amélioration notable du niveau de vie des familles palestiniennes. Les habitants pourraient aussi être autorisés à loger, s'il s'avère qu'il y a des appartements vacants dans les implantations juives. Toutes ces localités se transformeront en un îlot de prospérité. Il existe également un moyen d'engranger 1 milliard d'euros pour le compte des familles palestiniennes à condition de ne plus  formuler l'absurde revendication d'une partie de Jérusalem. Un pourcentage sur cette manne sera prélevé par l'Etat d'Israël. Lorsque les conditions le permettent, ceux qui le désirent feront leur Alyah en Jordanie et fonder un foyer palestinien. Plus tard une Union entre L'Etat Juif et l'Etat palestinien devra être envisagée englobant Erets Israël, Gaza, la Judée-Samarie et le nouvel Etat palestinien. Après le départ forcé du Hezbollah au Liban en exil, le pays du cédre est le bienvenu à l'Union. Nathan Mostafa Chaibane  

Yéhoudi 30/06/2009 20:06

vivement qu'ils se mettent a négocier!!a coups de kalach...comme d' hab!