Un ministre Koweïtien: "Israël; un bouc-émissaire pour nos fautes"

Publié le par JSS

Par Ali Ahmad Al-Baghli, ancien ministre du Pétrole, Koweït

Extraits de la presse arabe présentés afin de faire connaître au public les courants politiques libéraux et modérés au Moyen-Orient |

Il y a soixante ans, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a rendu la décision de créer Israël et de diviser la Palestine en deux, une partie pour les Palestiniens et l’autre pour les Juifs. Plusieurs décennies plus tard, les pays arabes sont encore opposés à cette décision en raison de leur conviction que la Palestine ne devrait appartenir qu’aux Palestiniens – à l’instar des revendications d’Abdel Nasser [1], d’Al-Shuqairi [2] et d’Arafat dans le passé. Les Arabes ont perdu une guerre de six jours qui a débuté le Juin 5 1967, se sont retirés à leurs frontières et ont rejeté la décision de distribuer les terres palestiniennes en 1948. Ils ont tous pleuré la perte de terres en Cisjordanie, au Golan et dans le Sinaï.

Les Palestiniens et les Arabes organisent ces jours-ci des fêtes pour célébrer ce qu’ils appellent une "calamité", alors que les Juifs se réjouissent de la construction et du développement. Nous célébrons des calamités !

LIRE TOUT L'ARTICLE SUR: http://jssnews.com

Publié dans Monde Arabe - Liban

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article