Sri-Lanka, la guerre dont les "humanistes" ne parlent pas

Publié le par JSS

http://4.bp.blogspot.com/_o_s3GVdJCi8/Rx4Y1RFmjsI/AAAAAAAAADY/8YNW32WxHQ4/s320/sri+lankan+airbase+attack++ltte+dead+bodies8.jpgLe crime est presque parfait. Près de 6 500 Sri-Lankais sont morts, selon les estimations de l'ONU, sans qu'aucun cadavre apparaisse à la "une" des journaux ou sur les écrans de télévision. Les autorités de Colombo ont efficacement empêché tout témoignage sur la zone des combats. Les journalistes, les ONG et l'ONU ont l'interdiction d'entrer dans cette bande de 10 km2, dans le nord-est du pays, où quelques centaines de combattants des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) vivent l'ultime épisode d'une rébellion illuminée et sans scrupule.

Près de 50 000 civils sont prisonniers de ce trou noir médiatique. De mémoire de journaliste, rarement théâtre d'opérations guerrières aura été à ce point fermé, opaque et occulté : une zone de non-droit absolu. Les Sri-Lankais restent sans visage et sans voix. Pour les Tigres tamouls, qui les retiennent en otage, ce sont des boucliers humains. Pour l'armée, qui pilonne aveuglément, ils représentent un dommage collatéral mineur, prix de la victoire finale.

Pour faire taire les appels à la trêve, Colombo a recours à un argument massue. "Ceux qui exhortent de loin à une pause humanitaire (...) ne vivront pas au Sri Lanka lorsque les kamikazes frapperont de nouveau", a proclamé le journal progouvernemental Daily News. De fait, les Tigres tamouls sont - à juste titre - considérés comme des terroristes par la plupart des pays occidentaux, dont aucun ne veut sembler défendre un mouvement adepte des attentats-suicides et du recrutement d'enfants soldats.

http://www.spur.asn.au/LTTE_Bus_Bomb_20080202_Dambulla_04.jpgCela explique que, durant de longues semaines, la communauté internationale ait détourné le regard, pendant que le régime sri-lankais - brutal et autocratique - tentait de terminer une "sale guerre" de trente-sept ans, qui a fait près de 70 000 morts. Bien qu'elle n'ait pas convaincu Colombo, il faut espérer que la visite au Sri Lanka du ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, et de son homologue britannique, David Miliband, marque la fin de l'indifférence de la communauté internationale.

Car si l'objectif des autorités sri-lankaises est légitime, les moyens employés ne le sont pas. En continuant, en dépit de leurs promesses, à tirer à l'arme lourde sur des zones densément peuplées de civils, les généraux sri-lankais violent, tout autant que les Tigres tamouls, le droit international. L'ONU se doit de créer une commission d'enquête internationale. La France pourrait montrer l'exemple en l'exigeant au Conseil de sécurité.

Merci à William de Marseille pour la suggestion de cet article du Monde

Publié dans Divers

Commenter cet article

mahendran 30/05/2009 10:29

Bonjour,Je pense qu'il est facile d'apporter un jugement d'un oeil extérieur... mais pourquoi ne pas commencer par le commencement. A votre avis les tamouls se sont réveillé un beau matin et "tiens s'ils l'ont décidé de demander notre indépendance?" "Pour cela nous allons engager des kamikazs et faire des attentats" pensez vous réellement que c'est une partie de plaisir pour eux tamouls de vivre depuis plus de 35 ans une guerre interminable... Avez vous parler de tous les injustices dont les médias ne parle pas comme : les viols des femmes tamouls, la torture et les menaces que subissent les hommes et femmes tamouls??? je penses-à juste titre- que nous avons des raisons de nous battre, pour vivre librement, sans peur...  je finis sur, "pourquoi ne pas vivre ensemble?", je vous demanderais de poser la question au gouvernement... En France, nous avons la chance de pouvoir vivre en communauté et cela est due à nos droits car  NOUS SOMMES TOUS EGAUX!!!!!!!Suba.

jessi 18/05/2009 21:33

il est interessant de voir des personnes donner son avis sur des choses qu'ils ne connaissent pas. J'apprends rien lorsque je dis que le sri lanka se composent de cinghalais et de tamouls , d'anglais , de bengali, etc doit on diviser le pays pour chacun? Cela revient à dire pourquoi la france ne donne t elle pas l'independance à la corse, au pays basque? cest exactement la meme chose. On ne divise pas un pays parce que quelqu' un le veut!Pourquoi pas essayer de vivre ensemble comme le fait le reste du pays.N'exagerons rien, vous dites que les tamouls sont des pantins, et bah on va ensuite nous dire que nous sommes revenus à l'epoque de l'apartheide...

Ferlinpimpim 11/05/2009 18:48

Pareil... La "légitimité de l'autorité" est à vomir. C'est méconnaitre la situation dans ce pays. Las Tamouls luttent pour ne pas devenir des pantins dansant pour les touristes...Mais bon, comme je viens de l'écrire sur mon blog, tout le monde est d'accord avec l'éradication de ce peuple. Et tout le monde, ce n'est pas vous et moi, ce ne sont pas les Tamouls...

sacha 05/05/2009 16:06

Le problème, c'est qu'entre les "réfugiés" tamils et les autres éternels "réfugiés", il n'y a aucune commune mesure... Les uns reçoivent plus de 6 milliards de $, les autres se contenteront de la compassion des dames de monmartre....

Lyne de Montmartre 05/05/2009 01:06

j'espère que vous avez pu voir le reportage diffusé dimanche soir aux info :) les camps de réfugiés Tamoul..les seules interwiev que les journalistes ont pu obtenir son ceux enregistrés  pas les "maîtres du pays" où le réfugié bien sûr incirmine les "tigres" du temps des sovietiques on appelait ça de la propagande!!! Et bien sûr "on ne tue pas les civils" mais tous les cadavres filmés par les journalistes... étaient des civils...