Madonna au Kotel avec Ashton Kutsher, Demi Moore et Justin Timberlake

Publié le par JSS

La tournée Sticky & Sweet de Madonna s'apprête à prendre fin, le 2 septembre marquera en effet son dernier show, à Tel Aviv. La madone de la pop clôt son circuit de folie à travers le monde en se rendant en Israël. Elle est d'ailleurs arrivée le 30 août pour préparer ses deux concerts dans ce pays du Proche-Orient, mardi et mercredi soir. Avant de se livrer sur scène, la star a souhaité se rendre au Mur des Lamentations tard dans la nuit de dimanche pour une visite d'une heure. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, son arrivée, accompagnée de gardes du corps, était "presque" discrète.
La visite de Madonna en Israël n'est pas seulement touristique ou professionnelle. Faisant partie de la secte américaine de la Kabbale (à ne pas confondre avec la vraie Kabbale qui est la mystique juive), elle participerait à un colloque sur la Kabbale en compagnie du couple Ashton Kutcher et Demi Moore. Le nom de Justin Timberlake aurait aussi été prononcé mais rien n'est confirmé. Madonna fait également de la politique en rencontrant ce soir Tzipi Livni, ancienne ministre des affaires étrangères et Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien.

Manifestement, la chanteuse n'a, une fois de plus, pas peur des polémiques en s'aventurant sur des terrains aussi sensibles, sous les projecteurs des médias. D'ailleurs, à Bucarest, son intervention en faveur de la tolérance pendant son concert le 27 août n'a pas été du goût de tous. Elle a notamment déclaré au sujet des gens du voyages de Roumanie et des homosexuels : "Nous ne devons discriminer personne, nous devons croire en l'égalité des droits et à la liberté pour tous". Son plaidoyer humaniste a été perçu par certains comme une leçon de morale déplacée et injuste et l'artiste a été huée. Tant pis, elle a poursuivi son show en laissant glisser un God Dammit... (Bon Dieu en anglais) devant des européens de plus en plus racistes et intolérants.
Enfin, si Madonna à choisi Israël comme dernière date de sa tournée internationale, ce n'est pas pour rien... Ne dit-on pas qu'il faut toujours garder le meilleur pour la fin ? Tel-Aviv, exemple même de tolérance et de respect, exactement ce que recherche la nouvellement nommée Esther.

Commenter cet article

joel 31/08/2009 14:42

Esther ? ?Pourquoi citer Esther , ma cop (et la tienne ) M.M de Facebook  n'interview pas les stars du Box-Office .Elle fait dans le " culturel " , notre chère Esther ! !