L'Iran boycotté par les iraniens

Publié le par JSS

Le ramadan est généralement une période faste pour la télévision publique iranienne qui diffuse des séries et des émissions préparées pour l’occasion. Les audiences sont habituellement les plus élevées de l’année, mais ce n'est pas le cas en 2009, constate le Financial Times. "La télévision officielle, qui a joué un rôle clé dans la propagande qui a suivi les élections contestées du 12 juin, est punie par son public", affirme le quotidien de Londres. Les chaines de télévision publique auraient perdu au moins 40 % de leur audience, selon l'aveu même d'Ezatollah Karimi, qui dirige la radio et la télévision publique.
De nombreux blogueurs ont appelé au boycott de ces chaînes et des produits dont elles diffusent la publicité. Selon le Financial Times, le célèbre chanteur Mohammad-Raza Shajarian a demandé qu'elles ne diffusent plus ses chansons. La télévision publique avait largement relayé la version officielle des événements qui ont suivi la réélection de Mahmoud Ahmadinejad, accusant les manifestants d'être des "fauteurs de troubles". Elle a aussi largement couvert les procès de réformateurs, en les qualifiant d’espions de l'Occident, et elle a ignoré toutes les accusations de mauvais traitements et de viols dans les prisons dénoncés par le religieux réformateur Mehdi Karoubi.

PENDANT CE TEMPS, L'INFLATION CONTINU
MALGRE LES PROMESSES D'AHMADINEJAD

Le gouvernement le promettait depuis des mois : "Les prix seront sous contrôle pendant le mois de ramadan" [du jeudi 13 septembre au vendredi 12 octobre]. Depuis plusieurs mois, le ministère de l'Agriculture du gouvernement de Mahmoud Ahmadinejad ne cessait d'affirmer que les produits de première nécessité seraient faciles à obtenir et à un prix accessible. Pourtant, les comptes rendus dans la presse et le rapport de la Banque centrale montrent que le prix des produits alimentaires (céréales, gâteaux et produits laitiers) a augmenté ces deux dernières semaines.
Le meilleur exemple de l'impuissance de l'Etat est le prix de la viande fraîche : le ministre de l'Agriculture promettait le kilo entre 4 500 et 5 000 tomans [soit 0,50 euros au kilo]. Mais les prix réels du commerce sont si élevés par rapport aux promesses de l'Etat que même les médias progouvernementaux ont commencé à ironiser sur la faiblesse de l'Etat pendant le jeûne. Dans plusieurs articles, les médias ont évoqué le plan de contrôle de l'inflation et de lutte contre la vie chère qui se trouvaient à l'ordre du jour des commissions parlementaires. Ahmadinejad avait donné pour mission à la Banque centrale et au ministère du Commerce de comprendre les raisons de l'inflation et de définir les moyens de l'arrêter. Mais toute cette gesticulation est restée sans effet. En conséquence, le poids de la vie chère touche en premier lieu les couches les plus défavorisées de la population, qui sont le plus important soutien d'Ahmadinejad.
Ainsi, pendant les dix-huit premiers jours du mois de ramadan, la hausse globale des prix a été en moyenne de 5 à 10 %. Le rapport de la Banque centrale sur les ventes au détail dans l'alimentaire a confirmé l'augmentation des prix. Le prix du riz a augmenté de 0,2 %, celui de la viande de mouton de 0,7 %, celui du sucre de 2,2 % et du sucre en poudre 3,1 %. L'inflation sur les légumes frais varie de 0,7 à 17 %. La Banque centrale a estimé le taux d'inflation du mois de "Mordad" [août] à 15,4 %, alors qu'il était déjà de 12,8 % en "Farvardin" [avril]. On peut prévoir que dans les mois à venir, le taux d'inflation et par conséquence le prix des produits va continuer sur la même voie.
Pour beaucoup d'experts, même les responsables de l'Etat, l'augmentation sans précédent du volume d'espèces durant les deux premières années du gouvernement d'Ahmadinejad, le manque de discipline économique et l'augmentation sans contrôle de dépenses courantes de l'Etat sont responsables de cette inflation folle. Malgré tout ça, ils continuent de faire des promesses et d'augmenter la masse monétaire.

Publié dans Ayatolland d'Iran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

andrew 22/09/2009 12:38



quel cuisinier tu fais,Yehoudi !
ha ha  ha !
bravo !



Yehoudi 22/09/2009 11:25


Andrew

la recette du radis flambé:

tu balance un litre de white spirit dans la barbe broussailleuse d' un de ces profiteurs et tu y jettes une allumette enflammée

ça s' appelle une Lahiya Méchouia

et c'est presque aussi bon que la slata du meme nom!!


andrew 22/09/2009 10:32

ILS VONT ENFIN SE FOUTRE SUR LA GUEULE !POUR DERACINER LA BANDE DE RADIS NOIRS QUI LES DIRIGENT,ET,QUI ,EUX ,NE MANQUENT DE RIEN !