Les réfugiés juifs des pays arabes : Opération Sortir du Silence‏

Publié le par JSS

Pendant des années personne n’a parlé des juifs chassés des pays arabes où ils vivaient depuis plus de mille ans, ce sont les seuls réfugiés oubliés parce que l’expulsion des juifs a toujours été une chose normale, une espèce de sport en vogue dans les pays arabes et en Europe pendant pas moins de 20 siècles. Qui s’en préoccupe ? Ils sont juifs, alors juifs dehors !

Une des raisons qui a fait que l’expulsion et la fuite de ces Juifs, , n’a attiré que peu d’attention est qu’Israël ne les a jamais définis comme des réfugiés - ils ont été accueillis comme « le Rassemblement des Exilés », et ont obtenu immédiatement la citoyenneté du pays. Pourtant ces Juifs avaient vécu dans les pays d’où ils ont été contraints de quitté des siècles et des sicles avant l’arrivé de l’Islam. En Irak par exemple, la communauté juive remontait à l’exil babylonien.

L’expulsion des Juifs des pays musulmans  s’est accentuée après la guerre des 6 jours. Une civilisation de vingt siècles a disparu. Du Maroc à l’Iran en passant par l’Algérie, l’Égypte, le Liban, l’Irak et le Yémen, les Juifs du monde arabo-musulman se sont retrouvés sur les routes de l’exil. Installées pour la plupart avant l’instauration de l’islam, leurs communautés ont vu leur univers s’effondrer dans la violence ou au terme d’une pression plus sournoise. Tel fut le destin d’environ 900 000 personnes, originaires de onze pays, confrontées aux violences et au nationalisme arabe du lendemain de la Guerre de 6 jours.

C’est ainsi que 129539 Juifs d’Irak, 37395 Juifs d’Égypte, 50619 Juifs du Yémen et d’Aden, 8523 Juifs de Syrie, 4032 Juifs du Liban, 35802 Juifs de Libye, 52118 Juifs de Tunisie, 24067 Juifs d’Algérie, 266304 Juifs du Maroc trouvèrent refuge en Israël, pour la plus grande part entre 1948 et 1958 et en moindre mesure de 1970 à 1980 statistiquement établies par (WOJAC) l’Organisation Mondiale des Juifs Originaires des Pays Arabes.

Tout ce que les Juifs des pays arabes ont enduré durant des siècles jusqu'à leur départ  est inoubliable surtout de ceux qui ont été lésés et délestés de leur fortune inestimable. Dépouillés de tous leurs biens avant leurs départs, ils n'obtinrent, ni ne demandèrent même jamais le statut de réfugié, pas plus qu'ils ne reçurent la moindre compensation.

”Ces centaines de milliers de réfugiés juifs sont les témoins du “péché originel” des États-nations arabes”, estime le philosophe et universitaire français Shmuel Trigano, qui aborde la question des réfugiés juifs des pays arabes dans son excellent essai « L’ébranlement d’Israël. Philosophie de l’histoire juive » (Éditions du Seuil, 2002).

D’après cet intellectuel, la partie sépharade de la population israélienne fonde la légitimité morale et politique de l’existence de l’État juif, qu’elle incarne autant que d’autres, dans une historicité partagée avec les États arabes et dans laquelle ces derniers n’ont pas la part belle.

On comptait en 1948, 900.000 Juifs dans les pays arabes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Une génération plus tard, en 1976, la plupart des communautés juives de ces pays avaient disparu, ne laissant rien derrière elles que quelques milliers de Juifs dispersés dans un certain nombre de villes de ces régions. La disparition d’une des plus anciennes communautés juives du monde a été provoquée, en grande partie, par l’intolérance, les discriminations, les lois vexatoires et les persécutions violentes qu’elle a dû subir. Aujourd’hui il y a à peine 5000 juifs, principalement des personnes âgées, dans l’ensemble du monde arabe.

La seule alternative pour eux et pour l'humanité était de se diriger vers Israël. Il faut être curieux pour apprendre ces choses. Mais récemment ces histoires refont surface...peut-être avons-nous une petite chance de développer une autre sensibilité ?

Qui va  Revendiquer  les droits  légitimes   des   réfugiés juifs    originaires des pays  arabes ? Qui  mènera  une campagne internationale pour examiner les violations massives des droits de l’homme dont ces derniers ont été victimes. ? Qui va dédommager les vastes pertes individuelles et communales subies par les Juifs expulsés des pays arabes. ? Qui  Mettra  en branle des programmes éducatifs et de sensibilisation pour le public sur le patrimoine spolié et les droits des réfugiés juifs natifs des pays arabes ?  Qui Publiera  les récits des familles de Juifs bannis des pays arabes.

Sans  prétendre avoir des réponses pour toutes ces questions, nous avons néanmoins pris l’initiative sur le blog Amit de participer à  l’Opération Sortir du Silence  pour faire valoir la question des réfugiés juifs originaires des pays arabes. Ce récit des réfugiés oubliés issus de communautés parfois plus de deux fois millénaire, mais qui ne vivent en aucun aujourd'hui de l'aumône internationale, doit être introduit dans le Processus du Paix au Proche Orient.

Une campagne de témoignages auprès d’instances internationales va être mis en place pour faire connaitre ce drame et trouver des solutions adéquates dans le cadre d’un règlement définitif de la question des réfugiés. Nous invitons donc l’ensemble de participer à l’Opération Sortir du Silence. C’est très simple :


JUIFS SEPHARADES, VOUS AVEZ ETE CHASSES ET OBLIGES DE PARTIR DE CHEZ VOUS. 

AIDEZ NOUS A DEMONTRER LA REALITE DES REFUGIES JUIFS DES PAYS  ARABES

POUR CELA FAITES REMPLIR POUR CHAQUE MEMBRE DE VOTRE FAMILLE LA CARTE CI-APRES


Cette carte fera l’objet d’une campagne de témoignages auprès d’instances internationales et le poids de vos réponses,  par centaines de milliers, constituera un précieux appui pour la défense de la cause des réfugiés juifs des pays arabes.


Cliquez ici pour participer

Avec les remerciements de Ftouh Souhail

Publié dans Monde Arabe - Liban

Commenter cet article

le train de vie 06/10/2009 19:10


c'est fait
j' ai meme pris contact avec notre ami, le Grand Yossi  T....

c'est ENFIN  lancé!!
nous aussi on a été chassés!!

et ras le bol de voir le sempiternel vieux Palos avec sa clé rouillée a la main ...

et encore lui, il n' a pas eu ses comptes bancaires volés , normal, éternel fauché ...


Felicitations réitérées aux initiateurs de ce projet


Arik...j' ai eu des voisins juifs de Tripolitaine que je connaissais sous le nom de Trabelsi ...


Arik 06/10/2009 11:47


excellente initiative! Il faut que les 2e et 3e generations se mobilisent car les expulses eux memes ont toujours tendance a refouler ce passe traumatisant... pour ma part j avais , avant leur
deces, recueilli les temoignages de mes grands parents (z'l) chasses de Libye en 41 puis de tunisie en 62...