Pour le Liban, le premier problème, c'est la Syrie !

Publié le par JSS

Au cours d'une rencontre avec la colonie libanaise d'Ottawa au Canada, le député libanais Samy Gemayel a rappelé que son parti n'accepte aucune autre souveraineté que celle du Liban sur l'ensemble du territoire, notamment au Sud et dans la banlieue sud de Beyrouth, ou encore dans les camps palestiniens et au village de Koussaya. Gemayel s'est ainsi élevé contre « les périmètres de sécurité » et a souhaité que le conflit entre les chrétiens se limite au cadre politique et ne se transforme pas en rancœur.
Selon Samy Gemayel, il existe une crise de confiance entre les différentes communautés du pays, qui « ne peut être surmontée que si les appréhensions et les peurs sont évoquées clairement et en toute franchise ».
Il a reconnu l'existence de « foyers sécuritaires » au nord du pays, notamment à Nahr el-Bared et à Denniyé, « contrôlés par des extrémistes musulmans ».
Devant son auditoire, le député a rappelé qu'il ne doit pas y avoir d'autres armes que celles de la légalité, ajoutant que le Hezbollah a résisté contre Israël mais que désormais, le territoire a été libéré. Quant au problème des fermes de Chebaa, il réside à ses yeux dans le refus des autorités syriennes de reconnaître la libanité de ce secteur. « Avant d'entraîner le pays dans de nouvelles guerres contre Israël, le Hezbollah devrait demander à ses alliés syriens de reconnaître la libanité des fermes de Chebaa pour que le Liban puisse confirmer son droit devant les instances internationales, notamment l'ONU, avant de se lancer dans la résistance », a-t-il dit.
Pour Samy Gemayel, le Hezbollah « se cache derrière la résistance pour conserver ses armes et créer une sorte d'autosouveraineté » dans certaines parties du Liban, empêchant ainsi l'État d'y imposer son autorité.

Publié dans Monde Arabe - Liban

Commenter cet article

Yéhoudi 30/09/2009 11:17


Monsieur Sami Gemayel....

également connu sous le nom de

Jacques II de Chabannes, seigneur de La Palice