La Chine, médaille d'or des Non-Droits de l'Homme, aide l'Iran (médaille d'argent)

Publié le par JSS

Les pressions exercées par Washington et l'Europe sur Téhéran pour mettre fin à son programme nucléaire risquent de faire long feu. Des entreprises pétrolières publiques chinoises ont commencé à livrer des chargements d'essence à l'Iran, rapporte le Financial Times, de ce matin. L'Iran est le cinquième exportateur mondial de pétrole, mais doit importer 40 % de son essence en raison d'une capacité de raffinage insuffisante. Si l'Iran refuse de participer à des pourparlers sur son programme nucléaire avant la fin du mois, les Etats-Unis et leurs alliés européens pourraient infliger des sanctions portant sur les importations d'hydrocarbures.

La semaine dernière, le ministre iranien du pétrole avait affirmé que son pays était prêt à faire face à de telles sanctions et que des accords avaient été signés avec d'autres pays pour assurer les approvisionnements d'essence. Des courtiers et des banquiers connaissant bien les importations de l'Iran ont indiqué au Financial Times que la Chine avait déjà commencé à approvisionner Téhéran via des intermédiaires. Mardi, le président Barack Obama a plaidé auprès de son homologue chinois Hu Jintao la nécessité de la solidarité internationale face à l'Iran et son programme nucléaire.

"D'après ce que nous entendons sur le marché, nous estimons que 30 000 à 40 000 barils par jour de pétrole chinois vont du marché asiatique à l'Iran via des tiers", déclare Lawrence Eagles, de JP Morgan, cité par le quotidien économique. Les importations de carburant n'étant pas encore inclues dans les sanctions de l'ONU qui pèsent déjà sur l'Iran, ces transactions sont donc encore légales.


Publié dans Ayatolland d'Iran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article