Voilà pourquoi Israël attaquera l'Iran avant mi-octobre

Publié le par JSS

Un rapport confidentiel affirme que Téhéran est capable de développer l’arme nucléaire. Sur fond de bras de fer diplomatique.

Par ANDRÉS ALLEMAND (Tribune de Genêve) - et JSS

Nouvelle explosive ou pétard mouillé? L’Iran aurait d’ores et déjà «suffisamment d’informations» pour fabriquer une bombe atomique. Et la République islamique devrait probablement réussir à «surmonter les problèmes» l’empêchant encore de développer un vecteur capable de transporter une tête nucléaire. Tel est le constat, alarmant, dressé depuis jeudi soir par l’agence Associated Press, sur la base d’un rapport ultraconfidentiel qui lui aurait été confié par des experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

«Désinformation!» s’insurgeait immédiatement, dans la nuit de jeudi à vendredi, le siège viennois de l’agence nucléaire de l’ONU. Tout en réaffirmant «ne pas disposer de preuve concrète qu’il existe ou qu’il a existé un programme nucléaire militaire en Iran». Conclusion: «Les allégations selon lesquelles l’AIEA dissimulerait des informations sont politiquement orientées et sans aucun fondement.»

L’attaque est à peine voilée. Début septembre, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner demandait à l’AIEA de révéler les informations confidentielles dont elle dispose. Israël aurait fait la même requête, selon le quotidien Haaretz. Et les services américains, eux aussi, feraient référence à une «annexe secrète» du rapport officiel livré l’an dernier par le patron de l’agence, Mohamed ElBaradeï. Un rapport réactualisé pour la dernière fois le 28 août.

La solution est à Moscou

Qui faut-il croire? A Washington, Londres, Paris et Berlin, on s’accorde à penser que Téhéran a bel et bien travaillé au développement d’une arme nucléaire. «Je ne suis évidemment pas dans le secret, mais depuis longtemps les chancelleries occidentales partent de l’hypothèse que l’Iran est arrivé à un seuil de connaissance», explique à Genève Mohammad-Reza Djalili, professeur à l’IHEID. «Difficile de dire si ce seuil est vraiment franchi.» Mais les diplomates persans sont passés maîtres dans l’art de gagner du temps. Un temps précieux, qui a pu permettre d’enrichir quantité d’uranium, transformable un jour ou l’autre à des fins militaires. Cette perspective, le président Mahmoud Ahmadinejad s’est refusé à l’exclure explicitement lors d’une interview à la chaîne américaine NBC News. Tout en martelant, bien sûr, que l’Iran n’a pas besoin du nucléaire pour se défendre…

Pour contrer cette menace, une double stratégie se dégage, explique le professeur Djalili. D’une part, la France, Israël et d’autres pays tentent de convaincre la Russie qu’il est temps de mettre la pression sur l’Iran. «Car c’est Moscou qui freine l’adoption de sanctions renforcées par le Conseil de sécurité de l’ONU.» D’autre part, les Etats-Unis d’Obama veulent montrer qu’ils ont épuisé tous les recours diplomatiques. C’est le sens des discussions qui auront lieu le 1er octobre à Istanbul, avec l’Iran, les membres du Conseil de sécurité et l’Allemagne. Et c’est sans doute aussi une des raisons pour l’abandon cette semaine du bouclier antimissile qui froissait tant la Russie. «Une chose est sûre: la solution du problème iranien est au Kremlin.»

Une attaque israélienne sur l'Iran serait, dans le timing idéal avant la fin de la fête juive de Souccoth. Tout porte à croire qu'elle aura bien lieue avant mi-octobre. Entre les vacances scolaires, l'activité économique ralentie, le fait que les hommes sont mobilisables plus rapidement, que l'Iran ne doit pas pouvoir fabriquer ses premières bombes... En sachant que bien des pays arabes et occidentaux soutiennent Jérusalem. Que Moscou est au courant. Que l'Irak est toujours occupée par les forces US. Que l'Arabie Saoudite apporterait une aide indirecte à Israël. Que le dictateur Ahmadinejad est de plus en plus menacé par la maison blanche. Que Sarkozy le menace de plus en plus également. Que le message d'Ahmadinejad à l'ONU serait une fois de plus "il faut détruire Israël". Sachant que la mort du pilote Assaf Ramon se serait produite lors d'un entreinement "général"... Il ne nous reste plus qu'à nous préparer. La propagande d'Ehud Barak est le signe ultime d'une attaque imminente. Que cette nouvelle année, l'année 5770 du calendrier juif, apporte sérénité et bonheur au enfants d'Israël et à tous les peuples épris d'amour et de liberté! Que la force soit sur nous.

Commenter cet article

Yehoudi 21/09/2009 12:21

Aïdek Madhloum ya Slimane

Yehoudi 21/09/2009 11:16

Tiens!!coucou la tricarde au Maroc !!

Arik 21/09/2009 10:18

Elle a recupere ses deux neuronnes qui lui permettent de taper sur un clavier et faire des faux copier coller???pour ta gouverne pauvre fille, les juifs iraniens sont loins d etre heureux. je souhaiterais un jour qu on mette un terme en francais a cette legende. (peut etre cela a deja ete fait auquel cas je ne l ai pas vu) sur la 2e chaine israelienne, il y avait un reportage a ce sujet il y  a qqs mois, je peux vous dire qu ils vivent dans la crainte au quotidien...

Yehoudi 21/09/2009 08:21

kessekiraconte cet ane ??rien compris a ses délires de pensionnaire d' hospiceet en plus il parle le "français" comme un académicien arabe....quel age t'as trouduc  ???

Yehoudi 20/09/2009 17:21

Egomis a la porte fête son Petit Aïd a l' intérieur du bidon vert, avec ses congénères ...y compris le trouduc qui nous parlait de "droit de réponse"on voit que lui le Slimanne c'est sa "raie pense"