Israël gagne le Lion d'Or. L'Iran, le Lion d'Argent.

Publié le par JSS

L'Israélien Samuel Maoz, 47 ans, a remporté le Lion d'or avec «Lebanon», lors de la cérémonie de clôture de la 66e Mostra de de Venise, samedi soir. Il s'agit d'un premier autobiographique qui montre l'enfer de la guerre depuis l'intérieur d'un char. «Merci pour ce bonheur !» s'est-il exclamé.

«Je dédie ce prix aux milliers de personnes à travers le monde qui comme moi sont retournées de la guerre saines et sauves. Apparemment, elles vont bien, elles sont mariées, elles ont des enfants, mais, à l'intérieur, elles ont dû apprendre à vivre avec leur douleur», a-t-il déclaré. Traumatisé par des combats où, jeune soldat de 20 ans, ce natif de fut tireur dans un blindé, Maoz a mis 25 ans pour sortir ce film puissant, à rebours de tout héroïsme, qui montre la guerre avec une radicale nouveauté.
N'ayant pu voir le film, j'invite tous les lecteurs qui en savent davantage à laisser des commentaires concernant le long métrage en question.

Shirin Nehat, la photographe et vidéaste iranienne, a décroché le Lion d'argent de la meilleure mise en scène pour son premier film «Women without men». Affirmant avoir tourné son film pour «tous les Iraniens», Shirin Nehat a lancé: «Je supplie le gouvernement de l'Iran de donner au peuple ce dont il a besoin : des droits humains de base, la liberté et la démocratie.» La joyeuse comédie «Soul kitchen» a valu au cinéaste germano-turc Fatih Akin le Prix spécial du jury, pour lequel il a remercié son équipe, «la meilleure que j'aie jamais eue».

La Coupe Volpi de la meilleure actrice est revenue à la Russe Kseniya Rappoport, 35 ans, pour «La doppia ora» de Giuseppe Capotondi, où elle joue une jeune émigrée femme de chambre, au passé trouble.

Le prix du meilleur acteur a été décerné au Britannique Colin Firth, 49 ans. Il a remporté la Coupe Volpi du meilleur interprète pour son rôle d'homme brisé par le deuil dans «A single man», la première réalisation du couturier américain Tom Ford. «C'est le plus grand honneur de ma vie», a déclaré l'acteur, qui s'est exprimé en italien, en recevant son prix des mains de l'actrice française Sandrine Bonnaire.

Commenter cet article

Yehoudi 14/09/2009 14:08

Ya rassoul Allah!!encore là le Mounafaq!!ejèbdou lik ya rabouna!!

Gilles 13/09/2009 19:46

Thank u M-Rik

M-Rik 13/09/2009 19:23

a ce prix la, ca mérite plus qu'une ouverture d'eikhal ! Donne lui aussi les rimonim !! ;-)

Gilles 13/09/2009 19:00

ah :))D'ailleurs l'un des ancêtres repose au cimetière français de Salonique, que la terre balkanique lui soit légère !

Yehoudi 13/09/2009 17:44

trop fort le Gilles!!!!!!!!!!!!j'ai été incapable de trouver quand on me l' a envoyéje me demande d'ailleurs si ce n' est pas le grand père de Gilles qui a pris cette photo en Turquietu as gagné en prime l' ouverture de l' Eykhal