Merci à Israël de nous inculquer l’essence d’un « Etat de Droit »

Publié le par JSS

Il est des jours qu’il vaudrait mieux rappeler quelque chose à certains  qui semblent avoir oublié: Israël est un pays de droits; ce n’est pas Cuba, la Libye ou le Maroc et les Israéliens ne sont pas les nord-coréens; chez eux, un Premier ministre doit respecter le parlement, les lois de l’Etat et les citoyens.

Mais surtout dans ce pays la Justice est indépendante ;  une belle démonstration de cette vérité  se vérifie sans peine : En un seul jour, un ancien chef d’Etat comparait devant un tribunal,  un ancien premier ministre est inculpé  et deux ministres passent en prison. Qui fait mieux ???

Le 1er septembre 2009,  48h après l’annonce par le parquet de l’inculpation de l’ancien Premier ministre Ehud Olmert pour une série de délits, deux anciens ministres ont passé leur première journée en prison. Le procès de l’ancien président de l’Etat, Moshé Katsav accusé de harcèlement sexuel et de viol reprend avec le premier témoin à la barre.

Accompagné ses proches et de ses amis, l’ancien député et ministre de la santé du parti religieux orthodoxe Shass, Shlomo Benizri, s’est présenté devant la prison Maassiahou près de Ramleh. Il a été condamné à quatre ans de prison pour corruption. Depuis quelques jours Benizri a accordé de nombreuses interviews dans les médias israéliens. Il accuse la presse et la gauche d’être à l’origine de sa condamnation. Selon lui, il est victime d’un complot mené contre lui et contre son parti. Il y a quelques années, l’ancien leader du parti Shass, Arié Deri, s’était lui aussi retrouvé derrières les barreaux pour les mêmes chefs d’accusation.

L’ancien député et ministre des Finances du parti Kadima, Abraham Hirchson, a lui aussi rejoint ce matin sa nouvelle résidence : la prison Hermon dans le nord du pays. Il a été condamné à une peine de 5 ans et demi de prison pour détournement d’argent, faux en écriture et corruption. Il avait plaidé la bonne foi tout en reconnaissant ses actes. La justice israélienne n’a pas fait de cadeau à ce rescapé de la Shoah. Le juge Edmond Levy comme le conseiller juridique du gouvernement et les membres du parquet justifient ces sentences par le fait que l’ambiance de corruption chez les dirigeants du pays les oblige à agir.

C’est toujours dans cette même ligne de lutte contre la corruption dans les milieux du pouvoir que le procureur de l’Etat a décidé d’inculper Ehud Olmert. C’est la première fois dans l’histoire du pays que le parquet prend une telle décision à l’encontre d’un ancien Premier ministre. Trois des chefs d’inculpation retenus contre lui sont particulièrement graves : détournement d’argent, pots-de-vin et transferts de fonds illégaux. Ehud Olmert, qui depuis le début de sa carrière politique a toujours espéré entrer dans l’histoire, risque bien d’être le premier chef du gouvernement à passer quelques années en prison. Le tribunal de Jérusalem chargé de juger ces affaires sera intransigeant. Olmert et ses avocats ne le savent que trop bien.

Enfin, ce 1er septembre, le procès de Moshé Katsav, ancien président d’Israël, franchit une nouvelle étape avec l’appel des témoins à la barre. Le procès se déroule à huis clos. Accusé de harcèlement sexuel, de viol et d’entrave à la justice, Kastav n’a pas vraiment de chance. Sur trois juges, deux sont des femmes.

Si ces affaires de corruption et de déboires sexuels nuisent à l’image de la politique auprès des Israéliens, elles renforcent le sentiment que la justice est libre et indépendante et reste un bastion solide de la démocratie israélienne. Il y a bien des juges à Israël qui font peur aux politiciens.

J’espère que l’Esprit d’Israël nous inculquera la Justice « La justice, la justice, tu la poursuivras afin que tu vives » (Dt 16.20).

Ftouh Souhail, Tunis

 

Remarque : A part cette ligne de lutte contre la corruption dans les milieux du pouvoir, il y’a aussi des mesures de réduction du salaire des ministres en Israël. Alors qu’en France par exemple  un Président se permet de doubler son salaire  sans s’inquiéter, la Commission des Finances de la Knesset a validé  fin juillet  à l'unanimité la proposition de réduire de 5% les émoluments des ministres du gouvernement et de son chef, à dater du 1er août 2009 et jusqu'à la fin de l'année 2010. Il s'agit pour les ministres d'une réduction mensuelle d'environ 1.850 shekels, et de 2.000 shekels pour Benjamin Netanyahu, et l'économie réalisée par le gouvernement au bout de cette période atteindra la somme d'un million de shekels.

Les vice-ministres, qui perçoivent un salaire identique à celui des députés de la Knesset, continueront pour leur part de percevoir leur traitement habituel.

Publié dans Tribune Libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

arik 07/09/2009 11:28

 je savais pas que le vol de halotes etait en recrudescence en californie!!! il faudrait y mettre un antivol des le jeudi apres midi

Yehoudi 07/09/2009 11:14

Normal!!      qui vole une pizzavole deux hallote 

arik 07/09/2009 10:37

Puisque tu parles des US, Tsipi livni voulait faire voter une loi sur la recidive aussi severe que labas : progressivite de la peine : 3e delit quelqu il soit en un delai determine entraine perpetuite (Maasar olam) ce qui revenait en fait a mettre en taule jusqu a la fin de ses jours un recidiviste qui volait une pizza (deja avere en californie...) cela merite debat entre dissuasion et principe de proportionalite et de personnalisation des peines

c.rahamim 07/09/2009 10:17

Les juges sont souvent clements en Israel.C'est bien aux USA qu'on evite de choisir des jures juifs quand le procureur veut obtenir une peine severe pour l'accuse, sous pretexte que les Juifs sont clements.Demandez aux prisonniers arabes comme on les traite bien dans les prisons israeliennes.Mon pays n'est pas parfait, il y a du boulot.Mais j'eprouve beaucoup de fierte en voyant le chemin epineux deja parcouru.

arik 07/09/2009 08:36

pourquoi ca ne serait pas bien? Ils ne sont pas au dessus des lois, s ils ont commis des actes reprehensibles par la loi ils doivent en repondre devant la societe.plus que dans toute autre nation, le dirigeant en Israel n est qu un parmi les autres. c est la fonction qui est supreme, pas la personne. Personnellement je trouve au contraire que nos lois penales ne sont pas assez severes en Israel, notamment en ce qui concerne la recidive. la force de la loi est ce qui nous distingue de bien d autres nations