Une lycéenne iranienne violée puis tuée à l'acide

Publié le par JSS

Selon les informations reçues, les bourreaux du régime des mollahs, ont violé une lycéenne de 17 ans, arrêtée lors des manifestations récentes, l’ont assassinée puis ont brûlé son cadavre à l’acide. Elle a ensuite été enterrée dans le plus grand secret dans la section 302 du cimetière de Behecht-e-Zahra à Téhéran.
Saïdeh Pour-Agha’i, était la fille unique d’un blessé de la guerre de huit ans contre l’Irak. Son père est mort il y a deux ans. C’est alors qu’elle criait Allah-o-Akbar sur le toit de sa maison dans la rue Dolat à Téhéran, qu’elle a été arrêtée par des agents en civil de la milice du Bassidj. Elle venait juste d’avoir 17 ans. En détention, elle a été horriblement torturée, notamment violée, avant d’être assassinée. C’est pour faire disparaître toute trace des sévices que les bourreaux ont brûlé son cadavre à l’acide.
La mère de Saïdeh a identifié son corps au bout d’une vingtaine de jours dans une chambre froide de Téhéran. Mais les agents du ministère du Renseignement, ces dernières semaines, ont exercé de très fortes pressions sur la famille pour qu’elle ne révèle rien de ce crime et qu’elle annonce que Saïdeh est morte de maladie rénale.
Auparavant, le régime avait également torturé, violé et assassiné la jeune Taraneh Moussavi, puis brûlé son cadavre avant de l’abandonner dans un terrain vague. La dénonciation de ce crime avait tourné au scandale pour le régime qui avait tenté de le couvrir de diverses manières, notamment par des shows télévisés honteux.
Mme Sarvnaz Chitsaz, présidente de la Commission des Femmes du CNRI a estimé que malgré la dénonciation d’une infime partie des exactions de ce régime, on ne connaît toujours pas le sort d’une multitude de femmes et de jeunes filles arrêtées.
Elle a demandé à Mme Navi Pillay, la Haut Commissaire des nations Unies aux droits de l’Homme et à Mme Rashida Manjoo, la nouvelle rapporteuse spéciale de l’ONU sur la violence contre les femmes, de mettre à leur programme le sort des femmes et des jeunes filles arrêtées et de prendre des mesures urgentes concernant les femmes emprisonnées en Iran.

Par la Commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne

Publié dans Ayatolland d'Iran

Commenter cet article

Yehoudi 03/09/2009 18:56

Ah! Samia Gamal!!c'est autre chose que la frustrée désséché qui vient crachotter son fiel et son...vinaigre, vu que personne ne l' a honorée

Gally 03/09/2009 17:06

Wouarf : on lui montre un boys band, elle nous répond avec une momie ! Révélateur ^^

joel 03/09/2009 16:21

Excellent ton lien , Yéhoudi !Tu remarqueras que sur Kiftv  (à droite) parmi les mieux notés des célébrités du Maghreb :Eli KakouGad Elmaleh Danses Hassidiques .C'est le dernier qui m'a le plus surpris !  .

Yehoudi 03/09/2009 16:12

spécial  sohour Ramdanepour  aprés le fitr je vous offre cette Hafflahttp://www.kiftv.com/videos/samia-gamal

Yehoudi 03/09/2009 15:45

hé Joel, la chose  hermaphrodite qui  cultive l' incognito (homme femme) et qui nous poursuit en permanence, .....j' ai trouvé sa photo du bas