La guerre du Mossad contre la bombe atomique des ayatollahs

Publié le par JSS

Même si sa progression inquiète l'Occident, le projet nucléaire iranien accumule les tuiles depuis quatre ans. Disparition de scientifiques de haut niveau (ou leur meurtres suspect en plein Natanz et Téhéran), écrasement de deux avions cargo transportant de précieux équipements, explosions dans des laboratoires, fuite d'informations "sensibles" dans les médias du monde entier... Selon un journaliste israélien réputé, ce ne sont pas des accidents. Il s'agit d'une guerre secrète menée par le Mossad, l'agence d'espionnage israélienne.

«Le Mossad s'est complètement réorganisé depuis 2002 et a redirigé ses efforts sur un objectif unique, l'Iran», explique Ronen Bergman, journaliste au quotidien israélien Yedioth Aharonoth, qui a publié le livre The Secret War With Iran. «Il y a énormément de pression pour que des opérations de sabotage et d'assassinats soient effectuées contre le programme nucléaire et le soutien iranien au Hamas et au Hezbollah.»

Ce printemps, le journaliste ajoutait, dans un essai publié par le Wall Street Journal, une deuxième conclusion à son livre: l'espionnage israélien est revenu aux plus hauts niveaux et accumule les succès, mais ne parvient pas à diminuer le niveau de danger pour Israël.

«La réalité sur le terrain n'a pas changé. Le Hamas et le Hezbollah sont encore populaires et l'Iran pourrait avoir sa première bombe en 2010. L'espionnage est très important, mais seules les décisions diplomatiques et militaires permettront d'assurer la sécurité d'Israël. De la même façon que les attentats terroristes ne peuvent pas vaincre Israël, l'Iran ne pourra pas être vaincu par le travail de sape du Mossad.»

La renaissance du Mossad a été l'oeuvre du général Meir Dagan, placé à sa tête en 2002 par Ariel Sharon. «Dagan dirigeait dans les années 1970 une unité secrète qui assassinait des hauts dirigeants du Fatah, dit M. Bergman. Il a reçu le mandat de transformer le Mossad, qui était devenu allergique aux risques opérationnels. Sharon voulait «un Mossad avec un couteau entre les dents». Dagan a mis l'accent sur les opérations contre l'Iran et a développé un réseau très étoffé de collaborations avec les agences d'espionnage européennes et du Moyen-Orient, pour compléter la collaboration avec la CIA.»

Par Mathieu Perreault

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

andrew 03/09/2009 15:25

YES !!!hihihi!

andrew 03/09/2009 15:20

DESOLE! MEME SI JE SUIS OK AVEC TOUT LES AVIS,PARTISANT DU SECRET,JE PREFERE LE SECRET EN GENERAL,ET LA EN PARTICULIER !D'AILLEURS J'ETAIS PAS AU COURANT QUE LE MOSSAD,EXISTAIT REELEMENT , TANT ILS SONT TROP FORTS !!!

JSS 03/09/2009 15:21


Ah... Je comprend mieux ?
Le quoi tu dis ?
le Misrad ? :)


Gally 03/09/2009 14:35

Bah le Mossad n'a rien "avoué" (je préfère le terme "reconnu"), c'est un journaliste qui parle, pas un représentant du Mossad

JSS 03/09/2009 15:00


là-dessus, je suis OK avec toi Gally...

Rien de mal à tuer un "scientifique" qui fabrique un engin de mort destiné à détruire Israël (et ainsi qu'une partie du Liban, de la Syrie, de la Jordanie, de l'Egypte et de l'Arabie
Saoudite)...

C'est un acte de bravoure de faire cela...

Et je ne sais pas si le Mossad l'a avoué ou reconnu... Mais en tout cas, c'est un fait établi! ;)


Gally 03/09/2009 14:34

D'ailleurs, quelques lignes plus bas l'article parle bien de guerreDéfinition du mot "meurtre" : Fait de tuer volontairement quelqu'un. Cela n'a rien de péjoratif, surtout pas dans ce cas bien précis.Si le journaliste avait parlé de terrorisme, tu aurais pu te dresser, mais là, j'ai franchement du mal à voir ce qui te choque

andrew 03/09/2009 14:33

LE MOSSAD N'AVOUE J A M A I S !