Le scrutin de l'UNESCO approche... L'égyptien raciste va t-il gagner ?

Publié le par JSS

Le 17 septembre, neuf candidats se présentent au poste de directeur de l'Unesco, qui est élu pour un mandat de quatre ans, à bulletin secret, à la majorité simple des 58 pays du Conseil exécutif de l'organisation. Cinq tours de vote sont possibles, étalés sur plusieurs jours. L'Egyptien Farouk Hosni (photo plus bas) semble bien placé pour arriver en tête au premier tour, sans atteindre les 30 voix requises.
Le suspense repose donc sur le report des voix au deuxième tour. Les principaux concurrents de Farouk Hosni, au profit desquels certains pourraient se désister, sont quatre femmes : la commissaire européenne aux relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, l'ambassadeur de la Lituanie auprès de l'Unesco, Ina Marciulionyte, l'ambassadeur de la Bulgarie en France, Irina Bokova, et l'ancien ambassadeur de l'Equateur à Washington, Ivonne Baki.
Le vote étant secret, tous les revirements sont possibles. Pour faire échec à Farouk Hosni, la Suède, qui préside l'Union européenne, voudrait que les Vingt-Sept élaborent, les 15 et 16 septembre, une position commune en soutien à l'une des candidates européennes. Ce serait pour la Suède, une excellente façon de montrer à Israël que le "Gouvernement Krisproll" n'a aucune dent contre l'Etat Hébreu et que l'antisémitisme propagé par le journal de la semaine dernière n'a rien à voir avec la politique nationale suèdoise.
La France est gênée par cette initiative. Et pour cause, Paris à déjà donné son soutien officiel à Farouk (avant que la presse ne sorte les frasques de ce dernier: "il faut brûler les livres juifs" ou encore "les israéliens n'ont rien inventé! Ils ont tout volé et disent avoir inventer. Ce sont les plus gros menteurs et voleurs")
Israël avait lancé une grande campagne de décrédibilisation de Farouk. Mais le gouvernement d'Olmert -avant Netanyahu- avait fait savoir, qu'il cesserait sa campagne ouverte contre Farouk Hosni en échange de contreparties égyptiennes restées secrètes. Aujourd'hui, ce travail de sape semble poursuivi de façon discrète par les Etats-Unis. Si les pays du Sud et du monde musulman sont divisés, l'Egypte a réussi à rallier le Brésil, poids lourd régional.
La Russie présente un candidat, surtout pour prendre date. Le Cambodge présente un candidat... algérien, le juriste Mohammed Bedjaoui. Pour faire plaisir, semble-t-il, au président Abdelaziz Bouteflika, peu enchanté par la perspective d'une victoire égyptienne mais ne voulant pas non plus se désolidariser du groupe arabe. La multiplication des candidatures joue en défaveur de Farouk Hosni. Et c'est une excellente nouvelle pour la culture !
Par Christophe Pierre, pour le blog JSS

Publié dans Divers

Commenter cet article

Yéhoudi 26/09/2009 21:45


un M'bala M'bala égyptien !!!

il organisera des spectacles çons et fumières aux pires Hamid !!


andrew 26/09/2009 21:41



OUUUFFF !!!!!!!!!
qu'il se suicide !



joel 26/09/2009 21:39






21:28 


Unesco
: Farouk Hosni est mauvais perdant. Le candidat égyptien malheureux à la direction de l'Unesco tire tous azimuts. Il a l'intention de ''lancer une guerre culturelle contre Israël'' et ''de
transformer Israël en nain face à la culture égyptienne''. Il a accusé le lobby juif et les Etats-Unis d'être responsables de son échec à l'Unesco.
 (Guysen.International.News)Le ministre égyptien de la Culture donné favori au départ du vote à l'Unesco, s'est discrédité par ses propos
antisémites. Il s'était dit prêt à brûler les livres israéliens des bibliothèques égyptiennes.





Ce malade était vraiment à écarter de la présidence de l'UNESCO .
Il faudrait ressortir aujourd'hui tous les interviews donnés par ce "machin" où il affirmait son amitié pour Israel et les juifs !

Juste pour enfoncer le clou .


andrew 02/09/2009 08:55

BIEN SUR ,QU'IL VA GAGNER!!!!!

Yehoudi 01/09/2009 18:56

Bravissimo Joelune vraie gueule de crooner comme dit mon ami Ice lam, il pourra nous chanter "les Proctologues des  sales du fion"