1 pour 1000. Voilà la valeur d'un juif contre celle d'un palestinien: et c'est le Hamas qui le dit!

Publié le par JSS

Le médiateur allemand, qui tente depuis plusieurs semaines d'obtenir la libération du jeune homme franco-israélien Gilad Shalit en échange de centaines de prisonniers palestiniens, multiplie les consultations au Caire. Haggai Hadas, émissaire du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, Mahmoud Zahar, chef terroriste du Hamas à Gaza, ou Ahmed al-Jabari, responsable de l'aile militaire du mouvement islamiste palestinien se sont succédé dans la capitale égyptienne. Le chef politique du Hamas, Khaled Mechaal, est également annoncé.
En public, Israël et le Hamas ne se disent pour l'instant d'accord que sur une chose : il ne faut pas s'attendre à une «percée imminente» sur le dossier Shalit. Mais dans les coulisses, les tractations sont intenses.
Le Hamas a réaffirmé lundi qu'il ne transigerait pas sur la libération d'un millier de prisonniers palestiniens. «Elle doit intervenir en deux étapes. D'abord 450 détenus choisis par le Hamas, puis 550 autres. Il n'y aura pas d'accord sans cela», a déclaré, sur la chaîne al-Jezira, Osama al-Mzaini, l'un des négociateurs du mouvement islamiste.
Selon des sources sécuritaires égyptiennes, Israël aurait avalisé le principe de l'élargissement des 450 premiers Palestiniens. Gilad Shalit pourrait ensuite être transféré au Caire, en attendant que, conformément au plan allemand, Israël accepte de faire un «geste humanitaire» en relâchant le deuxième groupe de terroriste ayant du sang sur les mains. Un mécanisme déjà utilisé avec succès lors d'un échange de corps israéliens contre les détenus (bien en vie, eux) du hezbollah ("les corps de Goldwasseur et Reguev contre les terroristes"). Mais les écueils restent nombreux.

Nétanyahou n'est pas prêt à payer «n'importe quel prix» pour obtenir le retour de son soldat. Selon la presse arabe, un accord définitif buterait notamment sur le souhait de l'État hébreu de déporter vers Gaza des prisonniers originaires de Cisjordanie - ce que refusent les Palestiniens - et sur l'inclusion ou non dans l'échange du dirigeant du Fatah, Marwan Barghouti.

Le Hamas, de son côté, continue à faire monter les enchères. Un journal jordanien affirmait ainsi lundi que Khaled Mechaal, le chef du mouvement islamiste en exil à Damas, aurait promis ce week-end, lors de son passage à Amman pour les funérailles de son père, d'inclure des prisonniers d'origine jordanienne dans l'échange. Une nouvelle exigence de mauvais augure alors que Mechaal est à son tour attendu au Caire.

Commenter cet article

Gally 02/09/2009 12:12

Et oui Yéhoudi, mais comme tu le dis ils le payeront très cher

Yehoudi 01/09/2009 16:50

salut Joeldepuis le début c'est de la perte de temps et "discuter" avec ces crevures c'est les "reconnaitre"un bon coup de "plomb liquide " dans la tronche voilà la seule discussion avec ces tarés qui ne pensent qu'a durer le plus longtemps possible a la tete de leurs esclavesla solution de ces sacs de noeuds passe par Téhéran  ...une disparition  de ce régime, brutale ou négociée et tout ces voyous s'effondrerontTiens le fiston Hariri vient de tracer une croix, heu...un croissant ... sur l' assassinat de son père en reconnaissant  le Hizbkhra comme composante officielle de l ' Etat (hihihihihi) Libanaisexcellente initiativeau prochain bombardement de Beyrouth, pas de quartier  ....c'est bien le cas de le dire...Putain!! cracher sur la tombe de son papa pour conserver le pouvoir...comme Aoun qui a bien entubé les phalangistes chrétiensil n' y a que des hommes politiques libanais pour atteindre dee telles  profondeurs dans l' abject...j' en arrive a souhaiter vivement leur prochain dépeçage par la Syrie ....leur haine du Juif est telle, chez ces Chrétiens d' Orient, qu'ils préféreront de loin la Dhimitude et la férule musulmane a l' égalité proposée par l' Etat Juif...

joel 01/09/2009 15:02




13:55 
Ismaïl Haniyeh persiste et signe : le Hamas ne reconnaîtra jamais Israël. Lors d'une rencontre à Gaza avec des personnalités, le Premier ministre Hamas a ajouté que son mouvement ''n'abandonnera jamais le peuple palestinien, Jérusalem et la terre''. ''La libération de nos glorieux prisonniers approche'', a-t-il encore affirmé.  (Guysen.International.News)



Pourquoi Israel devrait discuter et négocier avec un adversaire qui n'a qu'un seul but:L'anéantissement de l'Etat Juif  .Ce ne sont que des palabres vaines et inutiles . De la perte de temps !

dominique 01/09/2009 13:42

Bibi devrait exiger des preuves que Guilad est encore en vie avant d`envisager de relacher un seul des terroristes .Vue l`ignominie sans nom hamassoide et l`experience precedente ou Israel n`a reu que les cerceuils de ses soldats .

andrew 01/09/2009 13:18

MONSIEUR JSS : PITIE !

JSS 01/09/2009 13:41


Quoi donc ?
Je n'ai rien fait !!!