Le cauchemar du boycotté...

Publié le par JSS

Je naviguais allègrement, doté de ma combinaison à propulsion atomique de nouvelle génération, extensible, chauffée et dotée de la particule XVCB2, tout en manipulant avec dextérité mon tableau de bord. Je respirais l’oxygène (il y avait un léger parfum de framboise) et je m’enivrais de cette douce ambiance, tout en entendant les consignes de mon ordinateur « To be1 » :

- Ordinateur « To be1 » à 2224 :
Prenez de l’élan, variation 4 et deux B, point 1.Appuyer sur la touche Xb 34TRE, angle 7 point 6.
- Ordinateur « To be1 » à 2224 :
Ralentissez votre propulseur, magasin ionique Carrefour de Mars, en vue.

Tout autour de moi, je pouvais distinguer au loin le plus haut volcan du système solaire : Olympus Mons (27 000 m) dont le diamètre est de 600 km disent les géographes et de 3 à 4 km de profondeur, et ses frères, petits et grands. Je me sentais malgré tout en sécurité.

Le dôme monumental du Carrefour de Mars apparut enfin. Des lumières intenses annonçaient la marche à suivre, la direction à prendre, l’alunissage proche. Puis, d’autres néons cosmiques à condensation thermique désignaient les rayons du Carrefour :

XZ : Mars Odyssey.
XR : Mars signal de phoenix.
XV : Mars TB3
XS : Mars - Aeolis Mensae

C’est évidemment vers le rayon XS que je devais me diriger. Je savais que je trouverais dans cette serre -dont on me vantait les qualités et la beauté- les quelques aliments d’origine terrestre qui proviennent de notre lointaine planète bleue, grâce aux fréquents voyages des vaisseaux de type Orbit - Mars. Il m’avait été dit que l’on trouverait aujourd’hui un arrivage particulier : les dattes bioniques d’Israël. Et, en cette période de Ramadan, les dattes étaient toujours prisées, même en cette année 2234. Cependant, il fallait pour accéder au sas de pressurisation, traverser une coursive et quelques cubes VX.

C’est alors que je vis l’étalage. Les grosses dattes vertes luisaient et brillaient. Comme toujours, Carrefour en Mars avait bien fait les choses. Je voulus m’approcher du rayon, j’étais néanmoins gêné par mon propulseur à condensation. Lorsque je vis une trentaine de robots lobotomisés. Ils s’approchèrent de moi, à grande vitesse. Ils étaient tous vêtus de leur combinaison verte fluorescente cosmique de troisième génération. Sur l’écran tactile de couleur verte apparaissait un message qui avait été décodé, les lettres pouvaient se voir à trois kilomètres de distance : « boycottez dattes Israël ! ». « Boycottez dattes Israël ! ».

Le robot navigateur du nom de Zetmoron emporion portait également une grande pancarte télévisuelle « made in Venezuelaland ». Là, en trente langues, défilaient le message qui devait atteindre tous les cosmonautes de la région : « Plus terrible que les rayons du soleil ; plus terrible que le grand froid intersidéral ; plus terrible qu’un trou noir ; plus terrible encore que les horribles zébrons… les israéliens colonisent les Carrefours de Mars avec leurs dattes irradiées. Ces dates ont été préparées avec des vessies humaines et de bouches saturniennes et elles sont techno-magnétiques, comme l’annonce le journal suédois « Stockholmbladet-Laser ». »

D’autres images montraient en boucle les ingénieurs d’Israël-Space-One et, en fil de gramme apparaissait le message suivant : « Boycottez ! Boycottez ! Boycottez ! Boycottez ! Boycottez ! »

Je tremblais, parce que j’étais seul. Que pouvais-je faire contre trente robots lobotomisés et déchaînés ? Je craignais surtout que le robot fluo de Marto-Palestinae fentudim utilise son laser bioionique pour me tétaniser et m’infantiliser. Je savais que ces armes pouvaient faire de gros dégâts.

Soudain j’entendis un bruit particulier, un bruit qu’il me semblait reconnaître. Il semblait qu’il provenait de mon réveil. J’entendis alors comme tous les matins le flash de… France Info.

J’avais donc fais un cauchemar ! Incroyable. Je me levais, je déjeunais, je me douchais et je m’habillais. La journée s’annonçait belle, très belle. Mais, c’est alors que je me souvins… Ne devais-je pas aller faire mes courses à Carrefour, le jour même… ?

Par Marc Knobel
Merci à Denis K. pour avoir transmis l'article

Publié dans Tribune Libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yehoudi 27/08/2009 17:21

une bande de vieux gagas essayant de faire tourner une table .........

Yehoudi 27/08/2009 16:04

CarresoukAubledmeme combat: le fric!