Après la Grande Bretagne, la Suisse s’incline devant Kadhafi

Publié le par JSS

http://www.web-libre.org/medias/img/depeches/47fd3c87f42f55d4b233417d49c34783.jpgLe jeudi  20 août, nous avons observé comment la Grande Bretagne  s’est inclinée de la Libye  et a  libéré l'artificier de l'attentat de Lockerbie,  contre le vol 103 de la Pan Am en 1988, qui avait tué 270 personnes Abdel Baset al-Megrahi « pour des raisons de compassion » dit-on dans les médias. Les responsables britanniques non seulement ont  eu peur du lobby du pétrole, mais ils sont  étaient avides, et ils ont du coup  préférer la dhiminitude devant les pétrodollars libyens  choisissant de relâcher Al-Megrahi qui est  rentré en «  héros » dans son pays, aux grands malheurs des familles des victimes.

Le vendredi  21 août ; c’était le tour de la Suisse de s’incliner, elle aussi  devant les despotes libyens du pétrole. Le président suisse, Hans-Rudolf Merz, s'est rendu en Libye pour y présenter les excuses officielles de son pays "devant le peuple libyen, pour l'arrestation fautive d'un diplomate (le fils du colonel Mohamad Kadhafi) par la police de Genève", il y a un an.

Hannibal Kadhafi et son épouse avaient été arrêtés suite à une plainte pour maltraitance déposée par un couple d'employés à leur service, alors qu'ils séjournaient dans un grand hôtel de la capitale helvétique, et libérés 48 heures plus tard en versant une caution de 400.000 dollars (2).

Une grave crise diplomatique avait alors éclaté entre les deux pays. Le dictateur libyen, qui exigeait des excuses publiques et officielles, décidait ensuite d'interrompre presque totalement ses livraisons de pétrole à laSuisse, d'interdire toute activité de sociétés helvétiques en Libye, de suspendre les liaisons aériennes entre Tripoli et Genève, et retirait 5 milliards de dollars de ses comptes locaux.

Empêchant deux ingénieurs suisses de quitter laLibye, il avait également qualifié laSuisse "d'Etat maffieux" et menacé de la "réduire en pièces", appelant même, il y’a quelques semaines, les Français y résidant à rejoindre laFrance, et les Italiens et les Allemands à exiger le rattachement de ce pays à l'Allemagne ou à laFrance.

Son fils Hannibal avait pour sa part assuré, au cours de conversations privées, que si son pays disposait de la bombe atomique, il aurait détruit laSuisse !

 

En une semaine donc laSuisse et la Grande Bretagne s’inclinent simultanément devant Kadhafi  et ce n'est pas une découverte. Le fou de Tripoli  pratique le chantage du pétrole  avec un art consommé, digne des plus grands  despotes barbaresques, mais sans honneur. Du calvaire des infirmières bulgares au récit de Mnemona Hinterman, journaliste de la télévision française qui réchappa d'un viol par le chef d'Etat Libyen en se prétendant impure (en période de règles, donc intouchable), en passant par Lockerbie et l'appareil d'UTA, les chantages  du pétrole s'accumulent. Sans oublier l’Italie qui était obligée de  verser cinq milliards de dollars à la Libye comme dédommagement de la colonisation !

Là encore on voit le "poids" du pétrole dans les économies occidentales qui sont pieds et poings liés aux producteurs. Le fantasque « Guide de la révolution » a réussi malheureusement, à plusieurs  reprises, à agenouiller des gouvernements  européens confirmant que LA dhimmitude est devenue hélas la règle.

 

Ftouh Souhail, Tunis

(1) La libération de  Megrahi est intervenue  après que avait  Tripoli avait avertit que Londres pourrait subir des conséquences économiques si Megrahi n'était pas libéré. Auparavant des entreprises occidentales ont eu la certitude  que laLibye détient les plus grandes réserves de pétrole prouvées d'Afrique et que d'importants contrats d'exploration ont été signés avec des compagnies ….britanniques, dont BP et Shell !!!

(2) La brève détention en Suisse du fils du dirigeant libyen, Hannibal Kadhafi, accusé de violences sur deux domestiques - une Tunisienne de 25 ans  et un Marocain de 36 -a entraîné une réaction violente à Tripoli, avec un risque de quasi prise de d’otages puisque des ressortissants helvétiques  étaient  mis en garde à vue en Libye.

Publié dans Tribune Libre

Commenter cet article

Yéhoudi 23/08/2009 10:06

Parce que tu crois que ce petit pays aux multiples ethnies a un quelconque sens de l ' honneur ???pays de mercenaires qui se sont TOUJOURS  vendus aux  Rois et Empereurs...y a qu'a lire Michelet et  le  mépris qu'il leur voue..d'ailleurs on semble tous oublier le fameux et célèbre dicton"POINT D ARGENT....POINT DE SUISSES "Leurope entière connaissait au 15 eme siècle l' avidité proverbiale des Suisses pour le lucreces  bergers hirsutes qui descendainet de leurs montagne retrouver en ville les capitaines des compagnies suisses qui se faisaient payer leurs émoluments d' avance selon l ' adage"point d' argent ,point de suisses"Alors le  vieux dictateur bédouin ayant et le fric et le pétrole......aurait meme du pousser plus loin ses exigences...aprés l'infamie de la libération du meurtrier de Lockerby

c.rahamim 23/08/2009 09:57

Le fait que  la Suisse se soit couverte de honte en servant de receleur aux nazis, ce n'est pas nouveau. Les petits lingots faits avec les dents en or de nos freres, fondues et recoulees par les commandos de la mort a Aushwitz et autres camps d'extermination, sont arrives dans les banques tranquilles des petits suisses et y ont attendu que tonton Hitler en finance ses crimes.Maintenant la Suisse vient de recevoir un avant-gout de sa propre infamie.Quant aux Lybiens, on ne s'attendra pas a mieux de ces bouffeurs de sable.

Jean 23/08/2009 08:20

Dans le dictionnaire de la politique les mots " Lâche lâcheté.... et leurs synonymes" n'existent pas !!!

Yéhoudi 22/08/2009 08:43

"
Son fils Hannibal avait pour sa part assuré, au cours de conversations privées, que si son pays disposait de la bombe atomique, il aurait détruit laSuisse ! .........................et ça continuera tant que le pétrole sera làmais le jour ou y en aura plus, la vengeance pour rancunes accumulées par l' Occident sera terrible...en attendant  il faudrait signifier meme militairement comme le firent les Américains au Hanibaal qu ' il n' est le baal que dans son désert