Revue de presse iranienne

Publié le par JSS

Après les manifestations de rue de l'opposition et le passage en force de Mahmoud Ahmadinejad pour remporter l'élection présidentielle, le bras de fer au sein du régime iranien a pris un nouveau tour. Réformateurs et conservateurs s'affrontent quotidiennement à la une de la presse locale.

"Monsieur Moussavi ! Vous êtes le principal accusé" dit la une du quotidien Kayhan du 17 août 2009

"M. Moussavi, vous êtes l'accusé principal de ce procès", titre le quotidien ultraconservateur Kayhan dans son édition du 17 août. Le journal revient sur les procès des "fauteurs de troubles", termes utilisés pour qualifier les manifestants qui ont contesté l'élection présidentielle du 12 juin. Vingt-huit personnes ont comparu devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran, le 16 août, lors de la troisième session du procès des contestataires. Pour ce journal de Téhéran, même si la plupart des accusés de cette session sont des anonymes, Mir Hossein Moussavi, candidat malheureux à l'élection présidentielle du 12 juin et leader de la contestation, "devrait comparaître devant le tribunal pour avoir appelé à manifester contre le résultat d'une élection légitime." A la suite du scrutin et de la victoire massive du président sortant Mahmoud Ahmadinejad, des milliers d'Iraniens étaient descendus dans la rue pour contester le résultat. Au moins 4 000 personnes ont été arrêtées à la suite de ce mouvement, 300 personnes sont encore en prison et 110 ont pour l'instant comparu devant le tribunal révolutionnaire. L'universitaire française Clotilde Reiss, libérée sous caution le 16 août, est accusée d"espionnage" et devra attendre le verdict pour savoir si elle peut regagner la France.

Mir Hossein Moussavi, qui avait annoncé à la mi-juillet la création prochaine d'un front politique, l'a baptisé ce week-end du nom de "Chemin vert de l'espoir", rapporte le webzine iranien Mardomak, proche des réformateurs. Le vert, couleur de campagne de Moussavi, a été amplement utilisé par les contestataires de l'élection. Mais, depuis quelques semaines, Moussavi fait profil bas et retarde la création effective de son mouvement, sans doute par crainte d'une arrestation. C'est à présent Mehdi Karoubi, chef du parti Etemad-e Melli (La confiance du peuple), arrivé troisième à l'élection du 12 juin, qui est en première ligne de la contestation, note le quotidien progressiste Etemaad. Il lui a consacré sa première page le 17 août. Le religieux réformateur avait adressé à la mi-juillet une lettre à l'ancien président Ali Akbar Hachemi Rafsandjani. Le contenu de cette lettre a été révélé la semaine dernière. Il y dénonçait les mauvais traitements infligés aux prisonniers, notamment des viols, ce qui a scandalisé toute la classe politique. Cette lettre devait être publiée dans l'édition du 30 juillet du quotidien de son parti, mais celui-ci avait été suspendu à la dernière minute par les autorités. Le 16 août, c'est justement dans les colonnes de ce journal que Karoubi ajoutait que des détenus avaient été "battus à mort et torturés". Aujourd'hui, dans le même journal, il déclare : "Les autorités ont créé un climat tel que personne n'ose parler. Mais ces intimidations ne me réduiront pas au silence et je dirai les choses que je juge nécessaires."

Le 17 août, le quotidien Etemad-e Melli n'a pas paru. La famille de Karoubi et les journalistes du quotidien affirment que le journal a été interdit de parution dimanche soir. De son côté, le procureur de Téhéran, Saïd Mortazavi, affirme que ce ne sont que des problèmes techniques qui ont empêché la parution du journal. Selon un rédacteur en chef du journal, le quotidien s'apprêtait à diffuser un appel de Karoubi. Pour le webzine Mardomak, "il faut cesser la campagne de dénigrement contre Karoubi et lancer une véritable enquête sur les faits qu'il dénonce".

Revue de presse effectuée par Hamdam Mostafavi

Publié dans Ayatolland d'Iran

Commenter cet article

Yéhoudi 19/08/2009 21:26

allez vazy laaziztu nous plies de rireon vient de se téléphoner entre nousputain la partie de rigolade grace au BlédardMerci laaziz...merci de ma part,celle de Joel, Grandpas et Rahamimon va essayer de convaincre JSS de te garder comme ballon de foot...tu es too much avec tes colères d'enfant gaté

Yéhoudi 19/08/2009 11:43

Marrant ce nom de Karoubi....c'était celui d'un des rabbins de mon village