Chavez éteint la radio... La dictature prend de l'assurance !

Publié le par JSS

La radio de Caracas CNB continue à informer sur Internet malgré la décision du gouvernement de fermer la station comme 33 autres qui, selon Hugo Chavez, "ne possédaient plus les conditions légales pour émettre" rapporte l'hebdomadaire colombien Semana. Du coté des radios affectées par cette mesure, on interprète cette décision comme une rétorsion à l'encontre de lignes éditoriales trop critiques envers le gouvernement. Quelques unes d'entre elles ont donc décidé de continuer à fonctionner sur Internet pour protester.
Depuis qu'elle a repris sa diffusion sur la Toile, CNB a multiplié sa fréquentation par dix. Les radios interdites d'antenne préparent actuellement un recours devant la Cour suprême, tout en repensant une gestion plus économique de leurs stations. Le gouvernement a également annoncé, le 14 août, la fermeture problable de la chaine de télévison privée Globovision, connue pour son programme "Aló" ouvertement critique envers le chef de l'Etat.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Chaibane 19/08/2009 23:38

 Les deux clowns finiront dans le ruisseau comme tant d'autres qui ont vainement tenté de provoquer le concert des pays civilisés dans le but insensé de montrer qu'ils sont des grands. Au lieu de s'occuper du développement économique de leurs pays, ils ont choisi d'amuser la galerie. Mais, ils restent aussi dangeureux qu'un chat au milieu des pigeons. Il est nécessaire de neutaliser ces deux saligots. Qu'attendent les Agences américaine de Renseignement fort toujours de la doctrine Monroe en Amérique Latine, pour en découdre une fois pour toute d'abord avec Chavez le malfaisant et ensuite avec son Jules iranien. Nathan Mostafa Chaibane 

c.rahamim 17/08/2009 13:38

Deux porcs a prendre en grippe...

Yéhoudi 17/08/2009 11:11

Ha! Monsieur Joel!!le joli couple que voilà...prêt pour la saillie...quand la grosse femelle aura fait sa portée  pourriez vous me mettre un petit de coté ??

joel 17/08/2009 10:12

                                                     
Le dictateur  Chavez a appris à l'école des Mollahs l'art de museler l'opposition .
 
Les méthodes iraniens ont fait leurs preuves  aux dernières élections .

andrew 17/08/2009 09:58

Quand est ce qu'ils vont le bouffer ce pequenot ?