Et la communauté juive du Yemen disparu...

Publié le par JSS

Des sources israéliennes ont confirmé que la majorité des Juifs encore installés au Yémen (250 personnes) entendent quitter leur pays à cause des persécutions et des violences dont ils sont l'objet. "Environ 120 Juifs yéménites souhaitent partir en Israël, 100 autres préfèrent s'envoler pour les États-Unis". Entre 20 et 30 autres personnes, préfèreraient, elles, rester au Yémen, selon une source proche de la communauté. Certains des Juifs qui désirent partir en sont pourtant empêchés, ne parvenant pas à vendre leur propriété.

Saba, l'Agence de presse officielle du Yémen, a fait état d'un "mini-exode" des Juifs du pays, "suite à de légers harcèlements ou des peurs de persécution". L'article cite le rabbin Yahya Yaish, grand rabbin des districts de Ridah et Amran, qui a déclaré que "les Juifs de la région se préparent à quitter le pays pour rejoindre Israël dans les jours qui suivent". Yaish est le frère de Moshé Yaish al-Nahari, un responsable de communauté qui avait été tué en décembre dernier par un autochtone extrémiste exigeant qu'il se convertisse à l'Islam. Les trois filles de Nahari ont fait leur alya peu de temps après le meurtre de leur père. Ses trois fils, eux, ne sont montés que récemment, grâce à l'aide de l'Agence juive. L'assassin a été condamné à mort en Juin.

Selon Saba, Yaish a averti que les "persécutions anti-juives se sont accentuées dans certaines régions. Certains Juifs ont meme été tués, d'autres, kidnappés". Et pour cause, la petite communauté juive du Yémen a été l'objet d'attaques régulières ces dernières années. La plupart des Juifs yéménites vivaient près de la province d'Amran, avant de s'enfuir pour la capitale ou vers Israël et les États-Unis. Ceux qui ont décidé de rester demeurent une cible privilégiée pour les fanatiques.

JSS et JPOST

EN PHOTO: des juifs du Yemen arrivant à l'aéroport de Tel-Aviv jeudi dernier

Publié dans Monde Arabe - Liban

Commenter cet article