Arrêtez-moi, ou l'histoire vraie d'un mec qui voulait se faire emprisoner en Israël

Publié le par JSS

Voilà l'histoire rapportée aujourd'hui par la presse israélienne. En plus d'être insolite, elle a également le mérite de nous rassurer sur les conditions de détention en Israël… Et par là-même, elle nous assure du fait que les droits de l'homme sont bien respectés dans les prisons israéliennes.

Un homme, Amin Amaro, 30 ans est un arabe israélien de Hébron. Depuis quelques mois sa famille lui pose quelques problèmes. Il ne supporte plus ni son père, ni son frère. Il ne sait comment s'en défaire et finalement, après avoir entendu par un de ses voisins récemment relâché d'une prison israélienne que cette dernière était "comme à la maison, la femme en moins", à décidé de se faire arrêter.

Mais pas facile de se faire arrêter par Israël quand on est innocent!

Il prévoit donc un plan. Il part à la bibliothèque de Hébron et envoie un fax au premier ministre Netayahu: "Tes jours sont comptés, tu va mourir". Il signe de son vrai nom et ajoute même le numéro de sa carte d'identité.

Impatient à l'idée de se faire arrêter par les services de sécurité, sa déception est grande quand, après 1 semaine, personne n'est venu l'inquièter. "J'ai attendu, j'étais excité à l'idée de me faire arrêter… Mais personne n'est venu" affirme l'homme à la presse.

Il passe donc au plan B. Il part jusqu'au check-point de la sortie de la ville et demande poliement au soldat de l'arrêter. Incrédulité! "S'il vous plait, faites croire que j'ai essayé de vous tuer. Arrêtez moi. Je ne dévoilerais jamais le secret". Hors de question pour le soldat qui le laisse repartir.

La déception grandit… Il envente alors un 3ème plan:

Il va menacer des israéliens avec un opinel d'une dizaine de centimètres. Il se dirige vers la route de Gush Etzion et voit deux soldates. Ils leur dit alors: "arrêtez-moi, j'ai un couteau de 10 cm! Dites à votre supérieur que j'ai voulu vous enlever". Une fois de plus, pas de chance, la soldate refuse de mentir.

Après quoi, "la soldate est revenue. Elle m'a dit, tu es un fou et il va falloir te faire interner." Elle à donc appelé la police et fait arrêter l'énergumène. Il est jugé aujourd'hui pour obstruction à la justice.

Commenter cet article

andrew 13/08/2009 17:29

en guise de blindage,je t'offrirai bien qq grs de metalbien concentrés,a toi et tes semblables!moi je ne crois pas a 'allah'comme les tiens,ordure malfaisante !

c.rahamim 13/08/2009 17:27

Egomis, tous les arabes vont se faire jeter d'Europe par les Europeens qui en ont assez de vos singeries.Je te conseille de ne pas te meler des affaires de mon pays, car en ce moment les anges d'Israel font le tri entre les antisemites de ton genre et les justes.Et ton antifadaises, tu te la tartines et tu te la bouffes.

andrew 13/08/2009 15:39

et te faire sauter sur leurs genoux pointus!a moins que tu aimes ca,(enculé!)

c.rahamim 13/08/2009 15:29

egomis, y'a une place de choix en tole pour toi, dans l'aile des prives de vierges. Ils seront ravis de t'avoir comme compensation. Tu pourras finir tes etudes, ou plutot les commencer, et tes codetenus se feront un plaisir de te faire reciter tes lecons.

andrew 13/08/2009 15:16

HEUUU, la peine de mort par suicide,n'existe pas ?pour" bagoutilefrancaiscommunnard "!???????????