Plus besoin du Kotel, priez sur Twitter !

Publié le par JSS

http://www.soulvisual.com/blog/images/packicons/twitter.gifPendant des siècles, les juifs ont inséré des prières écrites dans les fissures du Mur des lamentations à Jérusalem. Ces dernières années, ils pouvaient également faxer leurs messages ou les envoyer par courrier électronique. Désormais, ils ont aussi la possibilité de passer par le réseau social Twitter.
Le Mur des lamentations, lieu le plus sacré du judaïsme, possède désormais sa propre adresse sur le site, permettant aux fidèles du monde entier de faire déposer leurs messages entre les pierres du vénérable monument sans avoir à se déplacer.
Les croyants peuvent "twitter" leurs messages, qui seront ensuite imprimés et placés entre les fissures du Mur, rejoignant ainsi les milliers de notes manuscrites laissées par les visiteurs, explique l'initiateur de ce service, Alon Nil.
Les internautes se rendant sur le site "Tweet Your Prayers" sont invités à faire des dons, mais le service est gratuit.

Nil ne s'attendait pas un tel engouement pour son initiative. Jeudi soir, il avait plus de 1.000 messages qu'il n'avait pas eu le temps de lire. "Je suis submergé, je ne peux pas suivre le rythme", reconnaît-il, se disant tout de même "déterminé à ne pas perdre une seule prière." Il espère trouver un parrainage pour pouvoir embaucher un collaborateur ou bien financer un service de programmation qui imprimerait automatiquement les prières.

Deux fois par an, à Pâques et lors du Nouvel An juif à l'automne, le rabbin du Mur retire les notes accumulées, qui sont enterrées selon la tradition, qui interdit la destruction des écrits mentionnant Dieu.

Commenter cet article