L'hommage aux Justes Parmis les Nations

Publié le par JSS

Les Justes ont préféré risquer leur vie plutôt que de livrer les juifs à la barbarie. Un hommage leur était rendu hier, 67 ans après la rafle du Vel'd'Hiv'.
Yolande Roy-Turcat n'aurait raté pour rien au monde la cérémonie de ce dimanche matin place des Martyrs-de-la-Résistance, à Niort. Une cérémonie à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'Etat français et en hommage aux Justes de France. « Je viendrai jusqu'au bout, assure cette pétillante octogénaire. Il ne faut pas oublier tout ça. Avec l'avenir incertain que nous avons, il faut rester très vigilants. Quand je vois que l'on ose profaner des cimetières, c'est insupportable. »
Yolande Roy-Turcat ressent dans sa chair les pages les plus noires de l'Histoire de la Deuxième Guerre mondiale et le terrible écho des 16 et 17 juillet 1942, date de la grande rafle du Vel'd'Hiv'. Quand elle a entendu Christine Barret, la préfète des Deux-Sèvres, évoquer, au nom du secrétaire d'Etat Hubert Falco, les « Justes », c'est à ses parents qu'elle a pensés.
 
“ Ces hommes et ces femmes ordinaires ”
Des parents, Marcelle et Georges Roy, qui ont reçu cette suprême distinction de l'Etat d'Israël envers des non-juifs, pour avoir notamment caché dans leur ferme de Granzay Simone et Denise, alors qu'elles étaient promises aux camps de la mort.
« Nous n'aurions pas sauvé tous ces gens… aujourd'hui, cela fait de belles familles », souffle Yolande Roy-Turcat, qui a gardé le contact avec Simone, sauvée in extremis d'une rafle grâce à faux certificat médical qui indiquait qu'elle souffrait de thyphoïde.
« Souvenons de ces Justes, ces hommes et ces femmes ordinaires qui, par des actes qui leur parurent tout aussi ordinaires, isolément ou par villages entiers – rappelons-nous le nom du Chambon-sur-Lignon – permirent à ces enfants de sortir vivants de la guerre, a lu solennellement la préfète. Onze mille cinq cents enfants juifs moururent en déportation. Chiffre ô combien terrible. Mais n'oublions pas que grâce à la chaîne de solidarité qui s'était ainsi constituée, plus de 85 % des enfants juifs échappèrent à cette déportation. »
« Souvenons-nous » : Yolande Roy-Turcat y veille. Elle a déjà demandé à sa petite-fille Julie, âgée de 29 ans, de prendre le relais quand elle ne pourra plus elle-même.
I.P. pour La Nouvelle République

Publié dans France

Commenter cet article

Chaibane 24/07/2009 00:40

L'Etat d'Israël a rendu hommage aux Justes parmis les Nations. Cela est la preuve irréfutable que les dirigeants israéliens et le peuple juif ne sont pas ingrats. La gratitude, ce n'est pas seulement une grande qualité, elle a aussi pour cause la crainte de l'Eternel. Nathan Mostafa Chaibane

SG 21/07/2009 14:32

Tiens, en pârlant des justes, voici un nouveau dans la famille des révisionnistes / négationnistes "Roger Dommergue".Une interview vidéo de lui est visible ici :http://crodoff.canalblog.com/archives/2009/03/06/12837627.htmlA quand un article sur lui???

Yéhoudi 20/07/2009 20:38

Egoooomiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssssssssssssssssssssssssje suis ta consciennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnceje suis la Bete marquée 666 !!!tu me fais rire mon pauvre  et a tes mendigoteries je répondsAllah inoube 3alina wa 3alikTiens ce Vendredi je vais aller prier a la mosquée ,ou du moins faire semblant...j'adore me faire passer pour un musulman...(en fait je m ' entraine pour ne pas perdre la main ...et driver les Mista aravim...)je ferais quelques Raq3ates en ton honneuret a la fin de la salate de fruits, je dirais a chacun des anges perchés sur mon épauleSalut mon pote -a droite-salut mon pote -a gaucheTiens j' ai un truc que je tiens en direct de ton prophètesouffles dans ta main droite, puis passe la main sur ton visage...ç'est une trés bonne chosepar contre si tu sens se mouiller ton visage c'est que tu as postillonné Ducon !!!

Egomis 20/07/2009 19:41

@JSS.  Quand j'étais gosse,  j'ai eu à protéger des p'tits juifs des baffes qu'ils reçevaient pendant les récréations...  A ma façon, j'étais heu....un p'tit juste parmis les Nations... Ne pourriez-vous pas me témoigner votre gratitude et votre reconnaissance?... Commencez déjà par ne plus me censurer au moins contre cette bête immonde qu'est ce lâche de yAhoudi?...

Therese 20/07/2009 18:25

Un bien fait n'est jamais perdu. Benis soient ceux qui repandent la fraternite autour d'eux.