Il y à 615 ans exactement, Charles VI expulsait les juifs de France.

Publié le par JSS

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0014/m502004_97de1712_p.jpgLe 16 juillet 1394 est une date importante pour le peuple juif... C'est la 3ème fois en moins de 100 ans (1306 et 1322) que la France décrète l'expulsion de tous les juifs du territoire !
Celui que le peuple de France appelait "Charles le Fou" décrète l'expulsion de tous les juifs "sans exception ni privilège". Ils sont rendus responsables de la famine, de la misère et même de la folie du roi... Les Parisiens humilient, flagellent et torturent les juifs sur la place publique. Pour seul délais, Charles VI donne jusqu'au 3 novembre de la même année (1394) pour regagner les frontières du royaume.
Au rythme des réadmissions et des exils, les communautés juives de France ne connaissent plus au XIVe siècle la vie religieuse et intellectuelle intense qui avait été la leur jusqu’au XIIIe siècle – du moins dans le nord, puisque dans le midi, malgré toutes les difficultés, la vie continue.
Mais le XIVe siècle est le siècle de tous les dangers pour les juifs : accusations d’empoisonnement de puits, de collusion avec les lépreux, de propagation de la peste lors de la grande épidémie de 1348.
Charles VI n'avait que douze ans, lorsqu'il fut appelé à succéder à son père, et, encore une fois, les Parisiens se trouvèrent gouvernés par un enfant, en butte à l'ambition démesurée de ses trois oncles, qui ne songèrent qu'à se disputer l'autorité royale et à satisfaire leur rapacité.

En fait, voilà pourquoi les juifs furent vraiment expulsés de France:
Alors que Charles V est en train de mourir, il passe l'ordre d'augmenter les impôts car la France connaît une grave crise économique. Les bourgeois viennent se plaindrent. Il affirment ne plus avoir l'argent. Et le seul argent qu'ils ont, ce sont l'argent des preteurs juifs. Un argent qu'il doivent rembourser... Mais dont ils ne savent comment faire pour régler la situation. Le seul moyen de remettre les comptes à zéro selon eux, fut de réclamer l'expulsion des juifs. Ainsi, ils n'auront jamais à rembourser qui que ce soit. Une demande accueillie favorablement par le roi qui voulait satisfaire la bourgeoisie.

http://www.paris-pittoresque.com/histoire/img/XII-5.jpgDès le lendemain, à l'aube, des pillards commencèrent par se répandre dans les maisons des receveurs publics, ils brisèrent les caisses, prirent l'argent qu'elles contenaient et en répandirent par les rues ; les tarifs et les registres furent déchirés ; puis, ce premier exploit accompli, ils se portèrent vers le quartier des juifs et pillèrent une quarantaine de maisons remplies de meubles précieux et de toute espèce de marchandises, de vaisselle d'argent, de pierreries et d'autres objets de valeur mis en gage par des emprunteurs. Quelques-uns de ceux-ci profitèrent même de l'occasion pour retirer les promesses ou reconnaissances qu'ils avaient souscrites. Plusieurs de ces juifs furent massacrés chez eux, d'autres parvinrent à se sauver et à gagner le Châtelet, où ils demandèrent à être enfermés pour se trouver en sûreté. On leur enleva leurs enfants qu'on fit baptiser de force à Notre-Dame. Le jeune roi, tout effrayé de ce désordre, exigea du régent qu'il prit des mesures pour que les juifs fussent rétablis dans leur demeure.
Quelques jours plus tard, certains juifs allèrent se cacher dans l'Abbye de Saint-Germain des  Près. Ils prenèrent avec eux tout leur or et objet précieux. Cette nouvelle attisa les haines. Et il n'en fallut pas plus pour des assailants viennent attaquer les juifs dans l'Abbaye. Chacun s'arma comme il put, et on parvint à enfoncer les portes. Après avoir massacré quelques serviteurs de l'abbaye et pillé les objets les plus précieux qu'ils purent découvrir, les envahisseurs se retirèrent et se portèrent vers la rue des Juifs, qui était alors à peu près exclusivement habitée par des Israélites. Ceux qui purent se sauver se hâtèrent de fuir ; quant aux autres, ils furent fort maltraités, et, pendant trois ou quatre jours, leurs maisons furent livrées au pillage.
Enhardis par le succès, les émeutiers, dont le nombre grossissait toujours, continuèrent à se porter à tous les excès, et ils résolurent d'aller rompre le pont de Charenton, afin d'empêcher les troupes royales de pénétrer dans Paris ; mais la crainte de s'éloigner du centre de la ville où ils se trouvaient soutenus, les empêcha d'exécuter ce projet, et ils se contentèrent de se répandre dans les divers quartiers et de continuer la chasse aux juifs.
L'expulsion des juifs est décrété. Cela calmera la population parisienne ainsi que les bourgeois. Et, ajoute le Roi: "comme les juifs sont responsables de la famine, avec leurs départs nous ne souffrirons plus jamais."

Merci à Julien C. pour l'info.
Et merci aux sites :hérodotesparis-pittoresque , insecula et wikipedia
Photo: Charles VI et émeutes anti-juives

Publié dans France

Commenter cet article

Yéhoudi 16/07/2009 18:23

"Ils sont rendus responsables de la famine, de la misère et même de la folie du roi...et meme de la peste et du H5N1sale race de juifs!!bien fait pour leur gueuleet malgré toutes ces gateries ils sont toujours là!!de toutes façons entre les ordures capétiennes et l' Expulsion due a Phillibe le Pel au début du 14 eme siècle  et les dégénérés Valois avec le Fou a la fin du 14 eme siècle, rien de bien nouveau jusqu' au fils de Pétain (ou fils de Pute) que fut le vieux maréchal sénile et diabolique