Témoignage: "les juifs s'échappent du Venezuela comme ils s'enfuyaient de Vichy !"

Publié le par JSS

http://www.antisemitism.org.il/upload/images/41010_l.jpgC'est fait. Ils ont tous fais leurs bagages. Pas plus de deux valises par personne. Pas de mobilier. Fini l'argenterie des grands-parents décédés il y à 15 ans. Ils n'ont pas non plus vidés complètement leurs comptes en banque. Cela aurait été trop suspect aux yeux du régime de Chavez.
Aujourd'hui, mon ami que j'appellerais Ricardo pour l'article (vous l'aurez compris, il ne s'agit pas là de son vrai nom), à remplis la voiture de son père avec les quelques biens qu'ils possèdent à Caracas. Ils ont dit aux voisins qu'ils partaient en vacance. Ils ont donnés leurs objets précieux à quelques amis. Un petit cercle de proche qui connaissent la vérité. Mais qui ne diront rien.
Ricardo, je le connais depuis un an. Il vivait en Israël mais la situation des juifs du Venezuela l'inquiète trop. A force de parler avec ses parents, il a réussi à leur faire changer d'avis.
Ils ne vont pas aller loin. Ils vont même rester en Amérique du Sud. Israël, ce n'est pas pour maintenant. Pour l'heure, la terre promise est forcément une terre ou l'on parle espagnole.
Ricardo, je lui ai parlé il y à deux heures. Ses parents fignolaient quelques petits trucs avant de partir. Il profitait de ses quelques moments de calme pour vérifier la route et voir si aucun barrage de police n'est prévu dans un secteur particulier.
http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/pictures/2009/02/03/0203_synagogue_460x726.jpgEt au détour d'Internet, il m'a parlé. Il m'a raconté. Les synagogues tagués de croix gammés. Les tombes dévastés. Il m'a raconté les pressions mises sur les juifs du Venezuela par la dictature. Il m'a même rapidement expliqué pourquoi, les portes-paroles de la communauté juive locale "soutiennent" officiellement Chavez. Officiellement biensûr. Officieusement, c'est une autre histoire.
Ces derniers temps malgré tout, quelques voix s'élèvent. Le Grand Rabbin du pays à ainsi affirmé "Nous ne pouvons que survivre dans un pays allié et ami de l'Iran. D'autant plus que l'antisémitisme et l'antijudaïsme est en développement constant. Le nombre de juifs envoyés à l'hopital ne cesse d'augmenter. D'autant plus que la plupart des venezueliens ne font pas la différence entre judaïsme est Israël. Peut-être ont-ils raison."
Sur les 18.000 juifs comptabilisés en janvier 2008, ils n'étaient plus que 13.000 en janvier 2009. Certaines associations affiment qu'ils ne doivent être que 10.000 en juillet 2009. La plupart se sont enfuis aux Etats-Unis. Ils sont considérés comme réfugiés politique. D'autres ont traversés l'Atlantique et ont posés leurs valises en Espagne. Pour quelques irréductibles, le Costa-Rica fait bien souvent office de terre d'accueil.
http://1.bp.blogspot.com/_KXnntAGPxWw/SZAqvpncNEI/AAAAAAAAIxI/PL5KLSmwz90/s400/caracas_synagogue.jpgAujourd'hui, pour m'expliquer la situation, Ricardo à fait ce parallèle étonnant: "nous nous enfuyons de Caracas tout comme très certainement des membres de ta familles se sont enfuis de Vichy ou de son régime assassin. Chavez, c'est la pire des crapules. Il hait les juifs. Ils hait les israéliens. Enfin, tant que l'Iran lui donnera de l'argent, il voudra la peau des juifs. La situation des juifs ici est catastrophique. Nous nous cachons. Nous faisons tout discrètement. Si quelqu'un remarque que nous nous enfuyons, nous serons mes parents et moi, jetés en prison. Ils pourraient nous accuser des traitrise ou d'espionage au profit d'Israël. Tout cela est faux. Mais ca ferait vendre les journaux locaux. Et les abrutis en tout genre se sentiraient encore plus proche du Raïs Venezuelien. Ce que vivent ici les juifs, c'est un enfer."
Dès lors, comment faire pour lui rappeler que le seul endroit sur terre ou il pourra vivre en tant qu'homme libre et en tant que juif, c'est Israël. Comment lui rappeler qui fuir un endroit pour se retrouver en position de réfugié n'a jamais été une solution viable. Mais décidément, le temps presse. Il doit partir. Il a du penser à cette solution des centaines de fois. Peut-être ses parents refusent-ils tout simplement de "tout" quitter comme cela. Peut-être ont-ils l'espoir de pouvoir revenir bientôt. Peut-être pensent-ils que leur petite société survivra à cette Nakba juive d'amérique du sud.
Quoi qu'il en soit; il doit-être en voiture à l'heure qu'il est. Et je suis certain que la plupart des lecteurs du Blog JSS se joignent à mes prières pour lui souhaiter d'arriver sain et sauf à destination.

JSS,
PS/ j'en profite pour signaler une pétition mise en ligne récement par l'Achomer Hatzaïr. C'est une pétition de soutien aux juifs du Venezuela. Malheureusement, que torp peu de monde y a eu accès. N'hésitez pas à la faire parvenir à vos amis!

Publié dans Divers

Commenter cet article

Alin 09/08/2009 15:44

@ Joel: merci, mais je ne reçois pas d'ordres :-)Vous êtes à court d'arguments?

joel 09/08/2009 14:17

Oser comparer la liberté d'expression que nous avons en Europe et celle  "imposée " par le régime Chavez relève de la ...désinformation .
 
Cessez ces parallèles inutiles !

Alin 09/08/2009 14:02

Bonjour Joel. Pour diffuser, il vous faut une licence pour exploiter une fréquence. Si vous n'avez pas cette licence, vous ne pouvez pas le faire. L'année passée, plusieurs radios ont été fermées en Belgique pour les mêmes raisons (Mint, Contact+,BFM, etc, etc). Je n'ai pas entendu un tolé contre ces fermétures. Depuis des dizaines d'années, RTL-TVI demande l'autorisation pour une fréquence hertzienne, qui lui est refusée et ne peut émettre que par cable. Je n'ai pas entendu des indignations comme pour RCTV, qui ne peut plus émettre que par cable et satellite. En France, des chaines comme ZaleaTV se sont vu égallement refuser des licences, après plusieurs années de fonctionnement. Je ne vous ai pas entendu vous offusquer et défendre la "liberté d'expression". Toujours en France, le délit médiatique est puni par la loi du 29 juillet 1881 : http://www.ddm.gouv.fr/article.php3?id_article=595 Ce sont les mêmes délits médiatiques pour lesquels ils veulent légiférer. Je ne vous entends pas vous révolter quand il s'agit de la France.Vous confondez "liberté d'expression" et "liberté d'être informé". Vous confondez "liberté d'expression" et "liberté de dénigrer" ou "liberté de désinformer".Non, Joel, ce n'est pas la liberté d'expression qui est visée. Sincèrement, on n'a que faire des intérêts des groupes commerciaux que vous défendez. Vous avez regardé combien de nouvelles chaines de radios (privées) ont fait leur apparition dans le paysage audio-visuel vénézuélien depuis l'arrivée de Chavez au pouvoir? Faites la recherche et revenez après pour parler d' "atteinte à la liberté d'expression".

joel 09/08/2009 13:07

Pour Alin , encore un peu de "désinformation " sur la dictature Chavez :
 

La "guerre des médias" de Chavez
Le leader marxiste du Venezuela, Hugo Chavez, poursuit sa politique de censure médiatique.Treize stations de radio vénézuéliennes ont cessé d'émettre sur ordre du gouvernement, qui prévoit d'en fermer 21 autres, toutes accusées de discréditer la politique du président Hugo Chavez.Les partisans de Chavez disent avoir lancé une "guerre des médias" contre les stations de radio privées.

L'association des journalistes vénézuéliens a d'ailleurs demandé la démission du ministre de la justice, qui entend légiférer sur des "crimes des médias" qui restent à définir
 
http://serumdeliberte.blogspot.com/2009/08/la-guerre-des-medias-de-chavez.html

Alin 09/08/2009 12:51

Jolie propagande! :-) Vous vous améliorez! Encore deux -trois modifications par-ci, par-là et vous arriverez à obtenir une bonne désinformation crédible.