Serbie-Territoires Palestiniens: "même combat!"

Publié le par JSS

Depuis l’époque du Mouvement des non-alignés, la Yougoslavie et la Serbie sont des alliés fidèles de la Palestine. La visite officielle du Président de l’Autorité palestinienne à Belgrade, mardi et mercredi, a permis de relancer la convergence entre les deux pays, qui ont souligné leur attachement au droit international, à propos du Kosovo comme du Proche-Orient. La Serbie compte sur la Palestine pour bloquer les reconnaissances de l’indépendance du Kosovo dans le monde arabe, alors que la Jordanie vient, ce mercredi, de la reconnaître.

Pour le Président de Serbie et le Président de l’Autorité palestinienne, la question du Kosovo et la crise au Moyen-Orient ne peuvent se résoudre que par la négociation et le respect du droit internationale et non pas par des solutions imposées.

Mahmoud Abbas, qui est venu à Belgrade à l’invitation du Président Boris Tadić, a rappelé que les deux pays avaient derrière eux des années de relations amicales initiées par le Mouvement des non-alignés, ajoutant qu’il espérait que le 50e anniversaire de cette organisation soit célébrée par un sommet à Belgrade en 2011.

« Nous cherchons une voie pacifique pour résoudre les conflits. Nous ne pouvons pas imposer des solutions et nous ne pouvons pas accepter des solutions imposées. C’est pourquoi nous devons négocier », a déclaré Mahmoud Abbas.

« Je compte sur vous, Monsieur le Président, pour continuer à soutenir nos efforts dans la recherche d’une solution à la crise du Moyen-Orient par des négociations avec Israël qui permettront à Israël et à la Palestine de vivre côte-à-côte et de coopérer comme des pays voisins ».

Le Président Tadić a annoncé une nouvelle initiative de la Serbie pour accorder des bourses d’études à des étudiants palestiniens, et il a déclaré que la stabilité à long terme au Moyen-Orient ne pourra être atteinte que par un accord négocié entre les parties concernées, ce qui valait aussi pour le Kosovo.

« La question du Kosovo n’est pas une question religieuse, mais une question politique qui est en ce moment examinée par la Cour internationale de justice ». Il a ajouté que les positions communes de la Serbie et de la Palestine reposaient sur le respect des résolutions des Nations Unies et du droit international.

Analyste spécialisé du Moyen-Orient pour le quotidien Politika, Borivoje Erdeljian estime que de bonnes relations entre la Palestine et la Serbie servent l’intérêt des deux pays.

« Ce que nous entendons de source palestinienne, c’est que le Président Abbas a fait beaucoup pour la Serbie en insistant sur la question du Kosovo auprès des pays arabes, et maintenant il compte sur la Serbie pour soutenir plus activement les efforts politiques qui dépendent essentiellement d’un dialogue et d’un accord israélo-palestiniens ».

Selon l’ambassade palestinienne à Belgrade, le Président Abbas doit aussi rencontrer, mercredi, le ministre des Affaires étrangères, Vuk Jeremić, le Premier ministre Mirko Cvetković et la Présidente du Parlement Slavica Dukić-Dejanović.

Le courrier des Balkans

Commenter cet article