Obama: Les pansements pour lépreux

Publié le par JSS

Durant son long et pathétique discours au Caire, le président des États-Unis Obama a fait des éloges touchants, frisant le ridicule, aux pays arabes. À l'entendre, on croirait qu'il s'agirait du peuple le plus pacifique et le plus tolérant existant sur la face du globe. Il avait admirablement réussi à en peindre un portrait prodigieux, antagoniste à tout ce qu'ils sont en vérité, et surtout n'ont jamais été. Il avait omis, intentionnellement ou pas, de reporter que les pays arabes n'arborent aucune fraternité et compréhension, ni entre eux et ni envers l'Occident, qu'ils convoitent secrètement. Les pays arabes n'ont jamais cessé de fomenter et de fermenter des complots contre eux-mêmes et contre tous les autres pays:

Jetez un petit coup d'œil sur cette liste afin de vous faire une idée de l'ampleur de leurs désaccords durant les toutes récentes années:

Le conflit entre l'Égypte et le Soudan, la catastrophe humanitaire de Darfour.

Le conflit entre le Maroc et l'Algérie visant le Sahara occidental.

Le conflit entre l'Iran et l'Iraq et leurs guerres sanglantes.

Le conflit entre l'Iraq et le Koweit qui mit le monde entier en ébullition.

Le conflit viscéral entre le Hezbollah et le Liban

Le conflit entre le Liban et la Syrie qui ne cesse de miner la stabilité politique au Liban.

Le conflit entre le Pakistan et l'Inde.

Le conflit entre les Turcs et les Kurdes

La Turquie et Chypre

Le conflit Israélo-palestinien

Le conflit Érythrée- Éthiopie

L'Afghanistan et les Talibans

Et la liste est incommensurable.


Inutile d'énumérer les kyrielles de guerres civiles, de coups d'états et les incessants remous dus à l'oppression causée par les régimes monarchiques ou dictatoriaux qui ne cessent de persister.

Le monde arabe n'arrive pas à se concilier à lui-même, ni à permettre à l'Occident de préserver sa stabilité. Toutes les émeutes, les changements de régimes qui s'opèrent en Afrique et dans les pays arabes, mettent la paix mondiale en péril.

Comme des lépreux, ils cherchent à s'isoler de l'Occident par peur d'être infectés par sa démocratie, par sa liberté de parole et de presse, par son progrès, ses conceptions qui mettraient en question leurs régimes qui prévalent actuellement.

Toutefois, l'interaction entre tous les pays du monde ne permet pas à l'Occident de rester indifférent ou de ne pas être affecté par les meurtres qui se perpétuent interminablement dans tous leurs pays. Des millions de personnes, de familles et d'enfants furent chassés de leurs logis sans que personne n'ose lever le petit doigt. Ils sont soit morts de faim, de maladie, ou assassinés avec une balle tirée dans le dos, après de violentes tortures, des viols et D.ieu sait quels supplices encore.

Mais la trajectoire du prince noir Obama est claire, il veut se frayer le chemin vers le pétrole, gagner la sympathie des émirats, quitte à mettre de côté sa conscience et certaines vérités cuisantes. Que pèse Israël dans cet enjeu? Le poids d'une plume. Un souffle, un petit coup de vent et on l'écarte. Si Israël est le petit caillou qui le taraude dans sa chaussure, pourquoi ne pas l'extraire?

Vous faites une grosse erreur Mr. Obama! C'est l'avenir d'un monde meilleur qui est l'enjeu. C'est la vie de millions d'âmes qui comptent sur vous pour les secourir, pour les sortir du tunnel noir où ils sont séquestrés contre leur volonté. Votre tâche initiale est d'abord de veiller à ce que les droits de l'homme prévalent partout sur terre. Que les droits de tous les enfants, qu'importe leur race, leur couleur, leur religion, ne soient plus piétinés, que ceux des femmes ne soient plus ignorés, que les trois piliers qui forment notre société et qui sont: Liberté, égalité, fraternité, soient les premières mesures à placer sur votre balance. Personne n'ignore combien le confort est cher, mais que vaudrait-il devant les souffrances et le martyre de millions d'êtres humains?

C'est votre devoir primordial! Sachez que tous les yeux du monde convergent vers vous dans l’attente, ne les trahissez pas!


Par Thérèse Zrihen-Dvir, écrivaine Israélo-Canadienne (visitez son site)

Publié dans Tribune Libre

Commenter cet article

Chaibane 14/07/2009 18:39

Salut Yéhoudi Je te remercie pour ta gentillesse à mon égard et je t'aime bien. Mais, je veux que tu saches Yéhoudi que Thérèse Zrihen-Dvir est une grande écrivaine au talent immense. C'est une dame d'une grande modestie et si elle n'est pas encore connue mondialement, en dépit de ses capacités littéraires et  ses impressionnantes analyses géopolitiques, c'est à cause peut-être de la poisse et du mauvais oeil. Nathan Mostafa Chaibane

Yéhoudi 12/07/2009 14:43

hou la lac'est l ' halle  Ali!!Taiaut!!! Taiaut !!!!bon maintenant vous arretez d' aboyer ou je vais etre méchant...et pour de bon!!tu vois ce que je veux dire  bien sur .....

dominique 12/07/2009 14:12

theresae moi aussi je me denade pourquoi tant de mechancete.Bravo pour vos ecrits .Je suis 100% d`accord avec vous .

M-Rik 12/07/2009 14:06

Ce sont les Ouighours qui descendent de Genshis khan !D'ailleurs Yehudi, tu trouves pas ca étrange qu'avec un nom pareil il ne fput as juif Gengis ?Et ses descendants (ls ouighours), ils ont beau avoir adoptés toutes les religions du monde, pourquoi se sont-ils convertis l'Islam ?

Yéhoudi 12/07/2009 14:04

Chaibane est Tartaro-mongolil descend de Gengis khanhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Chaybanides