Montant record des dépenses militaires en Algérie

Publié le par JSS

http://reda.yaich.free.fr/Mediatheque/ServiceMilitaireAlgrienEnfinunesolutionp_B0A4/ANP.jpgLes dépenses militaires de l'Algérie ont atteint, en 2008, le montant record de 5,2 milliards de dollars, selon les estimations publiées, lundi 8 juin, par l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (Sipri). Ces dépenses sont en hausse de 18% par rapport à l'année 2007, précise le Sipri. Il s'agit de la plus forte hausse de ces dix dernières années.
Grâce à cette hausse, l'Algérie figure parmi les pays qui ont fortement contribué à l'accroissement global des dépenses militaires mondiales. Ces dernières ont atteint en 2008 le montant record de 1.464 milliards de dollars. Les autres pays qui ont contribué à cette forte hausse sont : l'Inde, l'Arabie saoudite, l'Iran, Israël, le Brésil, la Corée du Sud et la Grande-Bretagne.
« L'Algérie est l'exemple de pays où les dépenses militaires ont fortement augmenté ces dix dernières années. L'Algérie, avec ses grandes réserves de pétrole et de gaz, est une puissance régionale en Afrique du Nord. Elle a développé son influence politique en devenant le principal allié des Etats-Unis dans la « guerre mondiale contre le terrorisme » », note le rapport du Sipri dont tsa-algerie.com a obtenu une copie. Le budget de la Défense nationale est le plus élevé comparé à tous les autres secteurs, y compris celui de la santé, souligne encore le rapport.
Deux facteurs expliquent cette forte militarisation de l'Algérie. Le premier est lié à la menace terroriste que représente l'activité du GSPC, devenu Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), dans le pays. Entre 2006 et 2008, les groupes terroristes avaient multiplié les attaques, tuant plusieurs centaines de personnes et visant des installations, y compris le siège de l'ONU à Alger, ciblé par attentat le 11 décembre 2007. En réponse, le gouvernement algérien a décidé d'augmenter le budget des unités opérationnelles de l'armée chargées de la lutte contre le terrorisme, affirme le rapport.
Le second facteur est lié à la forte influence de l'armée dans le domaine politique en Algérie. Le rapport rappelle que l'armée nationale est l'héritière de l'ALN. Depuis l'indépendance du pays, l'élite militaire est fortement influente dans les cercles de décision politique.
JSS avec agences

Publié dans Monde Arabe - Liban

Commenter cet article

Loupos 09/06/2009 02:05

Sur mon dernier commentaire, probablement supprimé, je disais être déçu que l'article soit resté au stade de copier/coller sans le moindre petit développement. Loupos & agences