En tête des requêtes sur google, la question: "untel est-il juif"?

Publié le par JSS

http://www.parlonstv.com/tv/presentateur/colombe-schneck.jpgL’affaire est à manier avec prudence, mais elle me révulse. Ce matin à l’antenne de France Inter, Colombe Schneck, (photo) a poussé une très saine colère en dévoilant une bien triste réalité, une insupportable dérive d'internet.
En effet, ma consœur s’est livrée à une petite expérience aux conclusions nauséeuses. En allant butiner sur la toile, et plus précisément sur le programme Google Search, elle s’est tout simplement aperçue qu’en cliquant sur les noms de journalistes et d’animateurs connus de tous, le deuxième mot le plus associé à leurs patronymes était le mot « juif ». C’est ainsi que des gens du métier, comme Yves Calvi, Michel Denisot, Laurence Ferrari, David Pujadas, Naguy ou Schneck, elle-même, excitent tant et si bien la curiosité de très nombreux internautes que l’une des toutes premières informations communément recherchée à leur propos sur la toile est leur origine juive.

C’est ainsi que le mot « juif » est aujourd’hui le deuxième mot le plus associé à ces différentes personnalités du Paf. Et la liste que je donne ci-dessus est loin d’être exhaustive. Interrogée par Colombe Schneck, la direction de Google France, qui n’est pas en cause naturellement et qui disait même sa tristesse et son effroi face à cela, a confirmé cette réalité, indiquant même qu’il n’y avait à  sa connaissance qu’en France que l’on constatait un tel phénomène de curiosité : une démarche lourde de non-dits et de sous-entendus pesants qui nous renvoie forcément à de vieux démons que l’on pensait disparus.

Rédigé la Renaud Revel du magasine l'Express

Publié dans Videos - Médias

Commenter cet article

PARALLAX 28/05/2009 09:57

A qui la faute donc ? Même comme étrangement ce site d'opinion n'accepte pas celui des autres, je poste encore une fois.J'ai cru lire en filigrane que c'est toujours la faute des autres. Vouloir tout ramener aux juifs devient lassant, non ? Pourquoi peut-on ainsi rechercher des noms en cherchant les origines ? Pourquoi en parler vraiment ?Et puis, c'est "requête" et non "requette".A ciao !