Tribune Libre: Réaction à "Un Ami d'Israël"

Publié le par JSS

http://bellaciao.org/fr/IMG/jpg/Gideon_Levy2.jpgCette tribune libre est éditée en réponse à l'article "Un Ami D'Israël" paru dans le journal israélien Ha'aretz  (écrit par Gideon Levy, en photo ci-contre) et reproduit en français sur le site info-palestine.
Cette réponse, m'a été envoyée par Georges Brandstatter mais a été rédigé par Rachel Israël, Psychologue et secrétaire Générale de l'Association IZHAK Israël-France de Victimologie de l'Enfant.

______________________________

  Eh bien, c'est ,comme toujours, le résultat d'un mécanisme de projection des idées et sentiments du monde interne du sujet, en l'occurrence l'auteur de l'article, Guideon Levy, dont l'optique politique est trop répétitive et sans nuances pour ne pas être largement connue: tout le masher du monde vient de l'occupation israélienne, et cette occupation découle, non pas tant de la Guerre des Six Jours quand plusieurs armées arabes attaquèrent Israel, sous l'égide de l'Egypte, afin de "jeter les Juifs a la mer", mais de la nature agressive et expansionniste de l'Etat d'Israel lui-même. Ne tentez pas trop d'appliquer cette théorie a la naissance de cet Etat, assailli par ses voisins aux premières heures de son Indépendance: le seul fait de sa proclamation est certainement perçue par G.Levy, comme elle le fut a l'époque par le monde arabe environnant, comme une invasion de conquistadors plus colonisateurs encore que les marins de Christophe Colomb. Accroche à son unique grille de lecture de tout ce qui défile sous ses yeux, Guideon Levy l'applique ici, inlassablement, au dernier événement en date de notre actualite:l'épisode de la rencontre entre Obama et Natanyahou. 

Bien sur, Obama est le bon et Natanyahou le méchant, qui essaye d'écouler sa marchandise de grossière propagande et de mauvaise foi. Mais,-et c'est ce qui réjouit tant Guideon Levy-, le Maitre ne s'en laisse plus conter! Inquiétante, la course a l'armement atomique de l'Iran et ses menaces d'éradiquer Israel de la carte, et peut-être pas uniquement Israel, d'ailleurs? Parlez-moi plutôt du danger universel que représente la colonie Yzhar! Ravageurs, les missiles du Hizbolla, 4000 sur le nord d'Israel à l'été 2006, et les kassam du Hamas, incessants durant 8 ans sur Sederot et sa région? Arrêtez vos "mots creux", et avouez enfin que vos ripostes défensives, au Liban-sud puis a Gaza, vous mettent définitivement hors du camp des pacifistes, ce camp dont tant de nations font pourtant partie, de la Russie de Poutine a la Corée du Nord en passant par les pays arabes, l'Indonésie, le Soudan, sans compter tous les membres de la Commission onusienne des Droits de l'Homme, la Lybie en tète! Et ne rappelez pas le terrorisme palestinien et ses inhumaines bombes-humaines, ne dénoncez pas le fascisme islamiste, sans quoi G.Levy vous assénera rondement et sans autre forme de procès que "Israel ne veut pas la paix"! Israel, ce baudet, ce galeux, dont nous vient tout le Mal!

http://www.sanfranciscosentinel.com/wp-content/uploads/2009/04/netanyahu-obama-041909-2.jpgUne fois de plus, il nous est démontre qu'il n'y a pire haine que celle qui s'ancre sur la haine de soi, la haine des siens. La haine du peuple qui fut pendant 2000 ans la victime expiatoire de l'Occident et de l'Orient, le support de leurs pèches et l'objet de leurs massacres. La haine du peuple auquel aujourd'hui, l'Orient et l'Occident ne pardonnent pas d'oser reprendre en mains son destin historique et le lui imputent comme le pire des crimes. Pour G.Levy, la haine du peuple dont il est issu et du pays dont il est citoyen. Pour mieux se déprendre de la part de son identité qu'il contemple par les yeux de ses ennemis comme nocive, violente et coupable, pour mieux la conjurer, mieux s'en dédouaner, mieux la rejeter, il ne peut que la condamner sur un mode absolu et obsessionnel, clamer avec les loups dans tous ses écrits et aller jusqu'a partager leurs souhaits de destruction a l'égard de sa propre nation. Ce qui revient a échapper a la culpabilité décrétée par autrui, d'abord en l'attribuant aux autres Juifs, aux israéliens qui assument  leur citoyenneté et leur patriotisme, au Premier Ministre israélien que préoccupe le sort de la nation qu'il gouverne, puis en condamnant a l'échec, a la disparition et a la mort, Israel tout entier, Etat et nation. Car comme tant d'autres idéologues de cette gauche pathologiquement critique, non des politiques d'Israel, mais de l'essence d'Israel, il s'agit bien de prendre leurs désirs et leurs délires pour la réalité : rendez-vous compte, Israel refuse la main tendue par 57 Etats arabo-musulmans, et va le payer de son existence! 

Une realite banalement déformée selon l'obligatoire "bon ton" de la plupart des medias de toutes langues. Caricaturant Israel comme Guideon Levy caricature ici Natanyahou. Sans un mot sur les éructations les plus grossièrement judeophobes du monde arabo-musulman ( au sens le plus large qui soit), sans un mot sur le refus djihaddiste d'un minuscule pays juif, démocratique et modernissime, au cœur d'un océan de dictatures vociferantes et armées jusqu'aux dents, sans un mot sur les agressions incessantes et multiformes perpétrées sur Israel par ses plus ou moins proches voisins depuis sa création,-( donc bien avant la si fameuse occupation), - sans un mot sur les souffrances, la patience, la générosité de la population israélienne dans cet environnement de fureur et de sang. Sans un mot sur les violences internes à cet environnement, bien peu aptes a fomenter la confiance en ces 57 mains tendues!

Que l'attitude politique de Nathanyahou déclenche chez G. Levy une vague de représentations lethales concernant l'avenir d'Israel, non seulement ne m'inquiète pas pour cet avenir, mais m'incite meme a penser que nous, les israéliens, avons de la chance d'avoir , a ce difficile moment de notre Histoire, un leader qui sache ne pas dire systématiquement "oui" a d'hypothétiques négociations avec d'incertains partenaires, sous le parrainage d'un président américain, certes élégant et brillant, mais qui n'a peut-être pas encore pris toute la mesure des complexités internationales. J'ajoute avoir remarque qu'en 2009, nos ennemis,- au nombre desquels je compte Guideon Levy,- affichent soudain comme une mode leur souci pour la survie d'Israel. Avec de pareils thérapeutes, mieux vaut nous soigner par nous-mêmes!

Publié dans Tribune Libre

Commenter cet article

I.B.Buber 26/05/2009 20:31

Pauvre petit Gidéon, piqué traitreusement à la sarbacane par la tribu des nizt'boula boula. C'est une cousine New Yorkaise, d'une que nous avons ici. Toxiques... Son état semble grave. Mais ne désespérons pas, en tout Ben Israël, il y a des miraclesqui sommeillent. Il suffit d'un, et il reprendra ses esprits.Et tout ce qu'il a fait dans un sens, il le fera dans le bon, ce coup ci.Am Israël éh'ad.