Ayatolland d'Iran: Pourquoi Ahmadinejad sera réélu?

Publié le par JSS

Le 12 juin, nous assisterons sans doute à la réélection de Mahmoud Ahmadinejad, ce qui n’enchante guère les partenaires occidentaux de l’Iran. Mais c’est une nécessité car Téhéran peut ainsi donner une légitimité démocratique et populaire au maintien en état de son programme nucléaire et à son refus de dialogue avec Obama. Il est même évident que le scrutin doit déboucher sur un plébiscite.

Cette réélection qui enquiquine l’Occident pose aussi un problème technique aux mollahs : tout au long de ce premier mandat d’Ahmadinejad, chaque fois que le régime était en passe d’écoper de nouvelles sanctions, il avait agité la possibilité d’un retour des modérés. Pour cela, il n’hésitait pas à mettre en avant l’impopularité d’Ahmadinejad ou sa mauvaise gestion économique notamment ses rapports houleux avec la BCI (Banque Centrale Iranienne). Dès lors que le régime a décidé de le maintenir à son poste pour avoir une raison démocratique de refuser le dialogue avec les Etats-Unis, on a assisté à un revirement médiatique.

Mahmoud, le winner | Il y a peu la Banque Centrale Iranienne a cessé de pointer d’un doigt accusateur les mauvaises dépenses d’Ahmadinejad comme étant à l’origine de la fonte de ses réserves en devises. Du jour au lendemain, les réserves iraniennes sont passées de moins de 16 milliards de dollars à plus de 80 milliards de dollars alors que dans le même temps, les prix de pétrole ont fortement chuté, les dépenses iraniennes ont explosé en raison de la crise mondiale et du renforcement des sanctions. La vraie campagne présidentielle a commencé avec cette annonce factice de la BCI sur l’épanouissement de l’économie iranienne sous la direction d’Ahmadinejad !

A l’approche du 12 juin, le régime a opté pour la diffusion de bonnes nouvelles économiques à un rythme plus accéléré : il y a trois jours, Ahmadinejad annonçait la redistribution des bénéfices du secteur pétrolier à tous les Iraniens. Hier, son gouvernement a annoncé une hausse des salaires. Il n’y a pas de quoi pavoiser car le salaire minimum annoncé est désormais de 275 dollars soit le tiers du seuil de pauvreté pour une famille de 4 personnes. Mais comme par enchantement, aucun des candidats ne parle plus de la mauvaise gestion d’Ahmadinejad, ni de l’inflation ou encore de la hausse vertigineuse des prix.

Moussavi grillé | Parallèlement à cette présentation très positive d’Ahmadinejad, le régime a commencé une campagne informelle de publicité négative à propos de son principal adversaire : Mir Hossein Moussavi. On se souvient qu’au début de la campagne, pour laisser croire à un retour des modérés, le régime avait fait de ce Moussavi le candidat des jeunes ou encore des Etudiants, d’autant plus qu’il bénéficiait d’un soutien de Khatami, le champion de la modération du régime. Depuis une dizaine de jours, à peu près au même moment que l’annonce de la BCI, ce n’est plus le cas ! Les étudiants n’aiment plus Moussavi !

Il ne s’agit pas d’une campagne directe, mais d’une campagne diffuse et indirecte via le site des étudiants dissidents, une invention du régime pour simuler l’existence d’une démocratie (mais islamique en Iran). Ce sont ceux qui manifestaient avec des pancartes écrites en anglais, leurs actions étant destinées aux médias américains.

Désormais, ces étudiants, d’ailleurs tous membres de la milice, reprochent à Moussavi un rôle direct dans l’extermination de plus de 20,000 prisonniers politiques pendant son mandant de Premier ministre en 1988 (ils oublient au passage que cette extermination a eu lieu par l’intermédiaire de la milice à laquelle ils appartiennent) ! En fait, il n’y a pas de secret, tout le monde a toujours su pour ce rôle de Moussavi dans le massacre de l’été 1988, le point intéressant est le revirement de ces jeunes qui agissent à la commande. Quoi qu’il en soit, leur site accuse Moussavi et l’info est amplifiée grâce à une large diffusion sur le net.

Khatami légèrement grillé | C’est aussi via le net, que le régime s’est attaqué à la réputation de Khatami l’associé de Moussavi : une vidéo le montrant se moquant de la famille du prophète a fait son apparition sur Youtube, le support favori des mollahs pour diffuser des images préfabriquées. Le lien a été envoyé aux opposants iraniens qui ont cru avoir déniché la perle rare contre le régime ! Aujourd’hui, cette vidéo a déclenché un tollé en Iran non pas en raison des propos sur le prophète mais en raison d’une soi-disant imitation de l’accent azéri !

Le régime prétend que Khatami a offensé les Azéris alors que la vidéo a été mise online avec un commentaire différent. Sur la base de cette offense, selon les sources habituelles de rumeurs made in mollahs, des étudiants Azéris armés de matraques ont attaqué un rassemblement de Moussavi prévu par hasard hier à la ville de Tabriz, capitale de la région d’Azerbaïdjan ! Les étudiants exigent des excuses !

Ce mauvais traitement médiatique infligé à Khatami montre l’importance de la réélection d’Ahmadinejad pour le régime des mollahs.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
la nuit américaine | Parallèlement à cette fabrication de motifs plausibles pour la réélection d’Ahmadinejad, dont on aura des échos dans les médias occidentaux grâce à des journalistes proches du régime, Téhéran n’oublie pas son autre objectif qui est de se donner une image très démocratique, sans quoi le président élu n’aurait pas de légitimité internationale.

C’est dans ce contexte que le régime a annoncé le calendrier des 6 débats télévisés entre les 4 candidats : le 2 juin, Karroubi-Rezaï, le 3 juin, Ahmadinejad-Moussavi, le 4 juin, Rezaï-Moussavi, le 6 juin, Ahmadinejad-Karroubi, le 7 juin, Moussavi-Karroubi et finalement le 8 juin, Ahmadinejad-Rezaï.

Les dates auraient été tirées au hasard. On constate néanmoins que le premier débat a lieu entre les deux outsiders et le suivant entre les deux principaux candidats. C’est loin d’être un hasard. Il est évident que tous les débats ne sont pas intéressants et dans tous les pays, il y a un phénomène de lassitude. Il fallait donc programmer le principal débat à savoir celui entre Ahmadinejad et Moussavi, au tout début de la série.

Téhéran a choisi de mettre ce débat en seconde position pour ne pas achever prématurément l’intérêt pour les autres débats. Autre constatation, ce tirage qui serait dû au hasard nous a gratifié d’une présence un jour sur deux d’Ahmadinejad : c’est d’ailleurs lui qui clôt la série (face à un adversaire sans intérêt) à 4 jours du scrutin !

Il n’y a pas que l’ordre de passage qui ne soit pas choisi au hasard : l’heure de la diffusion des débats est aussi très particulière. Le régime les a programmés entre 22h30 et minuit, une heure très tardive pour les Iraniens qui arrivent chez eux lessivés par une dure journée de labeur où ils ont cumulé plusieurs emplois. Mais minuit à Téhéran correspond à 16h à Washington !

Cet horaire incroyable a été décidé pour convenir aux médias américains qui sont les véritables cibles de ce spectacle démocratique où tous les candidats vont sans cesse affirmer leur fidélité à la révolution et leur amour du programme nucléaire pour justifier le plébiscite du 12 juin.

Connaissant les mollahs, on peut dire qu’ils ont sans doute prévu des coups de théâtre pour animer ce spectacle télévisé comme ils le font via leurs médias dissidents sur le plan national. Quels seront ces coups de théâtre ? impossible à savoir, mais ce sera le seul intérêt de cette élection sans surprise.

Rédigé et mis en ligne par iran-resist.org

Publié dans Ayatolland d'Iran

Commenter cet article

joel 28/05/2009 10:19

Bonus facebook :
 
http://www.silicon.fr/fr/news/2009/05/19/israel_met_en_garde_contre_l_utilisation_de_facebook

joel 27/05/2009 12:34

Dernière intox d'Iran-Resist:
 
Iran : Le Bonus Facebook27.05.2009
http://www.iran-resist.org/article5398.html
 
Nous faire passer ce réseau de socialisation  pour un "bonus" est un énorme mensonge !
 
Il est de notoriété publique que Facebook ( crée par M ZUckerberg) est  hyper-surveillé par TOUTES les administrations du monde .
 
Les Mollahs sont à la recherche d'infos et de nouveaux partisans ,
et non pas d'amis

joel 26/05/2009 15:50

Dernier buzz d' Iran-resist :
Liban-Hariri : On évoque le Hezbollah pour intimider l’Iran26.05.2009
 
http://www.iran-resist.org/article5395.html
 
Iran-resist roule pour qui , au juste ? ?

joel 26/05/2009 12:25

Cela fait 30 ans que la dictature des Mollahs s'est abattu sur l'Iran !
Le réveil du peuple ,miséreux et opprimé ,serait tardif ...
Les Mollahs ont tissé une toile à l'étranger , leur mainmise est totale même sur l'opposition iranien de diaspora .
 
Qualifier tel ou tel Mollah de "modéré " , c'est vraiment insulter notre intelligence .
Iran-resist le fait de façon répétée .

joel 26/05/2009 11:53

Je lis  toujours avec beaucoup de scepticisme les analyses d'Iran-resist .
 
Il est difficile avec l'Iran de démêler le vrai du faux  et ce site entretien la confusion .
 
Peut-on agir sans l'aval des Mollahs ?  NON !
 
Cela est aussi valable pour le gouvernement iranien que pour l'opposition vivant à l'étranger et tenue en laisse .

JSS 26/05/2009 12:04


Je comprend ton problème Joel...
Moi-même j'ai un peu de mal des fois. J'ai l'impression qui en font un peu trop des fois... Par exemple, dans "la semaine en image", ils donnent des chiffres de participants qui me paraissent
vraiment bas...
Ceci dit, ce site fait quand même un travail remarquable... Et s'ils ont semé le doute dans ma tête, cela est aussi une bonne chose. Ils mettent souvent en avant l'économie ruinée de l'Iran et la
pauvreté. Quelque part, cela me rassure de voir cela... Je me dis que le peuple finira bien par descendre dans la rue pour réclamer l'argent qui s'enfuit dans des missiles balistiques complexes !