Qui est cet abruti d'antisémite qui va être élu à l'UNESCO?

Publié le par JSS

http://www.nysun.com/pics/1120.jpgIl ne reste plus que huit jours pour empêcher l'élection au poste de directeur général de l'UNESCO de Farouk Hosni. C'est l'un des postes de responsabilité culturelle les plus importants du monde. Pour l'instant, à part, hier, une petite colonne en page Débats du Monde, intitulée « Unesco : la honte d'un naufrage annoncé », et signé de trois personnalités incontestables, Elie Wiesel, Jacques Lanzmann et Bernard-Henry Levy, le silence est total. Pire, Hosni a reçu le soutien de pays arabes et européens, dont l'Italie, l'Espagne et... la France. Or cet homme si sa candidature n'est pas bloquée devrait diriger une grande organisation internationale dont la mission est de promouvoir le dialogue interculturel pour établir «la paix dans l'esprit des hommes».

Qui est donc Farouk Hosni ?

Or qui est cet homme amené à promouvoir? Lorsqu'en  juillet 2007, il annonce sa candidature, la presse égyptienne révèle l'implication de deux de ses plus proches collaborateurs dans des affaires de corruption. Mais ce n'est pas tout. Farouk Hosni a déclaré en avril 2001 : "Israël n'a jamais contribué à la civilisation à quelque époque que ce soit car il n'a jamais fait que s'approprier le bien des autres" , réitérant deux mois plus tard : "La culture israélienne est une culture inhumaine ; c'est une culture agressive, raciste, prétentieuse, qui se base sur un principe tout simple : voler ce qui ne lui appartient pas pour prétendre ensuite se l'approprier".

"Brûlons ces livres (israéliens) ; s'il s'en trouve, je les brûlerai moi-même devant vous"

Non seulement, il s'est déclaré contre la normalisation culturelle avec Israël, toujours absente trente ans après les accords de Camp David, mais il a prononcé des phrases odieuses : Répondant à un député du Parlement égyptien qui s'alarmait que des livres israéliens puissent être introduits à la bibliothèque d'Alexandrie, il a déclaré : "Brûlons ces livres ; s'il s'en trouve, je les brûlerai moi-même devant vous" ? L'homme qui règne sur la culture égyptienne depuis vingt ans, n'en est pas à son coup d'essai : le quotidien  Haaretz rappelle qu'il a interdit la présentation au festival de cinéma du Caire du film israélien plébiscité d'Eran Kolirins, la Visite de la fanfare.

C'est lui qui aurait invité le négationniste, ex communiste, converti à l'Islam Roger Garaudy à venir mettre en doute la Shoah

Le Centre Wiesenthal tient l'homme pour un «antisémite», qui a «personnellement» invité l'islamo-communiste négationniste Roger Garaudy à venir mettre en doute la Shoah à la télé égyptienne, il y a sept ans, et qui aurait bloqué l'ouverture d'un musée juif au Caire. Et cet homme que la France va soutenir pour promouvoir le dialogue interculturel ? Il faut dire qu'après Durban I et le récent Durban II où l'on pu entendre le président iranien provoquer un tollé occidental, en se lançant dans une violente diatribe contre Israël qui a conduit les pays européens à quitter la salle, un sommet où le marchandage final plutôt honteux a abouti à échanger le refus du blasphème contre toute mention de l'homosexualité.

2003 : La Libye à la présidence de la commission des droits de l'homme de l'ONU !

Mais l'UNESCO n'en est pas non plus à son premier scandale : en 2003, la crédibilité de la Commission des droits de l'homme (CDH) de l'ONU avait pris un nouveau coup avec l'élection de l'ambassadrice libyenne auprès des Nations unies à sa présidence ! Lors de Durban II, Ashraf Ahmed El-Hojouj, le médecin palestinien détenu avec les infirmières bulgares est intervenu contre la Libye, rapidement interrompu par la représentante libyenne dont le pays, « l'une des pires dictatures du monde, aux mains tachées de sang » a présidé le comité préparatoire de Durban ! Le Président de la République qui se vante d'être sur tous les fronts, ferait bien de ne pas salir la réputation de notre pays en votant pour  Farouk Hosni.

Par Jean-Marcel Bouguereau

Publié dans Tribune Libre

Commenter cet article

Yéhoudi 17/08/2009 21:42

Maintenant que Egomis est fi Qabrou (je vous signale que c'est moi son ami qui a tourné sa tete aprés l 'avoir découverte vers Ech charqje lui ais donné le baiser de Judas sur son front glacé...snif  sniff..heureusement que notre  Saint Coran a les mots qu'il faut"

aussi en mémoire de  notre cher Egomis  j'accomplirais la prière du  lever du soleil  jusqu'a la tombée de la nuit...et il était tellement con  que je réciterais le Qor3ane jusqu'a l' aube Alors connard??tu en tombes sur le cul??je t'ais fait un super enterrement musulman ...j' ai fait un stage a Gaza

joel 17/08/2009 20:24

IL a une vieille rancune , ce Kon !Le plus terrible ,c' est qu'il n'est même pas capable de nous en donner une raison cohérente .Juste une jalousie primaire ....

Yéhoudi 17/08/2009 20:15

Sédupoulé est venu faire son pipi en cachette....

moun 25/05/2009 15:04

Cher JSS,Comment un journaliste (juif qui plus est) peut-il se permettre d'utiliser ce genre de manip ?? "signé de trois personnalités incontestables, Elie Wiesel, Jacques Lanzmann et Bernard-Henry Levy" : ce n'est pas ce que dit Bouguereau. C'est pas très honnête. Auriez-vous peur d'effaroucher le lecteur ?

JSS 25/05/2009 15:14


@ moon,

Le choix du mot "inconstesté" est peut-être ambigue, il n'en reste pas moins que ce texte est l'exacte réplique du journaliste qui à signé l'article.
Il est dispo. partout sur internet. Je vous invite à le lire...
Enfin, le fait que je sois juif n'enlève rien au débat... Un homme quiveut br^ler des livres et qui est pour l'extermination d'un peuple (quel qu'il soit), n'est pas un homme que je soutiens...


jcdurbant 24/05/2009 12:44

Le pire (ou la meilleure?), c'est que le monsieur est considéré comme un progressiste dans les pays arabes pour sa courageuse condamnation du voile et dans son propre pays comme un corrupteur de la jeunesse pour son orientation sexuelle douteuse et ses visites à nos fêtes sodomites ...http://jcdurbant.wordpress.com/2009/05/24/onu-quand-j%e2%80%99entends-le-mot-culture-je-sors-mon-farouk-un-when-i-hear-the-word-culture-i-reach-for-my-farouk/