Revue de presse israélienne sur Obama et Netanyahu

Publié le par JSS

Mi-moqueurs, mi-résignés, les médias israéliens soulignent mardi matin les divergences apparues la veille durant la rencontre à Washington du président américain avec le premier ministre israélien. Mais divergent sur la nature de leur relation.

«Pas d'accord», «désaccord», «déséquilibre» : à en croire la presse israélienne, mardi matin, Barack Obama et Benjamin Nétanyahou n'étaient décidément pas au diapason, lors de leur rencontre, la veille, à Washington. «Ils sont d'accord pour ne pas être d'accord», titre ainsi en Une le Yédiot Aharonot. «Après trois heures d'entretiens, Nétanyahou et Obama ne sont pratiquement d'accord sur rien», affirme le principal quotidien israélien, qui en veut pour exemple : «Nétanyahou n'a pas réussi à convaincre le président américain d'établir un calendrier sur les efforts diplomatiques avec Téhéran (…) Obama a dit qu'il ne voyait pas l'utilité d'un ‘délai artificiel'».

«Désaccord», titre également en première page Maariv, son principal concurrent, qui estime toutefois que «le courant est passé» entre les deux hommes. «Nétanyahou a quitté le bureau ovale avec ce message clair d'Obama : il faut agir parallèlement sur les volets iranien et palestinien».

Bibi, un «allié suppliant, mais courageux»

Le Haaretz (journal de gauche) choisit pour sa part de retenir en une l'une des exigences exprimées par Barack Obama lors de la rencontre : «Stopper la création de nouvelles localités juives» dans les territoires disputés. Le quotidien n'est pas surpris par le ton de leur entrevue : «La rencontre s'est déroulée comme on s'y attendait. Le président américain a fait montre d'une amitié réservée, qui a dissimulé les profondes divergences entre les positions respectives des deux dirigeants», écrit l'éditorialiste, Aluf Benn. «Obama veut lancer un nouveau plan de paix américain lors de son discours du Caire, le 4 juin. Ce texte comprendra certainement tous les éléments avec lesquels Nétanyahou est mal à l'aise : une solution à deux Etats, le gel de la colonisation et le démanteler les avant-postes», ajoute le journaliste.

Même vocable pour le Jerusalem Post, qui évoque «une rencontre déséquilibrée, une rencontre au cours de laquelle le chef de la plus grande puissance mondiale (…) a fermement affirmé sa domination face à un allié suppliant, mais courageux.»

Selon ce quotidien anglophone de centre-droit, qui note au passage le ton «un peu condescendant» de Barack Obama, Benjamin Nétanyahou s'est battu «pour amenuiser des divergences inconciliables». Ce qui n'empêche pas le quotidien de se moquer à demi-mots du premier ministre : «Benjamin Nétanyahou a essayé de sauver les marrons du feu, en commençant à encenser Barack Obama, comme étant ‘un grand leader' et un ‘grand ami d'Israël'».

Avant de lui asséner : «Le Nétanyahou d'il y a dix ans (lors de son premier mandat de premier ministre, NDLR) aurait sans doute été plus direct pour tacler un président américain avec qui il se trouve à ce point en désaccord.»

Avec Le Figaro, Courrier International, Haaretz, Yediot Aharonot, Jpost et Maariv

Publié dans Videos - Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article