Négationnisme, Histoire, mémoire et vérité: révisez pour le bac!

Publié le par JSS

A l'approche de l'examen final des lycéens de terminal, un site internet propose de réviser certains sujets qui pourraient tomber cette année... Parmis les suggestion, celui sur le devoir de mémoire. J'ai ainsi décidé de diffusé cette fiche... Au vu des épisodes récents de l'actualité, il me semble utile que certaines "têtes en l'air" révisent leurs cours pour éviter de répéter les erreurs du passé !

Ces derniers mois et particulièrement ces derniers jours ont vu ressurgir le thème du négationnisme dans l’actualité. Le négationnisme est le fait de nier une réalité historique. Ce terme a été, au cours de l’Histoire, employé couramment pour désigner la négation de divers événements. Par exemple, quand on parle de négationnisme dans l’Entre-deux-guerres, cela fait référence à une partie de la population des pays vaincus lors de la Première Guerre mondiale qui nient la réalité politique et géographique issue du Traité de Versailles.

Après la Seconde Guerre mondiale, le terme négationnisme est venu désigner la négation de la réalité de la Shoah, et la mort organisée de plus de 6 millions de juifs en Europe.

Le négationnisme n’a jamais totalement disparu, et a même eu tendance à revenir depuis quelques années, à travers notamment des personnages comme Robert Faurisson, professeur de lettres qui a d’ailleurs été condamné pour des prises de positions niant le génocide juif. Car en France, depuis la loi Gayssot de 1990 , la négation de la Shoah est punie par la loi.

Ces dernières semaines, le négationnisme est revenu sur le devant de la scène, par plusieurs personnages :

  • L’acteur Dieudonné, qui a décidé de présenter aux élections européennes des listes “antisionnistes”, devenu proche de Robert Faurisson d’ailleurs, qu’il a invité sur la scène du Zénith, dans une mise en scène de mauvais goût. En présentant sa liste, il a notamment déclaré vouloir lutter contre la “sionnisation” de la société française.
  • Jean-Marie Le Pen, qui, répondant à une question d’un de ses collègues du Parlement européen, a raffirmé sa position, selon laquelle “les chambres à gaz ne sont qu’un détail de l’histoire”, déclaration pour laquelle il avait déjà été condamné par la justice.
  • Monseigneur Williamson, évêque britannique, excommunié par Jean-Paul II à cause de ses prises de position négationnistes, et dont l’excommunication a récemment été levée par Benoît XVI, celui-ci s’attirant les foudres de la communauté juive mondiale, mais également de la communauté catholique et d’une grande partie de l’opinion publique. Mgr. Williamson a depuis été expulsé d’Argentine, pays où il résidait.

Le mémorial de Yad VashemMais le pape effectue actuellement une tournée au Proche-Orient, et est depuis aujourd’hui en Israël, où il était très attendu sur ce thème. A Yad Vashem, le mémorial de la Shoah, il a aujourd’hui appelé à “ne jamais nier” la Shoah.

Le négationnisme est un thème très sensible, car il touche à des notions difficiles à définir : peut-il exister une vérité officielle à laquelle personne ne peut s’opposer ? Répondre oui s’apparenterait à une forme de totalitarisme. Qui peut dire cette vérité ? Dès lors, il faut se demander ce qu’est la vérité, ce qu’est l’Histoire, et ce qu’est la mémoire.

Philosophie bac 2009 Laurence Hansen-Love, qui tient un blog de préparation à l’épreuve de philosophie au bac , nous éclaire par un texte sur la différence à faire entre Histoire et mémoire.

C’est aussi grâce à elle que je vous propose de revoir la notion de vérité, essentielle dans les programmes de philosophie au bac, avec cette excellente fiche.

Le Jardin des retours Allons voir ensuite un autre grand blogueur du WebPédagogique, Hugo Billard, qui, sur son blog, Le Jardin des retours , a consacré un article à la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France, en s’appuyant sur deux films : l’un traitant de l’histoire de René Bousquet, haut fonctionnaire de Vichy, responsable de la rafle du Vel d’Hiv’, et qui allait être jugé en 1993 avant d’être assassiné ; l’autre traitant d’Adolf Eichmann, dignitaire nazi, rattrapé par le Mossad (les services secrets israéliens) en Argentine, puis juge et condamné à mort en Israël, en 1962.

Enfin, sur le même thème, je vous conseille ce tableau résumant la problématique du devoir de mémoire en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale , sur le blog Les Bruyères Histoire-Géo .

Publié dans France

Commenter cet article