Benoit XVI ne sera pas en odeur de Sainteté à Jérusalem

Publié le par JSS

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/kxfd1m96.jpgLe pape Benoît XVI se rendra en Terre sainte la semaine prochaine en "pèlerin de la paix", dans cette région du monde marquée, selon ses propos, par "la violence et l'injustice". Parmis ses propos attendus, ont se doute qu'il parlera de l'Opération Plomb Durci ainsi que de l'affaire Williamson.

Le Vatican ne cache guère redouter ce voyage de 8 jours qui, à partir de vendredi, doit amener Benoit XVI en Jordanie, en Judée-Samarie et en Israël. Ayant déclaré venir "en pèlerin de la paix", le souverain a exprimé son "privilège" de se rendre en terre Sainte, "terre de la naissance, de la mort et de la résurrection de notre Seigneur, lieu sacré pour les trois grandes religions monothéistes du monde, est frappée par la violence et l'injustice" depuis 60 ans, a déclaré Benoît XVI.

Les relations entre catholicisme et judaïsme auraient dû se normaliser ce mois-ci, avec notamment la résolution de discussions ouvertes, il y a dix ans, sur le statut des biens ecclésiastiques situés en Israël et dans la partie orientale de Jérusalem (notamment leur exonération fiscale). Les avoir reportées au mois de décembre prochain ne devrait pas arranger les tensions entre les deux cultes : même présenté avec insistance comme un pèlerinage théologique et spirituel, certains diplomates et observateurs religieux estiment que cette visite papale, la troisième de l'histoire sur ces terres symboliques, intervient "au plus mauvais moment".

Ce que Mgr Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, décrit comme "peut-être le plus grand défi jusqu'à présent" du pontificat de Benoît XVI devra aussi apporter quelques éclaircissements sur l'affaire Williamson, du nom de cet évêque ré-intégré dans l'Eglise après avoir prononcé à la télévision suédoise des négationnistes. Les contorsions diplomatiques qui suivirent ont éteint l'affaire, sans apporter l'assurance que soit demandée au Saint Père une clarification de sa position.

Au cours de son voyage, le pape fera étape à Jérusalem, Nazareth (dans le nord d'Israël) et à Bethléem, ville de Judée-Samarie située à une dizaine de kilomètres au sud de Jérusalem, où les Evangiles situent la naissance de Jésus. A Bethléem, Benoît XVI célébrera une messe et visitera un quartier populaire de la ville.

Commenter cet article

Cesco 09/05/2009 22:24

Benoît XVI sera dans quelques jours à Jérusalem. Une fois de plus, de nombreux observateurs guettent d’éventuels faux pas du pape lors de son voyage en Terre sainte, et en particulier à Jérusalem. Il faut dire que la ville « trois fois sainte » suscite parfois des comportements délirants. Et il n’y a pas besoin d’être pape pour y être sujet :
 
parmi la foule des voyageurs, pèlerins ou touristes qui se pressent à Jérusalem depuis des siècles, un petit nombre est victime de ce que les spécialistes appellent le syndrome de Jérusalem, sorte de bouffée délirante issue d’un choc émotionnel non maîtrisable lié à la proximité des Lieux saints. Chaque année, une quarantaine de personnes seraient hospitalisés à Jérusalem pour ce type de symptômes.
 
Une étude de ce syndrome de Jérusalem par des médecins de l’hôpital psychiatrique israélien de Kfar Shaul a été publiée dans le British Journal of Psychiatry.