400000€ contre la peau de Fofana... Et un début de procès fofanesque!

Publié le par JSS

AFP/PEYRUCQ
Alors que plusieurs associtions restes scandalisés par le fait que le prochès se tiennent à huis-clos, l'une d'entres elles vient de mettre la tête de Youssouf Fofana à prix... 2.500.000 francs francais soit 400.000€ à celui qui lui tirera une balle dans la tête... Qui veut jouer ?
Dans le même temps, le chef du gang des barbares, accusé de l'assassinat d'Ilan Halimi, a profité de l'ouverture de son procès pour se livrer à une nouvelle provocation, avant que la cour ne décide la publicité restreinte des débats. Ni le public, ni la presse ne pourront y assister.
Il est entré avec le sourire. Puis Youssouf Fofana a pointé un doigt ver le ciel. En arabe, il a prononcé une phrase où figurait le nom d'Allah. Prière? Invocation divine? Non, non... Juste la fameuse phrase si fréquemment reprise par les terroristes: Allah Ouakbar! Le principal accusé du procès du gang des barbares s'est ensuite assis. Presque sagement. Sans une parole de plus. Il était le premier des 27 accusés à pénétrer dans le box.

Youssouf Fofana, le chef autoproclamé du gang des barbares, auquel la justice reproche notamment l'enlèvement, la séquestration et l'assassinat d'Ilan Halimi, un jeune juif de 23 ans retrouvé agonisant à Sainte-Geneviève des bois (Essonne) le 13 février 2006, 24 jours après son rapt, ne voulait sans doute pas rater son entrée. Car il n'a disposé d'un public que pendant un peu plus d'une heure trente.

Dès l'ouverture de l'audience, après les formalités d'usage de la cour d'assises, la présidente a en effet décidé la publicité restreinte des débats. En application de l'ordonnance de 1945 relative aux mineurs, deux des accusés, qui avaient moins de 18 ans au moment de l'enlèvement et de la séquestration d'Ilan Halimi dans un appartement puis une cave d'une cité de Bagneux (Hauts-de-Seine), ont réclamé que le procès se tienne hors la présence du public et de la presse.

http://ejpress.org/userfiles/image/youssouf%20fofana%202.jpgAvant le départ des journalistes, Fofana a eu une deuxième occasion de se manifester. Lorsque la présidente de la cour d'assises lui a demandé de décliner son identité, il a répondu: "Nom: Arabe. Prénom: African révolte armée barbare salafiste". Ce qui lui a attiré cette réponse, d'un ton ferme, de la magistrate: "M. Fofana, vous pouvez vous présenter comme cela, ce n'est pas votre nom".

Désormais, les incartades de l'accusé auront lieu en comité restreint. En dépit de la demande expresse de la famille Halimi, la cour n'a eu d'autre choix que le huis clos. "Nous souhaitons la publi-cité des débats", a répété Me Francis Szpiner, avocat des parents de la victime, pour qui l'un des enjeux de l'audience était la dénonciation de la loi du silence qui a contribué, selon eux, à la mort de leur fils ou frère.

Avocate de "Yalda", la mineure appât qui a attiré Ilan Halimi dans le piège mortel, Dominique Attias a, au contraire, soutenu la nécessité de la publicité restreinte: "Nous n'accèderons pas au désir de la partie civile, a-t-elle expliqué. Je comprends sa volonté. Mais si cette audience doit se tenir à huis clos, c'est parce que cette affaire a toujours été conduite dans le secret. Nous n'en portons pas la responsabilité".

Cette position n'était toutefois pas partagée par la défense de l'autre mineur, un jeune garçon de 17 ans, qui a joué le rôle de geôlier d'Ilan Halimi pendant sa longue séquestration. "Si la presse et le public avaient été présents, a estimé Me Martine Scemama, ils auraient pu se faire une idée du travail de la police. Celui-ci n'a pas été satisfaisant. Pendant au moins 12 jours, les policiers se sont comportés en petits propriétaires de l'enquête, habités de la seule volonté de garder le secret. S'ils avaient procédé différemment, on aurait peut-être pu retrouver le jeune homme (Ilan) vivant".

Polémique, incartades, incidents d'audience se dérouleront dorénavant à l'abri des regards. Youssouf Fofana et ses 26 coaccusés n'auront pour seul public que les familles des victimes, dont celle d'Ilan Halimi. Jusqu'au 10 juillet, date prévue pour le verdict.

Publié dans France

Commenter cet article

888 22/09/2009 18:08


Parmi ceux qui volent au secours de Fofana, il y a aussi ces humanistes qui ont fait voter l'abolition de la peine capitale.


Milla 23/07/2009 15:54

bonjour,C'est le huis clos qui pose problème, pour des affaires aussi sordidres, les meurtriers qu'ils soient mineurs ou non ne devraient plus en bénéficier ... et comme le cite un com ci dessus, kémi seba est pour beaucoup dans cette histoire qui motive la jeunesse a la barbarie, son site aurait du etre fermé, mais il est toujours actif ! mais ce qui est certain, sur les 30 pas un n'a même eu l'étincelle d'humanisme, il aurati suffit d'un seul et peut eter que le jeune Ilan serait encore en vie ! cordialement

walther22 21/05/2009 12:36

ce sont des chiens ils meriteraient qu ont leur infligent les memes choses .obligé tte leur cité du prunier hardy a bagneux etait au courant moi aussi jsuis daccord peine de mort pour ces gens qui servent a rien .il a meme pas de regret le yousouf de merde y a juste a voir comment a commencer le procés

vanessa 05/05/2009 10:16

fofana est un vulgaire microbe nauséabond!!!!!!et sa ptite band également!!!!

VENGEUR 04/05/2009 16:00

JE VEUX L'ADRESSE OU LOGE LA FAMILLE FOFANA