Netanyahu critique l'annonce d'un possible gel des relations Israel-UE

Publié le par JSS

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (Reuters)

 

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu (Reuters)

 


Pas de gel des relations
De son côté, le ministère israélien des Affaires étrangères a relativisé la portée de cette annonce. "Nous comprenons qu'il ne s'agit pas d'une annonce officielle d'un gel des relations", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère Yigal Palmor.
Jusqu'à présent, Benjamin Netanyahu s'est refusé à accepter l'idée d'un Etat palestinien souverain. Il s'est borné à déclarer qu'il était prêt à négocier pour la paix avec l'Autorité palestinienne.
La commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, avait déclaré jeudi que "nous pensons que de bonnes relations avec Israël sont essentielles" pour l'UE, "mais nous ne pensons cependant pas que le moment soit venu pour aller au-delà du niveau actuel des relations" bilatérales. Fin 2008, l'UE avait décidé de rehausser le niveau de ses relations avec l'Etat hébreu, en dépit de l'opposition de l'Autorité palestinienne.
"Nous attendons un engagement clair de la part du nouveau gouvernement israélien sur la poursuite des négociations avec les Palestiniens", a ajouté la commissaire. "Nous attendons un arrêt de toutes les actions qui sapent notre objectif d'une solution à deux Etats" pour deux peuples, autrement dit la création d'un Etat palestinien, a-t-elle souligné.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a critiqué l'annonce par la Commission européenne d'un possible coup d'arrêt au renforcement des relations avec Israël tant que ce dernier ne se sera prononcé en faveur d'un Etat palestinien, a rapporté vendredi 24 avril le quotidien Haaretz.
Benjamin Netanyahu a pressé le Premier ministre tchèque sortant Mirek Topolanek, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne, de ne "pas poser de conditions à Israël, lors d'une rencontre jeudi avec son interlocuteur, selon le journal. "Israël est tout aussi intéressé que l'Europe à la paix. Ce n'est pas une raison pour lier un relèvement du niveau des relations à un règlement avec les Palestiniens" a-t-il estimé, selon la même source.

Commenter cet article

dominique 25/04/2009 22:49

Il est vrai qu`apres leur bravitude a Durban II ils sont vraiment gonfles les dhimmis .J`espere que Bibi va leur faire insidueusement comprendre le mepris qu`ils meritent.Une reponse que seuls des dhimmis peuvent comprendre. De toute facon Israel se retrouve seul a devoir faire le sale boulot urgent avec l`Iran et toute la communaute internationale encore pas trop ravagee du ciboulot aussi bien des sunnites que des occidentaux en seront officieusement ravis car personne d`autres n`a les couilles de le faire .Et en plus ils auront la cerise sur le gateau de pouvoir officiellement critiquer encore une fois israel.Alors qu`ils apprennent a tenir leur place de dhimmis si ils n`ont plu aucun sens de l`honneur ni de la justice pour en faire d`avantage.Non mais ...y en a vraiment ras le bol de tout ce cirque mediatique.Durban II la trraitrise de Benoit XVI etc etc.....i

lelou 25/04/2009 19:04

On s'en fout de l'UE politique qui n'existe que virtuellement. Qu'elle continue à légiférer sur la teneur en sel des gâteaux apéritifs... 

Pax 25/04/2009 18:27

JSS Températures gelées içiMal barré le Benji hein!