Les négociations sur Durban II se poursuivent...

Publié le par JSS

Le processus de Durban II n’en finit pas d’affecter les diplomates. Diagnostiqué quasi-mort par quelques-uns vers la mi-mars, le suivi de la conférence contre le racisme organisé en Afrique du Sud en 2001 a été sauvé à la fin du mois par Youri Boychenko. L’émissaire russe est chargé de faciliter les négociations pour l’adoption d’un projet de déclaration finale à la conférence d’examen qui se tiendra à Genève du 20 au 24 avril 2009. Youri Boychenko a proposé un texte consensuel, qui vise bien à lutter contre les discriminations, mais qui omet les dimensions les plus controversées de la question, de la diffamation des religions au conflit israélo-palestinien.
Réunies cette semaine au Palais des Nations de Genêve, les délégations de­vaient adopter, ou non, ce projet de manifeste. Elles l’ont fait à moitié. « Cela n’a pas été simple, note une source proche des négociations. Il y a eu bon nombre d’amendements déposés, de la part des Iraniens notamment. Mais au final, 75 paragraphes ont été acceptés, soit environ 53% du texte. C’est plutôt positif, vu la lenteur des discussions jusque-là. » « Nous espérions que le groupe de travail puisse achever sa tâche, mais le fait que les pourparlers continuent est finalement plutôt bon signe », estime un diplomate. Si nombre de désaccords portent sur des détails techniques ou des différends de vocabulaire, la question religieuse reste la plus épineuse. Les représentants tergiversent également sur les mécanismes de suivi à mettre en place.

Des discussions informelles devraient se poursuivre tout le week-end autour de Youri Boychenko, afin de proposer un nouveau texte pour les travaux préparatoires prévus entre mercredi et vendredi prochains à Genève. L’enjeu est de taille : de la tournure de la déclaration finale dépend la participation de plusieurs pays, ainsi que le niveau de leur éventuelle représentation. Des Etats européens avaient déjà menacé de boycotter l’assemblée. Les Etats-Unis, eux, réservent toujours leur réponse.

Publié dans Divers

Commenter cet article