Ce qu'il faut savoir sur Pessah, juste avant Pessah !

Publié le par JSS

Il y a plusieurs choses importantes a savoir avant Pessah. Sachez tout d'abord que cette fête est la plus importante du calendrier. Il n'est pas un jour, sans que la sortie d'Egypte ne soit évoquée, pas une prière où l'on se souvient que nous étions en Exil en terre d'Egypte.
Elle mérite le titre de reine des fêtes car elle nous enseigne au-delà de tout, comment sortir de son exil intérieur et recouvrer la liberté, celle qui fait que l'homme est fait pour être digne et produire de la bienfaisance. Elle est la reine des fêtes car une fois que l'homme est libre, il peut se comporter en société comme il se doit et agir convenablement pour le bien de tous.
Cette fête est la libération d'un peuple entier, esclave de la pire dictature de l'époque, celle de Pharaon, esclave depuis 210 ans dans la noirceur de l'idolâtrie et du paganisme, où le culte de la personnalité règne, et la reconnaissance des bienfaits est absente (Joseph, roi d'Egypte). Prenons si vous le souhaitez, la langue hébraïque et regardons ce qu'elle a à nous dire !

Pessah >>פסח
En fait c'est une racine verbale qui veut dire passer, passer au dessus. Sur quoi sommes-nous passé, nous sommes passés de l'état d'esclaves a celui d'homme libre, nous sommes passés d'individuel a collectivité. Aucun autre peuple à cette époque n'a pu se libérer du joug de ses maîtres. Rappelons tout de même que cela se passe 1250 avant l'ère courante. Les grecs d'Alexandre, les perses achéménides, les romains n'existaient pas encore.
Si nous décortiquons un peu. Dans la langue hébraïque le pé פ, c'est la bouche, la bouche qui dit, mais aussi la bouche qui mange, or Pessah est une fête ou l'on raconte la sortie d'Egypte en montrant les aliments. La matsah, le vin, les herbes amères, le 'harosset.. nous reviendrons sur la symbolique des aliments plus tard. Un proverbe juif dit que l'on juge quelqu'un a comment il mange et comme il mange. Cette fête nous apprend que tout ce qui rentre dans la bouche correctement permettra de faire sortir des louanges. Pessah est la fête ou l'on dit, ou l'on raconte la haggadah de Pessah.
Si nous poursuivons nous voyons que dans le mot Pessah il y a la racine סח c'est une racine qui donne le verbe dire, raconter discuter… Pessah est la fête de la bouche qui libérée permet de raconter l'exil intérieur qui tend a s'affranchir, qui explique clairement que l'asservissement humain est une honte, que l'effort d'homme libre n'est valable que dans la mesure où après son stade individuel il devient collectif. L'Egypte, première puissance économique, militaire de l'époque est en fait un miroir. Malgré sa puissance elle renferme en elle tous les signes de la décadence.
La langue hébraïque nous l'indique¨, en hébreu pour désigner l'Egypte nous disons, Mitraim, de la racine metser מצר ce qui signifie tout ce qui est limité, réduit, sa forme grammaticale est duelle ce qui renforce encore son caractère.
L'homme en esclavage n'est rien, il est réduit à l'état de bête de somme.
Nous étions esclaves en Egypte, et nous le disons trois fois par jour, ce qui implique que nous nous souvenons qu'il n'est pire état que celui d'esclave en terre étrangère.  Ce qui implique aussi que nous devons quotidiennement nous libérer de nos limites et de nos mauvais instincts pour devenir libres.
Le mois de Nissan, dans la tradition juive est le mois de la libération, le mois où tout le  potentiel en gestation jaillit, un mois ou le flux divin descend directement sur la terre et n'est pas voilé, un mois où tout après l'hiver renait.

Rédigé par
Aschkel pour le blog JSS.

L'annonce de l'exil et de la délivrance

 

L’histoire de la fête de Pessa'h a ses origines au temps d'Abraham. Lorsque D.ieu avait promis à Abraham (dont le nom à ce moment-là était encore Abram) un héritier dont la postérité serait aussi nombreuse que les étoiles. Il lui avait annoncé en même temps la longue période d'esclavage que ses enfants supporteraient pendant 400 ans jusqu'à ce qu'ils soient libérés « avec de grandes richesses ».
Le premier des descendants d'Abraham qui arriva en Égypte fut Joseph, dont l'élévation miraculeuse de l'état d'esclave à celui de vice-roi est un des récits les plus animés de la Torah. Dans l'histoire dramatique de Joseph et de ses frères, nous pouvons voir clairement la main agissante de la Divine Providence qui a conduit Jacob et sa famille en Égypte dans la joie.
L'arrivée de Jacob et de sa famille en Égypte fut une marche triomphale. De même le départ, 210 ans plus tard, de leurs enfants, les enfants d'Israël, hors d'Égypte, fut également une marche triomphale. Mais il y avait cette différence : la petite famille de soixante-dix personnes était devenue une nation grande et unie de plusieurs millions d'âmes, dont les 600 000 adultes (hommes seulement) marchaient devant « avec une main forte ».
L'histoire de la Pâque, complétée par Chavouot (avec le don de la Torah sur le mont Sinaï) est l'histoire de la naissance du « royaume de prêtres » et de la « nation sainte », notre peuple juif.

Source 'Habad.org

 

 

Publié dans Tribune Libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dominique 06/04/2009 21:52

Tres beau texte ma chere ashkel.je comprend un peu mieux la signification de votre fete de Pessah.Merci

Gilles 06/04/2009 17:42

Trop forte la Reine Aschkel !Enfin de la lumière et de l'espoir.

kolakoka 06/04/2009 16:39

autant de signification dans un mot aussi court !!!Passionant!La Torah recelle de secret incroyables !Merci Ashkel !

Yéhoudi 06/04/2009 16:22

Merci amie!!Pessah ..en araméen, F'ssah  c'est Mangery a un rapport ??