Netanyahu: "l'Islam cherche à nous éradiquer!"

Publié le par JSS

Israël cherche à tourner la page de longs mois d'instabilité politique. Après les déboires de son président Moshe Katsav et les implications de son Premier ministre Ehoud Olmert dans plusieurs affaires de corruption, l'Etat hébreu se choisit un nouveau gouvernement. Les Israéliens veulent oublier ces semaines difficiles, marquées par la crise et davantage assombries par l'Opération Plomb Durci. Le nouveau Premier ministre, Benjamin Netanyahou, qui a présenté la composition de son cabinet mardi à la Knesset [le Parlement israélien, ndlr], est donc attendu au tournant.
Devant les députés, Bibi a tenté de rassurer. L'arrivée de Lieberman au poste de ministre des Affaires étrangères et celle de l'ultra-orthodoxe Ariel Attias à l'Habitat ont en effet été fraîchement accueillies: la première étant susceptible de faire reculer le processus de paix (selon les médias européens!), la seconde de relancer des plans de colonisation en Judée et Samarie (toujours selon les médias européens !!).
Mais mardi devant la Knesset, le nouveau Premier ministre a fait de la paix dans la région une priorité. Saluant la "grandeur" et la "richesse" de la "culture islamique", il a déclaré: "Israël s'est toujours (...) efforcé de conclure une paix globale avec l'ensemble du monde arabe et musulman, et aujourd'hui cette aspiration est soutenue par un intérêt commun d'Israël et des Etats arabes contre l'obstacle fanatique qui nous menace tous." Il n'en a toutefois pas oublié les ennemis d'Israël. "L'islam radical cherche à nous éradiquer (...) Nous sommes déterminés à lutter contre le terrorisme tous azimuts et à combattre jusqu'au bout", a-t-il lancé à la tribune de la Knesset, avant d'appeler la communauté internationale à lutter contre le programme nucléaire iranien... Les prochains mois promettent d'êtres chauds !
  Netanyahou a ensuite ouvert le dossier palestinien. "Je le dis aux dirigeants de l'Autorité palestinienne: si vous voulez vraiment la paix, il est possible d'arriver à la paix. Le gouvernement sous ma direction agira pour arriver à la paix sur trois volets: économique, sécuritaire et politique", a-t-il déclaré, avant d'ajouter: "Nous mènerons des négociations de paix permanente avec l'Autorité palestinienne en vue de parvenir à un accord final et nous ne voulons pas contrôler le destin des Palestiniens." Des propos qui détonnent au regard de ses discours de campagne, très durs à l'encontre de l'autre camp. Il avait notamment estimé que les négociations avec les Palestiniens devaient se limiter aux seules questions économiques. Le nouveau chef de l'exécutif israélien n'est toutefois pas allé jusqu'à parler d'un Etat palestinien indépendant, revendication première de l'Autorité palestinienne et... objectif-clé de la diplomatie américaine.

Commenter cet article

joel 01/04/2009 09:32

Notre poétesse   !!Pourquoi tu nous le fais pas "en rimes " ,ton petit couplet !!

Samia Lamine 01/04/2009 01:34

VOILA LE TITRE d'une nouvelle chanson!NETYAHU PARLE DE PAIX!!! POURQUOI n'aT-elle pas été réalisée depuis Madrid? Celà fait combien d'années?Pourquoi n'a t-elle pas été réalisée suite à l'initiative du prince Abdallah lors du sommet de Beyrouth? C'était en 2002!!!!Soyons honnête! Celui qui aime la paix la cherche et la trouve mais celui qui cherche la soumission et la résignation à ses conditions, il peut faire tourner les moulins des années et des décennies en vue de gagner du temps!Peut-être le temps lui permettrait-il de grignoter davantage de terres à occuper et tuer plus pour en avoir moins au voisinage.Quand on veut vraiment la paix, ON MONTRE SA BONNE VOLONTE,ON ARRETE TOUTE LA POLITIQUE COLONISATRICE ET COLONIALE ET ON SE MET A TABLE MAIS QUAND ON VEUT TROMPER LE MONDE, ON PEUT LE FAIRE CHANTER DES DECENNIES!Samia Lamine.