Israel à moitié boycotté par le Forum Mondial de l'Eau

Publié le par JSS

Partout, ces jours ci, vous lirez des articles à propos du Forum Mondial de l'Eau qui se tient à Istambul. Ce que personne ne sait, c'est qu'Israël à été en partie boycotté pour ce forum...
La preuve ? C'est Israël qui devait l'organiser dans les premiers jours du mois de mars (du 1er au 3 mars), au sein même du Ministère des Affaires Etrangères... A l'heure ou j'écris ces lignes, j'ai encore le dossier sous les yeux...
Même si cela importe beaucoup, j'aimerais surtout revenir sur le problème de l'eau en Israël. Parmi les pays les plus menacés au monde par le manque d’eau, se trouve l'Etat Hébreu. Ses ressources en eau ont toujours été limitées mais elles s’épuisent au fil des années. Il y a désormais urgence. Et c’est tout un mode de vie qui doit être repensé.
C'est également un problème pour les accords de paix signés avec les pays arabes. Dans les accords avec la Jordanie, Israël s'engage à donner tous les ans, des centaines de milliers de mètres cube d'eau au Royaume de Jordanie. Israël s'engage aussi à fournir en eau toute la population arabe de Judée Samarie et de Gaza. D'ailleurs, depuis 2005 et a cause d'une situation qui ne cesse de devenir que davantage critique, Israël à même offert spontanément davantage d'eau à ses voisins qui souffrait particulièrement. Mais au rythme ou la sécheresse avance, Israël pense sérieusement à renégocier quelques accords qu'il ne pourrait plus honorer si la situation perdurait.
L'eau... La Guerre... Selon Amnesty International: «L'eau a joué un rôle déterminant dans 37 guerres ces 60 dernières années. D'ici à 2025, les deux tiers de la population mondiale manqueront d'eau. Il y a donc fort à parier que les conflits du 21e siècle porteront sur les matières premières, à commencer par l'eau qui va se raréfier partout.»
Ainsi, le risque planétaire de pénurie sera au centre du Forum mondial de l'eau qui débute à Istanbul.
L'exemple du Moyen-Orient est souvent cité. Car le partage d'eaux toujours plus rares dans une des régions les plus arides du monde est un aspect essentiel du conflit entre Israël et ses voisins. Mais c'est bien l'affrontement politique qui prime. Et si Israël, État « hydrohégémonique », est régulièrement accusé de priver les Palestiniens d'eau - ce qui est complètement faux-, la coopération transfrontalière existe : depuis 1994, la Jordanie et l'État hébreu partagent les eaux du lac de Tibériade. En Asie, la Chine, qui construit des barrages sur le haut Mékong, exerce son pouvoir sur les pays de l'aval - Vietnam, Cambodge -, mais un accord existe, tout comme sur le Nil, entre les grands voisins - et rivaux - que sont le Soudan et l'Égypte.

Le problème est d'autant plus important que les nappes phréatiques sont souvent pollués. C'est ainsi que Neviot, marque israélienne, à du cesser sa production pendant quelques jours le mois dernier, créant une panique dans les supermarchés et engendrant des importations importantes depuis la Turquie. Alors que la consommation de l'eau croissait de 12% par an en France et de 16% en Israël ces dernières années, c’est une chute abrupte qui s’annonce. Car l’eau en bouteille est chère, polluante et bien souvent injustifiée dans les pays industrialisés.  Une étude de Earth Policy Institute aux Etats-Unis indique : “Alors que l’eau minérale en bouteille n’est souvent pas plus saine que l’eau du robinet dans les pays industrialisés, elle peut coûter jusqu’à 10 000 fois plus cher si l’on tient compte de l’énergie utilisée pour la mise en bouteille, les livraisons et l’éventuel recyclage des contenants”.
Cet hivers, le niveau du lac de Tibériade n'est monté que de 68 cm (là ou il y à quelques années, il pouvait monter de deux mètres)... Si les israéliens ne font pas plus attention, les années à venir risquent d'être très dures pour la survie agricole et l'économie de tout le pays.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M-rik 16/03/2009 21:48

Sans vouloir te vexer JSS, j'ai demandé vérification à un ami qui travail à l'ONU pour savoir s'il prévoyait vraiment de fare ce congrès à Jérusalem...Apparament, tu as raisons! Mais une fois de plus (et quelque part c'est tout à ton honneur), tu es le seul à l'écrire !Alors bravo et continu!