Discours d'Ariel Sharon avant l'évacuation de Gaza

Publié le par JSS

Les choses à savoir avant de lire le discours:

Le plan de désengagement (unilatéral) ((he) תוכנית ההתנתקות (nom officiel) ou תוכנית ההנתקות) est une proposition du Premier ministre israélien Ariel Sharon pour retirer toutes les colonies israéliennes de la bande de Gaza et certaines localités juives de Judée Samarie.
Le plan concerne les 21 localités de la bande de Gaza (
Atzmona, Bedolah, Dugit, Elei Sinai, Gad Or, Gadid, Ganei Tal, Katif, Kerem Atzmona, Kfar Darom, Kfar Yam, Morag, Netzarim, Netzer Hazani, Neveh Dekalim, Nisanit, Pe'at Sade, Rafa Yam, Shirat Hayam, Slav, Tel Katifa) habitées par des civils israéliens, et 4 de judée samarie (Ganim, Homesh, Kadim, Sa-nur) ; ces zones étaient également occupées par des installations militaires de Tsahal. Ariel Sharon a affirmé que ce plan permettrait d'améliorer la sécurité d'Israël et de respecter les lois internationales, en l'absence de négociations politiques pour mettre fin au conflit israélo-palestinien. Les habitants des colonies de Gaza avaient jusqu'au 16 août 2005 révolu pour évacuer leurs logements. Après cette date, les familles restantes ont été évacuées par l'armée israélienne.

Le plan de désengagement adopté le 6 juin 2004 par le gouvernement israélien prévoit que :
l'armée israélienne conservera la surveillance de la frontière entre l'
Égypte et Gaza et détruira les habitations autour de cette frontière afin d'établir une zone tampon (article 6).

Israël continuera de contrôler les frontières autour de la bande de Gaza, les côtes, l'espace aérien et se réserve le droit de mener des opérations militaires à l'intérieur de ce territoire (article 3.1).

Gaza restera dépendante de la fourniture d'eau par Israël, des moyens de communication, de la fourniture d'électricité et du réseau d'évacuation des eaux (article 8).

Les échanges commerciaux d'importation déjà existants ne seront pas taxés, les exportations le seront. Israël collectera une taxe sur les produits étrangers qui seront importés à Gaza. Par ailleurs le shekel restera usité (article 10).

Pour Ariel Sharon, ce retrait unilatéral est un gage de bonne volonté qu'il souhaite démontrer à l'opinion publique internationale et attend, après cette réalisation, que la pression soit mise sur Mahmoud Abbas et l'Autorité palestinienne afin que les Palestiniens montrent, à leur tour, des signes de lutte contre le terrorisme, comme les étapes de la Feuille de route pour la paix le prévoient.

Un accord avec l'Égypte s'est ajouté à la réalisation de ce plan, prévoyant le déploiement des soldats égyptiens le long de la frontière pour empêcher les incursions terroristes et les trafics d'armes.

POUR LIRE LE DISCOURS D'ARIEL SHARON, LE 15 AOUT 2005 (vieille du désengagement) CLIQUEZ ICI ou cliquez dans l'onglet (sur la droite du blog) 'Grands Discours'
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article