Les médias assènent des coups sur Israël, mais l’espoir subsiste!

Publié le par JSS

Les médias assènent des coups sur le peuple d’Israël, mais l’espoir subsiste !
Espoir, parce que le peuple ne se laisse pas berner et entraîner par la démence dont les médias tentent de le gaver généreusement. Les médias peuvent se vanter d’un grand succès : au lieu de 80/90 sièges la droite n’a remporté que 65 sièges à la Knesset.
Il suffisait de rappeler au peuple des hésitants et des personnes à mémoire courte 3 facteurs :
-         Le désengagement, présidé par les transfuges du Likoud et de l’Avoda qui allaient se transformer en Kadima, a causé le malheur de 1500 familles sur le plan personnel, et sur le plan général deux guerres et une troisième dans un futur très proche.
-         Kadima est composée de gens corrompus (par l’argent : Hirshzon, Olmert… ou par des fonctions : Tsipi Livni qui déclare: « Je reste fidèle à notre idéologie. En rejoignant un gouvernement [celui de Néthanyahou] dans une voie qui n’est pas la nôtre, cela violerait la confiance de nos électeurs » Mais en 2005 n’a-t-elle pas trahi ses électeurs du Likoud pour passer à Kadima et ainsi devenir Ministre des Affaires étrangères ?).
-         Tsipi Livni chante qu’elle a un programme politique de Paix alors que le Likoud n’en a aucun ! Mais où son programme l’a-t-il menée après trois ans qu’elle remplit la fonction de Ministre des Affaires Etrangères ?
C
ependant les médias mobilisés pour soutenir la candidature de Livni ont partiellement échoué et les 65 mandats de la droite ont donné une majorité absolue que les médias qualifiaient d’étroite ( Rabin n’a-il pas fait son gouvernement sur la base de 59 mandats et 5 députés arabes qui formaient le bloc barrant la route de la droite ? Ainsi furent signés les Accords d’Oslo qui ont coûté des milliers de morts et blessés, ‘victimes de la Paix’ !). Espérons que B. Néthanyahou, après s’être dédouané auprès de ceux qui rêvent d’un gouvernement d’Union Nationale (le Président Pérès a milité dans ce sens pour détenir une influence directe !), saura former un gouvernement de droite. Les députés de droite sauront exploiter, espérons-le, la chance qui leur est offerte pour bouleverser l’Etat : la main mise néfaste de la gauche sur tous les organismes de l’Etat doit prendre fin !
Examinons quelques unes des erreurs de la gauche :

1 – ‘Fenêtre étroite fournissant une occasion de Paix’ (halone izdamenoute): expression sonnant agréablement à l’oreille et pourtant vide de sens ! En effet que signifie cette expression ? : « Voyez, nous vivons un moment exceptionnel dans lequel les Palestiniens acceptent de faire la Paix. Nous devons sauter sur l’occasion, les prendre au mot et signer la paix. » Des gens, qui veulent vraiment la Paix, doivent-ils être pris au mot ? Pourquoi Israël, la puissance invincible à ce jour, est-elle toujours disposée à conclure la Paix, et le faible, qui vit au crochet du monde, a des tendances à la Paix quelques heures par an? Tsipi Livni s’est-elle posée la question et a-t-elle essayé d’y répondre ? Depuis 1993 on ne compte pas moins de 15 tentatives faites par le monde (des Européens aux Américains en passant par les Saoudiens !) pour exploiter ‘ces fenêtres’!
L’inconscience de la gauche éclate dans les déclarations de ses dirigeants :
-         Shimon Pérès : discours d’inauguration de la 18ème Knesset : il faut « achever les négociations avec les Palestiniens. »
-         Ehoud Olmert : « Nous étions à deux doigts de parvenir à la paix avec les Palestiniens, mais à mon grand regret cela ne s’est pas fait. »
-         Tsipi Livni a un programme : ‘deux Etats pour deux peuples’, concessions sur Jérusalem, concessions sur le Golan…
-         Les écrivains de grand talent Amos Oz, A.B. Yehoshoua, David Grossman, militent pour Mérètz et ont échoué grossièrement : ils vivent dans l’euphorie de 1993 et des Accords d’Oslo et ne se sont pas aperçus que nous sommes en 2009 avec une expérience amère.
Mr Pérès, que faut-il achever ? Les négociations sérieuses ont-elles seulement commencées ?
Ehoud Olmert, vous êtes-vous poser la question ‘pourquoi vous avez échoué’ à réaliser votre rêve de Paix ?
Tsipi Livni, ainsi on débute des négociations par des concessions ? Vous n’appâtez personne, semble-t-il ! Nos chers écrivains, de renommée mondiale, n’êtes vous pas déphasés? Où étiez-vous pendant 15 ans ? 
Les efforts du Fatah pour se réconcilier avec le Hamas se sont poursuivis depuis la prise de pouvoir du Hamas à Gaza. Un accord fut signé le 9-2-2007 à la Mecque… laissé lettre morte. A l’heure présente une rencontre au Caire s’efforce de rapprocher Fatah et Hamas. Olmert avait dit très justement : « toute unification entre le Fatah et le Hamas signifiera l’arrêt des négociations. » Les deux organisations veulent la destruction d’Israël, mais leurs voies divergent : Le Fatah emploie le principe du ‘salami’, destruction en douceur (cette méthode a séduit la gauche !), le Hamas ne connaît que la violence. Comprenez-vous le ‘Pourquoi ?’ de vos échecs, les Pérès, Olmert, Livni ? Et nos écrivains célèbres, ne pensez-vous pas que vous devriez mettre votre talent au service d’Israël, en expliquant ses droits absolus sur cette terre plutôt que d’encourager l’ennemi ? (Qui a vu la confrontation entre Amos Oz et un avocat arabe israélien à la chaîne de télévision n°1 le 21-2-2009 a pu évaluer les dommages causés par notre grand penseur, ignorant les réalités et l’Histoire.)

2 – L’erreur du désengagement : Shimon Pérès a avoué publiquement, après Fouad Ben Eliézer,… : « En évacuant les itnhalouiot [Gush Katif…] ont été faites des erreurs. Personnellement je me suis trompé. » Bravo, Mr le Président, pour votre honnêteté! Sous votre direction, avec comme paravent Sharon,  deux erreurs furent faites :
- Evacuer, expulser en une semaine 1500 familles juives sans pouvoir leur fournir un toit et un travail, pour certains après trois ans et demi. Le transfert n’aurait-il pas pu être exécuté en un ou deux ans ou plus ? Qui vous forçait à une telle précipitation stupide et monstrueuse ?
- Evacuer l’axe Philadelphie permettant l’infiltration, sans limitation, d’armes, de volontaires étrangers… c’est-à-dire vous jetiez les bases de la guerre (ou des guerres) de Gaza.
La responsabilité, de Pérès et de Sharon, dans la réalisation de cette catastrophe nationale n’est partagée que par les élus du Likoud qui trahissaient leurs électeurs et ceux de l’Avoda qui réalisaient un rêve. Il s’agissait de casser, d’écraser les ‘durs’ aimant trop la terre d’Israël, les mitnahalim. La haine présidait à l’action, une haine égale à celle des Palestiniens à l’égard de tous les Juifs habitant en Israël (donc y compris les gauchistes) considérés comme ‘les envahisseurs des terres arabes’ et désignés par le terme ‘Mitnahalim’ (mais les Arabes ignorent le sens étymologique du mot !).
Tous ces responsables de Kadima et de l’Avoda ne devraient-ils pas disparaître de la scène politique? Leur honnêteté ne concerne pas ‘la chaise’! Des actes d’accusation ont été édités contre ceux qui s’opposaient au désengagement et seulement maintenant une proposition d’amnistie a été déposée devant Pérès : c’est le comble de l’ironie!
3 – Gilad Shalit : déjà, en échange de prisonniers, ont été relâchés à plusieurs reprises des assassins qui ont repris leur œuvre d’assassins. La leçon n’a pas été captée : pour ne pas être soumis à des pressions impossibles et opposées (Par exemple la famille Shalit face à ceux qui voient le risque que comporte la libération d’assassins), il faut ‘limiter’ le nombre de prisonniers. L’échange sera alors équilibré et Israël n’aura pas à libérer des terroristes très dangereux. Bien sûr, plane le précédent de la ligne 300 du 12-4-1984 : Alex Libac photographiait les deux terroristes, qui avaient été liquidés, en vie après leur arrestation et vendait la photo au ‘New York Times’ et le journal ‘Hadashot’ reprenait la nouvelle sensationnelle : le résultat fut un scandale qui a fait vaciller jusqu’au siège du Président de l’Etat, Haïm Hertzog. Si les notions de traître et de peine de mort avaient imprégné le peuple et les autorités, Libac aurait agi autrement ou son acte aurait été sanctionné… pour ne plus jamais se répéter. Il est temps de prévenir les candidats!

4 – Les implantations illégales : l’acharnement des Américains, s’appuyant sur la gauche et sur les déclarations d’Abou Abbas-Mazen, pour exiger le démantèlement des implantations illégales a pour but de mettre en position de faiblesse Israël. Et pourtant il serait si simple de répondre aux uns et aux autres : « Le jour où nous signerons un accord avec les Palestiniens, une frontière sera définie et les implantations juives se situant au delà disparaîtront. De quoi donc vous mêlez-vous ? En attendant plus le temps passe du fait des exigences Palestiniennes inacceptables, plus ces implantations fixeront nos frontières.»

5 – Daniel Friedman : Le seul acte positif d’Olmert a été la nomination de Friedman au poste de Ministre de la Justice, il est bon de le rappeler! Tous les gens sensés réclament que Friedman conserve son poste : il tente de redonner à la justice une direction saine. Basée sur des principes tel ‘tout est jugeable’ et sur un recrutement des juges de la Haute Cour de Justice ayant l’‘agenda’ gauchiste extrémiste d’Aaron Baraq, la justice a perdu aux yeux du peuple toute légitimité. Les Baraq, les Heischin,…, avec l’aide des médias, se déchaînent pour que Daniel Friedman ne soit pas maintenu à son poste par Néthanyhou : leur suprématie, leur dictature pourraient prendre fin ! Dorit Beinish, présidente de la Haute Cour de Justice imposée dans des conditions dramatiques par Aaron Baraq, contre la volonté du Ministre de la Justice de l’époque, Haïm Ramon, veut que les nouvelles nominations de juges se fassent suivant son ‘agenda’ politique, et remet la réunion de l’assemblée chargée de ces nominations, espérant le changement de Ministre!

6 – Un Gouvernement d’Union Nationale ou un Gouvernement de droite : Par un caractère opiniâtre, par un esprit de vengeance ou par ambition, Tsipi Livni s’est refusée de participer à un gouvernement d’Union Nationale. A moins qu’elle ne reconnaisse honnêtement que ses échecs nombreux exigent d’elle un temps d’étude. Ehoud Baraq semble également se désister.

Ainsi nous espérons que Binyamin Néthanyahou, après s’être débarrassé du gouvernement d’Union Nationale, formera un gouvernement de droite. Ses tâches sont nombreuses en faveur d’un redressement à l’intérieur et d’un affrontement à l’extérieur :
-         Démolir à l’intérieur le pouvoir de la gauche qui s’est infiltré dans tous les corps de l’Etat, et reconstruire une administration saine : dans les médias d’Etat, dans le système judiciaire, dans l’armée, dans la police, dans l’université, dans les écoles…
-         Voter une loi pour l’élection de la Knesset basée sur des élections régionales et si possible deux partis ou un nombre minimum de 5/6 sièges.
-         Redresser l’Instruction nationale et mettre à l’honneur l’amour de la patrie, l’instruction civique, la morale… Revenir aux devoirs et leçons à la maison.
-         Combattre la haine par une propagande extérieure basée sur les droits absolus du Peuple Juif sur sa Terre, comme il est spécifié ans la Tora, acceptée par le Christianisme comme livre saint; thèmes repris par le Coran.
-         Rappeler dans la propagande l’origine juive de nombreux Palestiniens.
-         Combattre les Israéliens déloyaux envers l’Etat : Juifs et Musulmans.
-         Affronter les dangers extérieurs immédiats…
Article rédigé par David Bentata

Publié dans Tribune Libre

Commenter cet article

Grunchard 06/03/2009 15:56

Je vous prends au mot : Israël retire ses troupes, essentiellement destinées à protéger les colons (durant combien de siècles ?), mais n'évacue pas les colonies.Les colons restent en "Judée-Samarie", puisque c'est leur désir.Qui va hurler ?Rappelez-vous ce qsui est arrivé aux pieds-noirs : la france a quitté l'Algérie, et ils ils ont tout perdu. C'est ça  que vous promettez à vos amis ?

JSS 06/03/2009 21:40


Sans vouloir répondre pour l'auteur de l'article, une question me vient à l'esprit et elle concerne votre remarque...
Pourquoi des juifs, israéliens ou non, ne pourraient ils pas vivre en Judée Samarie Arabe alors que des arabes vivent en Israel ?


Aschkel 05/03/2009 17:36

AmihaiJ'abaonde dans ton sens et j'irai encore plus loin que toi, le taux de natalité des arabes de Judée-Samarie est un obstable à la paix.Lorsque L'Onu a voté pour le partage de la "Palestine" c'etait sur la base de la palestine mandataire qui se départageait comme suit 77% pour la transjordanie et 23 % pour la "palestine juive" .Les Arabes ont refusé et nous ont envoyé leurs armées.Aujourd'hui on nous amputerai de la judée-samarie ?Ce qui reviendrai a creer un enième etat arabe, alors qu'à la base la Jordanie avait été crée pour cela.60% des journation environ sont palestinien ainsi que la reine.+ "La cis-Jordanie"appellation lamentable, et qui démontre bien l'ineptie de ce concept + la bande de Gzaz devenue incontrolable.Il reste un minuscule confetti pour les juifs qui sera de toute façon contesté eternellement.Comme tu dit Judenrein, comme la plupart des pays-arabo musulman qui sans emouvoir personne ont spollies et liquidés leurs communautés juives parfois millénaires.Le million et demi d'arabes vivant en Israel ne seront jamais inquiétés, par contre si des résidents légitimes de Judée Samarie, toujours en se basant sur la palestine mandataire devait vivre au sein d'un enieme etat arabe, ils seraient forcément destinés a fuir un jour ou l'autre.Donc je dis que la Judée-samarie étant légitime aux juifs, la démographie galopante des arabes menacent directement celle-ci.Et comme contrairement aux arabes nous ne sommes pas du genre a faire arabhrein, je suggère aux arabes de bien réflechir avant d'exiger quoi que ce soit.

Le Vagabond 05/03/2009 10:39

Effectivement, les médias "traitent' Israël, et l'espoir subsiste de plus en plus fort de voir un tribunal international juger ses dirigeants politiques et militaires pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Amihai 05/03/2009 10:23

Bonjour,
Concernant les "implantations", qui sont si souvent décriés comme "colonies", je me suis penché ces derniers temps sur un tout autre aspect du problème, avec des arguments permettant TRES facilement de montrer que ce n'est en aucun cas un "obstacle à la paix", mais plutôt quelque chose se rapprochant cette fois réellement de l'antisémitisme, dans le fond.
Expluser ces colons, c'est faire comme avec gaza (ca a déjà été dit sur tous les toits, mais pourtant, personne n'a vraiment continué le raisonnement à ma connaissance), c'est rendre un endroit aussi "judenrein" qu'hitler en aurait rêvé. D'où ma remarque :
Pourquoi des juifs ne pourraient-ils pas vivre dans une éventuelle Palestine (en imaginant que ce soit possible, excluant toutes considérations sécuritaires et autres, en se basant sur un probable [et non souhaitable] retrait israélien) ? Pourquoi devraient-ils être chassé de chez eux ? Il y a bien un million et demi d'arabes en israël, pourquoi pas des juifs dans une "palestine" ?
Et SURTOUT, pourquoi devoir les expulser ? Si ces juifs refusent toute autorité palestinienne, et si Israël retire tout son contrôle, ils n'auront pas le choix, revenir d'eux-même en Israël, sans passer par une expulsion violente.
Donc, il y a 2 réponses possible à la question du "pourquoi faut-il évacuer les implantations ?".
-Le refus complet palestinien de l'éventualité que des juifs décident de rester dans une possible palestine, donc en gros une "palestine judenrein" (et qui serait réellement raciste là dans ce cas là ?), à l'image de la jordanie.
-La non-envie de faire la paix. Et donc utiliser cette question des implantations comme excuse à agiter sur tous les toits pour justifier le terrorisme.
 
A mon avis, malheureusement, ces deux possibilités sont vraies...