Vidéo: La Géorgie attaque la Russie à Moscou...

Publié le par JSS

Le tout, pendant le show télévisé européen Eurovision, qui se tiendra les 12, 14 et 16 mai prochain dans la capitale Russe. Explications.
A la suite de la guerre qui l'a récemment opposée à la Russie, la Géorgie avait d'abord prévu de boycotter cette année le concours Eurovision, avant de changer d'avis. Toutefois, si ce revirement a pu sembler initialement une tentative pour raccommoder des relations en mauvais état, la phase nationale de la compétition, mercredi , a montré que c'était le contraire.
Le titre disco du groupe «Stephane & 3G» s'intitule «We don't want put in», un jeu de mot entre l'orthographe anglaise du nom Poutine (Putin) et le verbe «to put in» (mettre dedans), qui peut donc se comprendre comme «nous ne voulons pas de Poutine». Tout au long de cette chanson en anglais, les trois chanteuses du groupe font des allusions moqueuses (mais terriblement amusante) au premier ministre russe. Voici le refrain : «We don't wanna put in/ The negative move/It's killin' the groove». Avant de reprendre : «You better change your perspective.» ("nous ne voulons mettre dedans/des changements négatifs/ qui tuent le groove" et "tu ferais mieux de changer tes perspectives")
Dans un autre couplet («Gonna try to shoot in/some disco tonight», le trio mime une exécution et l'auteur de la chanson se lance dans un rap traduisible par «J'aime l'Europe».Une provocation frontale pour les russes!

Les téléspectateurs géorgiens, qui souffrent toujours de cette guerre expansioniste russe, ont sélectionné cette chanson  parmi dix autres titres. Un choix qui n'a pas tardé à créer la polémique sur le site officiel du concours, où des dizaines de commentaires ont été postés en quelques heures. «Je ne crois pas que cette chanson soit acceptée à Moscou sans que le groupe ne change les paroles. C'est trop blessant pour le premier ministre russe et ceux qui le soutiennent», écrit ainsi un internaute. «Vous ne voyez pas la différence ? C'est «put in» et pas «putin». Cette chanson ne peut pas être disqualifiée puisqu'il n'y a aucune allusion directe au premier ministre russe», lui répond un autre commentateur.
«We don't want put in» sera interprétée pour la première fois à Moscou, lors de la demi-finale du 12 mai, quatre jours avant la finale, remportée l'an dernier par la Russie.
Malgrè tout, ce n'est pas la première fois que la politique s'invite à l'Eurovision. En 1990, le concours avait ainsi été largement marqué par la chute du mur de Berlin : l'Allemagne avait présenté une chanson intitulée «Libre de vivre», l'Autriche «Plus de murs» et la Norvège, «Porte de Brandebourg». En 1974, E depois do adeus, la chanson portuguaise avait servi de signal de départ aux réservistes pour le coup militaire destiné à renverser la dictature salazariste, au début de la révolution des Œillets.
Quand à la chanson israélienne de cette année, elle porte un lourd symbole politique puisqu'elle sera interprété en duo avec une chanteuse israélienne et une palestinienne (Noa et Mira Awad). Les deux femmes ont déjà chantés ensemble, à Paris, lors des festivités du 60ème anniversaire de l'Etat d'Israël en 2008. A noter : Israël a gagné trois fois l'Eurovision, deux fois dans les années 70, puis une troisième fois en 1998  avec la chanson "Diva", interprétée par un célèbre transsexuel (Dana International).

Publié dans Videos - Médias

Commenter cet article