Un site anti-sioniste condamné par la justice

Publié le par JSS

Avant d'expliquer de quoi il s'agit, il faut féliciter l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) et l'association J'Accuse...
Ce sont ces deux entités qui ont, depuis presque deux ans, poursuivi en justice le site Alterinfo pour incitation à la haine et dénis de crime contre l'humanité. Je tiens à rappeler que ce combat, est un combat contre le racisme et l'antisémitisme et non pas contre la liberté d'expression !
Ainsi, voilà une partie du communiqué de presse du responsable d'Alterinfo:

(moments choisis)

(...)Depuis le début de nos déboires judiciaires, vous avez été très nombreux à nous soutenir et à témoigner de votre solidarité. Grâce à vous, nous avons pu faire face à l’adversité dans la dignité et l’honneur. Il est donc naturel que je vous informe des suites judiciaires et des dessous politiques de cette affaire afin que chacun puisse prendre la mesure des menaces et du danger qui pèsent non seulement sur ce site, mais plus généralement sur la liberté d‘expression et particulièrement sur nos libertés individuelles. En plus des deux plaintes de l’UEJF/J’ACCUSE, j’ai une nouvelle fois été convoqué par la PJ. Une autre plainte à été déposée contre moi. Cette-fois il s’agit des agresseurs de Ginette Hess Skandrani. Une dame âgée, une militante sincère que nous ne connaissons que par ses écrits, mais son combat étant honorable, méritait d‘être soutenu et sa lutte relayée par notre site. Bien que cette dernière plainte ait peu de chances de déboucher sur des poursuites judiciaires, ce qui n’est pas le cas avec nos détracteurs de l’UEJF/J’Accuse. Ces derniers semblent avoir un pouvoir qui va au-delà des prérogatives qu’octroi la loi 1901 à de telles associations. Ainsi il semblerait que Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » Puisque mes différentes plaintes pour diffamation, menaces de mort ayant moins émus que les plaintes de l’UEJF/J’ACCUSE il semble qu’il est moins important de se faire menacer de mort, d’être diffamé que d’être accusé d’«incitation à la haine » et d’un supposé « déni de crime contre l’humanité ».

Fin décembre 2007, nous recevions un courrier de Me Lilti, avocat des associations UEJF/J’ACCUSE, nous mettant en demeure de supprimer une traduction de l’auteur Henry Makow intitulé « Impérialisme du capital… » publié en septembre 2007 (...) Ce qui me déconcerte un peu, c’est que Monsieur le Procureur ait pu ajouter le délit de crime contre l’humanité en plus des autres insanités dont m’accusent mes détracteurs.

(...) Nous avons été condamnés en référé à supprimer l’article et à verser des dommages et intérêts aux deux associations. Je n’ai donc pas voulu céder à leur infâme chantage, d’autant plus, qu’avant de publier cette traduction nous avions pris les précautions d’usage.

(...) Il en est des passions nobles comme des vices : plus elles se satisfont, plus elles s'accroissent. Ainsi selon notre avocate, en date du 17 mai 2008, les juges d’appel ont confirmé le juge des référés. De surcroît, ils ont doublé les dommages et intérêts. (...) Depuis décembre 2007, nos détracteurs nous ont occasionné des charges financières équivalentes à plus de cinq ans du budget de roulement de notre association, c’est à dire plus de vingt mille euros. (...)

Comment nous soutenir ? Dans l’urgence nous avons besoin de plus de dix milles € pour faire face aux nouvelles contraintes judiciaires : 3600 € pour notre nouvel avocat le reste pour payer les dommages et intérêts et les dépends auxquels nous avons été condamné lors du référé et de l’Appel. De plus, demain nous serons sans doute à nouveau condamné et ainsi subir d’autres charges financières.


Vous l'aurez compris, la grande victoire de l'UEJF et J'ACCUSE a porté un coup sévère à cette "agence de presse associative"! Mais, c'est un coup justifié... Entre l'apologie de l'antisionisme (qui est considéré comme de l'antisémitisme, même par Martin Luther King) la négation de crimes contre l'humanité, les incitations à la haine, on ne peut pas dire que ces "humanistes pro-palestiniens" soient vraiment des personnes porteuses de bonnes valeurs !
Pour l'exemple, cliquez sur ce lien et visitez leur site! Entre autre, appel au boycotte des produits cacher et/ou qui se vendent également en Israël, textes et caricatures douteux, accusations ahurissantes ou on affirme que "les barbouzes sionistes ont tués l'homme de Point-à-Pitre", etc...
Du grand n'importe quoi !
Pourvu qu'un tel site, qui dénonce le "complot sioniste" et la domination de ces derniers, puisse enfin cesser d'exister !

Publié dans France

Commenter cet article

Yéhoudi 19/02/2009 19:39

Lettre ouverte d’Abdellah Ouahhabi (journaliste) : Une évidente dérive policière contre la liberté de presse.

 
Témoignage de français à Gaza par OUAHHABI Abdellah
À Madame Michèle Alliot-MarieMinistre de l’IntérieurSous couvert deMonsieur Michel DelpuechDirecteur de cabinet
À Madame Rachida DatiGarde des Sceaux, Ministre de la JusticeSous couvert deMonsieur François SénersDirecteur de Cabinet
La varenne Saint-Hilaire, le 16 février 2009
Objet : Une évidente dérive policière contre la liberté de presse.
Mesdames et Messieurs,
Il y a quatre semaines et pendant une semaine, j’avais essayé en vain d’enter dans Gaza pour un reportage.
De retour en France, j’ai dû me rendre en toute urgence en Algérie au chevet de mon père, très âgé et très malade.
J’ai appris pendant cette dernière absence que je suis convoqué pour ce mercredi 18 février 2009 par un service de police qui semble relever de la DST (c’est la même adresse que le service anti terroriste de la DST ! ) « en vue de mon audition ».SI LA SUITE VOUS INTERESSE Y A QU A DEMANDER!!

Yéhoudi 19/02/2009 19:15

Tiens tiens!!!le Abdallah Waahabi vient d' etre convoqué aujourd'hui par le ministère de l' intérieur ...sur sa convocation on lui demande POUR LE FICHER !!sans rigoler!!deux photos d' identitéson passeportsa carte d' identitéet plein d' autres attentions du meme gout...il en est malade et menace d' alerter le droits et les tordus de l'hommela Halde!!la Hahe!!le TPI etc etcl'ONU....ce con n'a rien trouvé de mieux a faire que d' aller en Egypte pour rentrer a Gazail semblerait que les égyptiens aient refusé ??et aussitot aprés il s'est rendu a Alger pour "visiter son vieux père malade" dit-il ....tu parles que l' équipe de la DST qu'il a au cul depuis un moment, l' a cruet vol !!aussitot rentré en France les zemmerdes commencent p)our ce fier militant de la cause gazaouie...

Gad 19/02/2009 17:44

Le commentaire retrouvé par Kolakoka est particulièrement riche de toutes les arguties dont s'entourent les antisionistes/antisémites pour tâcher de convaincre. C'est un vrai morceau d'anthologie à conserver, non parce qu'il a quelque chance d'aboutir immédiatement dans ce jugement ou ses suites (appels, etc.), mais bien comme chef d'oeuvre de taqqyia pour contourner toutes les règles démocratiques en vigueur. On ne peut se satisfaire de cette victoire, sans prendre en considération tous les contournements lexicaux, sémantiques mis au point pour avancer masqués, de ces prises à témoins d'alterjuifs notoires au travail de sape de la légitimité d'Israël et des Juifs à disposer d'une Terre, entamé de longue date par Garaudy et ses épigones.Donc, bravo pour ce coup-là, à l'UEJF et J'accuse, mais restons toujours sur nos garde avec ce genre de manipulateurs.

kolakoka 19/02/2009 16:48

Voilà ce queje viens de trouver:Plaidoyer pour Zeynel Cekici, directeur de publication de AlterInfo, agence d’information associative. J’adresse ce texte comme un témoignage personnel au tribunal correctionnel de Mulhouse où je n’ai pas pu me rendre pour des raisons indépendantes de ma volonté. Je le fais publier sur tous les sites Internet, dans tous les médias français et internationaux qui voudront bien le reprendre. J’appelle tous les lecteurs de ce texte à exprimer leur solidarité avec Zeynel Cekici et avec le site Alterinfo qu’il anime au service de la démocratie française. Abdellah Ouahhabi 18, avenue du succès 94210 La Varenne Saint-Hilaire. Profession : réalisateur et producteur de télévision ; journaliste. Âge : 63 ans. Marié, un enfant. Zeynel Cekici est un français d’origine turque. Il est un musulman convaincu. Il est le directeur de publication d’un site très important pour les Français de culte musulman. Ce jeudi 19 février 2009, la justice correctionnelle de Mulhouse doit statuer sur une accusation de culpabilité pour le chef d’accusation d’ « antisémitisme » ou encore d’ « incitation à la haine raciale ». Motif, le site à reproduit un article disponible depuis plusieurs années sur le Net et relatif à l’origine d’une peuplade partiellement convertie au judaïsme, au Moyen-Orient. Il cite notamment les Khazars. 1 / Cet article n’était pas une nouveauté sur Internet. Cekici n’en était pas l’auteur. Cet article n’était pas très scientifique. Mais il comportait beaucoup d’éléments réels. Est-ce une raison suffisante pour de façon inattendue brandir le glaive de la justice contre le site Alterinfo et traîner devant un tribunal son directeur de publication ? La réponse, la seule réponse raisonnable est non. Le Net est un domaine où s’expriment des points de vue très différents. Beaucoup sont très contestables. Beaucoup sont désagréables et choquent la morale, parfois sont limite légaux. Mais la loi dans sa profonde mansuétude et établissant une hiérarchie entre nos valeurs républicaines, a décidé de favoriser la liberté d’expression, la liberté de conscience, des valeurs essentielles et fondatrices de notre démocratie… sauf quand il y a une évidente volonté de monter les Français les uns contre les autres en attisant la haine raciale de manière militante. Est-ce le cas de l’article repris par le site Alterinfo ? Non, ce n’est pas le cas. On a le droit de dire des conneries, sur la météo, sur les OGM ou sur les capacités d’intégration des immigrés,… sans pour autant que cela soit répréhensible. A fortiori, on a le droit de se tromper, on a le droit de reproduire des réflexions qui ne sont pas totalement fondées scientifiquement. Sinon, il faudrait interdire tous les sites de divinations, tous les sites sur les martiens, tous les sites sur la fin du monde, etc., etc., etc. Et si le but de cet article était d’inciter à la haine raciale, pourquoi cette publication n’a-t-elle pas été sanctionnée bien avant, lors de ses précédentes reproductions sur le Net français ? En fait, c’est un article bénin, qui n’a jamais attiré l’attention des magistrats. Et il continue de circuler sur le Net. Alors, pourquoi s’en servir comme prétexte contre Zeyne Cekici ? 2 / Cekici en tant que français d’origine Turc n’est pas et ne peut pas être antisémite : la Turquie, depuis des siècles à été un foyer de tolérance religieuse et Les Juifs y ont toujours trouvé un refuge contre les pogroms de l’Europe occidentale. Et Cekici, sous cet angle est un vrai Turc : tolérant, ouvert. 3 / Zeynel Cekici est un musulman modéré. Il n’est pas un pratiquant rigoureux. Et il sait en tant que musulman que cette religion, à la différence des cultes qui ont prôné la vengeance contre le « déicide », n’a jamais été antisémite. D’abord, l’Islam ne reconnaît le déicide parce que pur l’Islam Jésus n’est pas d’essence divine mais d’essence humaine. Ensuite, l’Islam est la religion parue parmi les peuplades arabes de la presqu’île arabique : ce sont des peuples sémitiques ; ils ne peuvent pas être antisémites ! Par ailleurs, une lecture attentive de l’histoire monte que les Juifs, sous-peuplade sémitique eux aussi, n’ont jamais souffert de pogroms en terre d’Islam. Ce sont les Romains, et les Perses, bien avant les Musulmans qui ont sévi contre les royaumes antiques de Judée et dispersé les Juifs. Au contraire, l’Islam a recommandé la protection des religions du livre et de leurs pratiquants ; le Coran stipule : « vous avez votre religion et nous avons la nôtre ». Bon Musulman, Zeynel Cekici sait tout cela et pour cette raison, il lui était interdit, au nom des principes les plus sacrés pour lui, de développer des thèses antisémites ou anti-juives. 4 / Sous la direction de Zeynel Cekici, le site Alterinfo reproduits des articles très différents. Par exemple, il reproduit des articles de ma plume alors que je suis notoirement un athée. Je rappelle que Cekici est un Musulman profondément croyant. Dans le site Alterinfo, on trouve des thèses économiques, politiques, scientifiques très différentes. Il diffuse une très grande quantité d’informations et une information très diversifiée. Plus diversifiée en tout cas que celle d’un journal normal comme Le Monde ou Le Figaro ou Libération. On y trouve vraiment des opinions très différentes. Le site Alterinfo est en soi une expérience très originale de démocratie riche et sans contrainte. Une démocratie qui respecte cependant les principes fondamentaux de la République française. Ce site répond au besoin de gens peu argentés d’avoir gratuitement une information normalement réservée à un public averti. Ce public doit par la suite faire le tri des informations et leur accorder un critère de pertinence personnel. En toute honnêteté, on ne peut donc pas considérer que l’article incriminé reflète l’opinion personnelle de Zeynel Cekici. En publiant cet article, Zeynel Cekici a répondu à sa politique éditoriale qui consiste à publier des textes divers dans leur contenu, leur volume, leur thème, les opinions reflétées. Il a respecté et traduit en acte la démocratie moderne qu’est Internet. Sanctionner cette réalité universelle d’Internet, c’est revenir plusieurs décennies en arrière. Ce serait rétrograde. 5 / Les raisons profondes qui animent les procédures judiciaires à répétition auxquelles est soumis le site Alterinfo et son directeur de publication semblent se trouver dans la critique de la politique de l’État d’Israël, dans la contestation des fondements juridiques d’Israël, c’est-à-dire dans la critique de l’idéologie sioniste et de la Constitution de cet État. Mais là, il faut être très attentif ! Premièrement, il faut bien comprendre que l’État d’Israël ne regroupe pas tous les Juifs de la planète. Loin, très loin de là ! Tous les Juifs du monde ne sont pas sionistes au point de tous aller vivre en Israël. Deuxièmement, le propre de certaines idéologies totalitaires est de s’identifier à un peuple à une ethnie entière : le fascisme s’identifiait au peuple italien de la Rome antique ; le nazisme s’identifiait à tous les peuples germaniques ; le pétainisme s’identifiait au peuple français et à ses « vraies valeurs », etc. De la même manière, le sionisme s’identifie à tous les Juifs d’Israël, voire à tous les Juifs du Monde. La réalité est autre : le sionisme ne fait l’unanimité ni en Israël, ni parmi les Juifs de France, ni parmi la diaspora juive à travers le monde. Et ni aujourd’hui, ni dans le passé. De plus la nature du sionisme est de toute évidence dans son essence contraire à nos valeurs républicaines ; il est contraire aux valeurs de tous les États démocratiques occidentaux : il distingue les citoyens d’Israël en fonction de leur religion et/ou de leur origine raciale ou ethnique. Des chercheurs israéliens comme Sands, de l’université de Tel-Aviv (il a fait des études supérieures à l’École Pratique des Hautes Études à Paris) le soulignent et admettent que cela empêche leur pays de devenir un pays démocratique. Or cette ségrégation raciale est le fondement du sionisme et de l’État d’Israël. Pour toutes ces raisons, critiquer Israël ou le sionisme n’est pas et n’a jamais été une attitude antisémite en général ou plu particulièrement anti-juive. Oui, le site Alterinfo critique le sionisme et les crimes de guerre constatés par les organes compétents de l’ONU, y compris par le Secrétaire Général. Cela ne doit pas servir de prétexte pour faire des amalgames et traiter le site Alterinfo de site antisémite ou anti-juif. Prendre le prétexte de la reprise d’un vieil article particulier du Net, peut-être fumeux mais jamais antisémite, jamais anti-juif, pour accuser le directeur de publication devient un acte politique en direction de toute une frange de l’opinion publique française pour l’intimider. Le gouvernement français et la justice française veulent-ils imposer par la violence d’État la soumission de la population française à des valeurs étrangères contraires aux valeurs républicaines ? 6 / La condamnation de Zeynel Cekici dans cette affaire correspondrait à une réalité très grave : le soutien effréné, certainement affairiste au plan international, le soutien à l’État d’Israël et à son idéologie officielle, le sionisme, commencerait à déteindre sur la France en supplantant des valeurs françaises, républicaine de liberté, d’égalité, de fraternité par des valeurs importées de l’étranger de ségrégation, de dictature, de violence d’État. Ce serait ouvrir la porte à une France qui n’a pu exister qu’aux moments les plus sombres d notre histoire. Ce serait éteindre les feux que la France a allumé dans le monde depuis le Siècle des Lumières et qu’elle a concrétisé par sa déclaration des droits de l’homme et du citoyen. 7 / La présente procédure devant la justice correctionnelle fait suite à une première condamnation devant la justice civile. Les promoteurs de ces actions agissent de manière habile et concertée. Ce sont des supporters déclarés du sionisme. En d’autres termes, ils visent à museler l’opinion française, à la soumettre par des procédures insistantes et répétées à un glissement vers des positions idéologiques rétrogrades. La Shoah, l’accusation d’antisémitisme ne peuvent devenir « une technique » ou « un truc » pour bloquer les adversaires lorsque l’on manque d’arguments. On a récemment vu le ministre des affaires étrangères accuser à mots à peine dissimulés l’écrivain et journaliste, Pierre Péan, d’antisémite. Le ministre manquait d’arguments pour nier les accusations de celui-ci dans son dernier livre. Il est à noter que la revue hebdomadaire, Mariane, dont le directeur de publication est Kohen, un Juif, a fait publier deux réponses à ces procédés – un éditorial et un article de première – titrés respectivement : « Kouchner n’avait pas le droit » et « affaire Kouchner : LA CONTRE-ATTAQUE HONTEUSE ». La justice française républicaine ne doit pas se prêter à ces procédés. Elle ne peut pas être dupe du rôle que veulent lui faire jouer certaines officines idéologiques au service de l’étranger. J’affirme cela en totale fraternité avec nos concitoyens de culte juif et d’origine juive. J’adresse ce texte comme un témoignage personnel au tribunal correctionnel de Mulhouse où je n’ai pas pu me rendre pour des raisons indépendantes de ma volonté. Je le fais publier sur tous les sites Internet, dans tous les médias français et internationaux qui voudront bien le reprendre. J’appelle tous les lecteurs de ce texte à exprimer leur solidarité avec Zeynel Cekici et avec le site Alterinfo qu’il anime au service de la démocratie française. Abdellah Ouahhabi 18, avenue du succès 94210 La Varenne Saint-Hilaire. Profession : réalisateur et producteur de télévision ; journaliste. Âge : 63 ans. Marié, un enfant. Nationalité : française. Jeudi 19 Février 2009 abdellah.ouahhabi@online.fr