"Gilad Shalit est mort !" dixit le bras droit de Mechaal

Publié le par JSS

Information ou désinformation ?
Un important responsable du Hamas a révélé que le jeune homme franco-israélien, Gilad Shalit, détenu par le  mouvement terroriste palestinien depuis 2006 "aurait été tué" dans le dernier raid israélien sur la bande de Gaza. C'est ce qu'affirme le  journal Saudi Arabia Daily, basé à Londres. 

"Nous n'avons pas suffisamment de détail... il (Gilad Shalit)  aurait été tué avec des enfants durant la guerre. Je ne sais  vraiment pas", a déclaré Mousa Abu Marzook, l'adjoint du chef du  bureau politique du mouvement, Khaled Mechaal, réfugié en Syrie.

Le problème avec cette information est multiple :

1. Le hamas se dédouane de sa responsabilité sur GIlad Shalit. En gros, c'est "à cause d'Israël s'il est mort."

2. Il est typique du Hamas de dire "en tuant nos enfants, vous avez tuer le votre." Cette stratégie de "renversement de la situation est récurrente dans les communiqués du Hamas.

3. Cela signifierais "Pas besoin de parler de son retour pour parler d'une trêve dont nous avons vraiment besoin." Et ce, même si Israël réclamerais son corps.

4. Cela n'engendrais, pour sur, aucune réaction militaire d'Israël (surtout lorsequ'une annonce de ce type est faite juste après un conflit armé)

Le Hamas insiste pour que tous les pourparlers de trêve avec  Israël soient séparés des négotiations sur la libération du soldat Shalit, tandis qu'Israël n'est d'accord que sur la réouverture des points de passage et sur la levée du blocus de Gaza quand Shalit  sera libéré. 

Selon de précédentes informations, une percée aurait été trouvée  dans les pourparlers parrainés par Le Caire, sur une accalmie de  18 mois et le relâchement de 1.000 prisonniers contre la liberté  de Shalit. Le Hamas, qui s'est emparé de la bande de Gaza en juin 2007 en  mettant en déroute les forces de sécurité fidèles au président  palestinien, Mahmoud Abbas, figure encore sur la liste terroriste  de l'Occident.

Commenter cet article

Aurélien Royer 16/02/2009 19:51

Si cette information s'avérait vraie, ce serait une terrible nouvelle et je partage l'inquiétude et l'attente du peuple israélien (mais aussi du peuple français) de le voir libérer. Même si nos médias n'en parlent que très peu !

Pour ce qui est du Hamas, j'ai lu récemment que, si des élections étaient organisées dans les territoires palestiniens, il l'emporterait tant à Gaza qu'en Cisjordanie. Mauvais signe... Mais, Jonathan-Simon, est-ce une info exacte?

Aschkel 16/02/2009 13:48

Je suis d'accord avec toi yoel.
J'attends Guilad moi aussi, les gens du Hamas sont de sales putes.
Et même si mon mari me dit qu'il est déjà mort, j'espère ne bonne maman le retour de notre petit.
Chaque mère juive pense à lui, et oy va voi qu'il lui ai touché un de ses cheveux

YOEL 15/02/2009 16:50

Non à ce titre, on a l'impression que c'est vrai, et je me refuse à l'imaginer...
On dit parfois que les choses prononcées se réalisent, je préfère donc qu'elles ne soient pas prononcées, et que le titre fût formulé autrement.

Pour ce qui est du fond, je ne crois pas aux menteurs que sont les membres du Hamas de tout bord, et même les membres du Fatah de Abbas.
Par conséquent, j'attends comme tout bon israélien, que Guilad Shalit nous revienne sain et sauf. Il faut qu'on fasse suffisamment pression sur notre gouvernement pour qu'il fasse pression sur le Hamas...
On a bien gagné la guerre, et ce n'est pas au vaincu de dicter ses conditions !

YOEL 15/02/2009 16:49

Non à ce titre, on a l'impression que c'est vrai, et je me refuse à l'imaginer...
On dit parfois que les choses prononcées se réalisent, je préfère donc qu'elles ne soient pas prononcées, et que le titre fût formulé autrement.

Pour ce qui est du fond, je ne crois pas aux menteurs que sont les membres du Hamas de tout bord, et même les membres du Fatah de Abbas.
Par conséquent, j'attends comme tout bon israélien, que Guilad Shalit nous revienne sain et sauf. Il faut qu'on fasse suffisamment pression sur notre gouvernement pour qu'il fasse pression sur le Hamas...
On a bien gagné la guerre, et ce n'est pas au vaincu de dicter ses conditions !