Une fusée malgré "l'embargo"...

Publié le par JSS

Je dois avouer ma stupefaction ce matin en lisant la presse. Que ce soit dans les journaux anglais, américains, français, suisses ou belges, les commentateurs et observateurs du monde entier me surprennent plus que jamais.
Dans un premier temps, ils reprennent l'histoire de la fusée iranienne. Ils l'expliquent brièvement. Ils disent que c'est une "petite fusée", "très banale", que le satellite est "primaire" et "pas vraiment développé"... Mais, c'est normal me direz vous puisque l'objectif de l'Iran n'est pas tant de mettre un satellite dans l'espace que de montrer au monde que sa technologie militaire de lancement de missile fonctionne à merveille...
Ainsi hier, la télé iranienne a montré Mahmoud Ahmadinejad donnant l'ordre de tir. Selon l'agence Isna, le satellite emportait un message du Président à l'humanité : « La présence officielle de la République islamique dans l'espace d'Iran a été gravée dans l'histoire, pour renforcer le monothéisme, la justice et la paix. »
Le tir de cette fusée Safir-2 a été fraîchement accueilli à l'Ouest. Il y a un an, la France avait mis en doute la « capacité extra-atmosphérique » d'une première fusée iranienne, la Kavoshgar-1. En août, les Américains avaient qualifié d'échec le test de la Kavoshgar-2.
Cette fois, Paris et Londres se disent « inquiets », Washington promet d'utiliser « tous les éléments de sa puissance ».La technologie de la Safir-2 étant « très similaire » à celle duShahab-3 développé par les militaires iraniens sur la base d'un missile nord-coréen. Sous couvert de programme spatial, l'Iran est donc soupçonné de chercher à renforcer sa force de frappe. Sous couvert de nucléaire civil, l'Iran est accusé de fabriquer une bombe atomique. En réunissant ces deux accusations et en ajoutant le fait que, d'ici novembre 2009 -selon Israël-, l'Iran devrait avoir sa première bombe... Les choses ne devraient pas restés très calmes dans la région pour très longtemps.
Bref, tout se tiens. Surtout si on y ajoute certaines réactions de véritables spécialistes...
"En ce qui concerne l'Iran, notre plus grand souci a toujours été que n'importe quel pays capable de mettre un satellite en orbite, fait en même temps la démonstration de sa capacité à lancer une arme nucléaire sur un autre continent", a affirmé Rick Lehner, porte-parole de l'Agence de défense antimissile américaine.

"S'il s'agit d'un missile à deux étages, cela voudrait dire qu'ils ont fait un progrès technologique énorme et ça ce serait vraiment très inquiétant. Cela rendrait l'éventualité d'un missile balistique intercontinental bien plus probable que nous ne le pensions juqu'à présent", a-t-il ajouté.
Selon des astronomes amateurs, la mise en orbite du satellite iranien s'est bien faite avec un lanceur à deux étages. Un expert aérospatial iranien, Asghar Ebrahimi, a indiqué mardi que la fusée Safir-2, qui a emporté Omid dans l'espace, va "jusqu'à 50 ou 60 km dans l'espace, puis le deuxième étage démarre et emporte le satellite à l'altitude désirée". Les fusées Kavoshgar et Safir semblent dérivées du missile balistique Shahab-3, le plus performant de l'arsenal iranien, avec une portée déclarée de près de 3.000 km.

Publié dans Ayatolland d'Iran

Commenter cet article