Arnaque à l'UE...

Publié le par JSS

Non content de distribuer ûne partie des impôts européens au Hamas, l'Union Européenne frappe encore très fort, mais dans un tout autre domaine !
Ce qui aurait pu être une initiative louable, devient, pour la nouvelle président Tchèque, un casse-tête diplomatique que beaucoup ont dores et déjà commencés à critiquer !
Commandée à 27 artistes européens par la présidence tchèque de l'Union européenne (UE), l'œuvre devait représenter les stéréotypes et clichés des différents pays de l'UE. Ainsi, quand on parle du cliché représentant les français, on pense à une baguette de pain et à un verre de vin... Le traitement actuel de l'art dépasse toutes les attentes : la carte de France est couverte d'une banderole où l'on peut lire "Grève" !  Les Pays-Bas sont hérissés de minarets, l'Allemagne est zébrée d'autoroutes dont le tracé évoque la croix gammée, la Roumanie devient un parc d'attractions surmonté sur son portail d'un Dracula. "Le Luxembourg, où de nombreux Européens placent leurs économies est en or et il est "A vendre". Le Royaume-Uni brille par son absence. "Je crois à l'esprit libre de l'Europe qui saura apprécier ce projet", a déclaré le ministre des Affaires européennes tchèque Alexander Vondra. La Bulgarie, transformée en toilettes à la turque, a manifestement du mal à apprécier l'esprit d'Entropa : l'ambassadeur tchèque a été convoqué à Sofia. Cerise sur le gâteau, les 27 artistes n'en sont qu'un : le sculpteur tchèque David Cerny. L'artiste a présenté ses excuses au Premier ministre Mirek Topolanek pour avoir détourné l'esprit du projet. Coût de l'œuvre louée jusqu'à juin, mystification comprise : 50 000 euros.

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article