Sondage : Les Israéliens ne veulent pas quitter le Golan

Publié le par JSS

"Cinquante-huit pour cent des Israéliens pensent que le gouvernement ne devrait pas accepter un retrait complet du Golan, même en échange d'une paix ferme avec la Syrie", selon les résultats d'un sondage paru ce matin.
Ce sondage conduit par Ma'agar Mohot pour l'Institut Kinneret, a notamment montré que près d'un tiers des personnes interrogées pensent que les forces de Tsahal ne devraient pas obéir aux ordres d'expulsion.

Zeev Drori, Professeur à l'Institut Kinneret a affirmé que c'était la première fois que l'opinion publique appelait Tsahal à désobéir aux ordres d'expulsion. "Comme le montre le sondage, l'opposition au retrait du Golan est encore plus importante que l'opposition à la partition de Jérusalem". "Si cet échantillon représentatif reflète la population, et prenant en compte que Tsahal est l'armée du peuple, cela signifie qu'un soldat sur trois refuserait le cas échéant de mener l'expulsion à terme ce qui jette le doute sur l'application d'une telle décision" a analysé le Professeur.

Toujours d'après cette étude, une minorité significative (46%) d'Israéliens considère que le gouvernement ne devrait, en aucune circonstance, accepter de céder une quelconque partie du Golan. La majorité des personnes interrogées (61%) croit que la question du futur du Golan aura une influence primordiale sur les prochaines élections.

Le sondage a été réalisé sur un échantillon de 520 Israéliens âgés de plus de 17 ans et comprend une marge d'erreur de 4.5%.

Comme le rappel régulièrement le blog JSS, le Golan à été gagné par Israël lors d'une gurre défensive initiée par les pays arabes voisins d'Israel. Dans ce cadre là, même l'ONU reconnaît que le Golan appartient légitimement en Israël. Selon le "code de la guerre et la loi internationale, toute terre gagnée durant une guerre défensive, devient pas propriété du pays qui l'a conquise". En d'autres termes, le Golan appartient à Israël car la Syrie à voulu détruire l'Etat Hébreu. Mais la Syrie a perdu. Et malgré sa défaite humiliante, elle espère toujours retrouver son lustre d'antan. Pour l'heure, espérons que le futur gouvernement israélien saura défendre les intérêts de cette terre à sa juste valeur. 

Commenter cet article

kolakoka 24/12/2008 13:50

Et s'il m'avait interroger, cela aurait fait une personne de plus contre le cadeau au syrien