La mairie de Jérusalem n'a plus de conseillers religieux

Publié le par JSS

A peine élu, le nouveau maire de Jérusalem Nir Barkat a formé sa coalition municipale sans inclure les deux principaux partis orthodoxes : Judaïsme unifié de la Torah et Shas. Son porte-parole, a toutefois précisé qu'il les inviterait à rejoindre la coalition dans un futur proche.

Les difficultés de Barkat commencent par le nombre limité d'adjoints qu'il est autorisé à nommer. La loi israélienne limite ce nombre à six. Chacun d'entre eux perçoit un salaire mensuel de 40 000 shekels, en plus de bénéficier de remboursements de frais annexes et d'un chauffeur personnel.

Les conseillers municipaux ne perçoivent quant à eux aucun salaire. Le nouveau conseil est composé de plusieurs petits partis dont les membres commencent à réclamer des positions bien rémunérées.

Le lendemain de son élection, le nouveau maire de la capitale s'était engagé à travailler aux côtés des haredim. Son principal concurrent dans la course électorale, Meir Poroush, a déclaré de son côté qu'il comptait conserver son siège à la Knesset et qu'il ne souhaitait pas rejoindre le conseil municipal - où il a déjà occupé le poste d'adjoint au maire.

Cette décision survient très peu de temps après une déclaration contraire dans laquelle le candidat du parti Degel HaTorah s'était montré disposé à seconder Barkat.

La coalition du maire de Jérusalem comprendra 18 conseillers municipaux, appartenant à sept listes différentes : son propre parti "La réussite de Jérusalem", le parti national religieux, Meretz, "Réveille-toi Jérusalem", un nouveau parti de jeunes Hiérosolomytains laïcs et modernes orthodoxes, Yeroushalayim Beiteinou, le Likoud (représenté par une seule personne) et une liste indépendante.

Le parti du Judaïsme unifié de la Torah - qui dispose déjà de huit sièges municipaux - exige au moins deux postes d'adjoints. Barkat ne serait disposé à n'en céder qu'un pour le moment. Le Shas, avec quatre sièges au conseil, ne demande qu'un poste d'adjoint et a plus de chances de l'obtenir.

Barkat a déjà nommé cinq adjoints, dont deux membres de son propre parti. Le nouveau maire prendra officiellement ses fonctions mercredi 3 décembre. La première réunion du conseil municipal est prévue pour le 17 décembre.

D'un avis personnel, je suis scandalisé de l'attitude de Nir Barkat. Son premier geste de "maire-élu" et d'étudier la possibilité d'arrêter les travaux du tramway de la capitale d'Israël... Alors que vient d'avoir lieu l'inauguration d'un pont "hyper-technologique" qui à coûté des millions de shekels aux contribuables... Un Pont fabriqué pour le passage du tram et qui n'aurait plus aucun intérêt si les rails n'étaient pas mises au sol. Fort heureusement, le ministère des transport à dores et déjà prévenu qu'il ne permettrait pas d'arrêter les travaux alors que la mise en circulation est prévue pour juin 2010.


Commenter cet article